Le président du Centre d'études en droits humains et démocratie M. El Habib Belkouch lors du séminaire sous le thème « l'extrémisme violent au Maroc: bilan et défis». 28112019-Rabat

Un constat neutre. Le Centre d’étude en Droits Humains et Démocratie (CEDHD) et le Centre de Genève pour la Gouvernance du Secteur de la Sécurité (DCAF) publient un rapport sur la gestion de l’état d’urgence sanitaire au Maroc du point de vue de l’approche fondée sur les droits humains et la gouvernance sécuritaire, domaines d’intérêt des deux centres, pour accompagner cette expérience dans un contexte d’exception.

L’étude, dont une copie a été obtenue par Article19.ma, ce lundi, présente ainsi les principales phases et mesures prises par le Maroc dans la lutte contre la pandémie, tout en considérant les acquis réalisés durant les deux dernières décennies en matières des droits humains.

Dans le cadre de cette dynamique, le rapport met en exergue l’importance de la volonté politique, et relève les principales leçons qui se dégagent de cette expérience, qui peuvent aider à traiter les dysfonctionnements et défis actuels, tout en préservant l’équilibre nécessaire entre le maintien de la sécurité au sens large du terme, le respect des droits humains et l’élaboration des politiques publiques nécessaires en la matière.

+ L’approche marocaine a pu protéger la santé et la sécurité du citoyen et de la société +

Le Maroc a adopté une approche globale qui a permis à l’expérience marocaine de réaliser ses principaux objectifs, principalement protéger la santé et la sécurité du citoyen et de la société, souligne le rapport.

« Certes, des déficiences ont été relevées ici et là, mais elles n’ont guère dérogé à cette tendance générale qui a gagné l’adhésion de la majorité des citoyens, et qui a pu mobiliser les moyens de l’État, et déclenché un élan de solidarité chez les différents acteurs et
catégories sociales », relève le rapport.

Le rapport a aussi fait la lecture de ce processus pour comprendre les spécificités de l’exercice démocratique en période d’exception en tant qu’indice renseignant sur le degré du bon fonctionnement institutionnel, conformément aux dispositions prévues par la Constitution adoptée en 2011.

Le rapport présente aussi certaines propositions et recommandations qui se dégagent des leçons tirées des acquis et des bonnes pratiques dans la gestion de la pandémie, des opportunités qui s’offrent et des besoins d’un accompagnement institutionnel, législatif et au niveau des politiques publiques.

Le rapport est publié dans sa version électronique en arabe et en français (164p, format moyen). Il sera diffusé auprès des institutions officielles et nationales, ainsi qui auprès des organismes et organisations concernées, ajoute la même source.

N/B: Ce document peut être télécharger et consulter sur le site et la page web :
https://www.facebook.com/cedhd.org et http://cedhd.org/

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.