In fine, Erdogan a eu gain de cause. Le plus haut tribunal administratif en Turquie a ouvert vendredi la voie à la transformation de l’ex-basilique Sainte-Sophie en mosquée, en révoquant son statut actuel de musée, ont rapporté les médias.

Le Conseil d’Etat turc a accédé à la requête de plusieurs associations en annulant une décision gouvernementale datant de 1934 conférant à Sainte-Sophie à Istanbul le statut de musée, a indiqué l’agence de presse étatique Anadolu.

Le Conseil d’Etat turc s’est penché sur cette requête le 2 juillet et sa décision était attendue sous 15 jours, a précisé l’AFP.

Œuvre architecturale majeure construite au VIe siècle par les Byzantins qui y couronnaient leurs empereurs, Sainte-Sophie est un site classé au patrimoine mondial de l’Unesco et l’une des principales attractions touristiques d’Istanbul.

Convertie en mosquée après la prise de Constantinople par les Ottomans en 1453, elle a été transformée en musée en 1934 par le dirigeant de la jeune République turque, Mustafa Kemal, soucieux de « l’offrir à l’humanité ».

Plusieurs pays, notamment la Russie et la Grèce, qui suivent de près le sort du patrimoine byzantin en Turquie, ainsi que les Etats-Unis et la France, ont notamment mis en garde Ankara contre la transformation de Sainte-Sophie en lieu de culte musulman, une mesure que le président islamo-conservateur Recep Tayyip Erdogan appelle des ses voeux depuis des années, a ajoute la même source.

Mosaïque de l’impératrice byzantine Zoé et Constantin IX à Sainte-Sophie de Constantinople à Istanbul Turquie

+ Histoire de Zoé ! +

Dans cette magnifique basilique, il y la galerie supérieure sud, où se trouvent des belles mosaïques byzantines, dont l’une représente l’Impératrice Zoé et son époux, Constantin IX, autour du Christ.

Selon des historiens européens, Constantin étant son 3ème mari, le visage et l’inscription afférente ont été refaits trois fois! Et par la même occasion, Zoé s’est fait refaire le portrait pour paraître plus jeune après chaque remariage!

L’histoire de Zoé est plutôt curieuse et amusante, même si elle l’était moins pour ses maris. Fille de l’empereur Constantin VIII, elle grandit dans le gynecee – le harem byzantin – à l’écart de toute tentation charnelle jusqu’à son premier mariage, à l’âge de 50 ans, dit-on.

C’est donc avec un vieux parent qu’elle est mariée alors que l’empereur est sur le point de mourir.

Mais ce mari, Romain III ne fait pas long feu, puisqu’elle le fait assassiner au bout de 6 ans… de la main de son amant! Aussitôt, Zoé l’épouse en seconde noce, faisant de lui l’empereur Michel IV, et adopte son neveu afin de se doter d’un héritier.

Car ce deuxième mari, de santé fragile meurt de maladie à peine 7 ans plus tard. Zoé étant alors âgée de 63 ans, c’est donc son fils adoptif Michel V qui monte sur le trône. Mais l’ingrat manigance pour tenter de faire enfermer Zoé dans un couvent (après 50 ans de gynecee, pas possible). Soutenue par le peuple, c’est finalement Michel V qui doit prendre ses jambes à son cou – et qui se fait crever les yeux pour la peine!

Zoé conserve donc sa position d’impératrice et se marie une troisième fois en 1042 avec un jeunot cette fois-ci, d’une quarantaine d’année, qui devient l’empereur Constantin IX (que l’on voit donc sur la mosaïque). Ils règnent ensemble (avec la maîtresse de Constantin, en faisant ménage à trois) jusqu’à la mort de Zoé en 1050, selon la version de ces historiens. Difficile à croire mais les mosaïques sont malheureusement là !

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.