Le roi Mohammed VI, Chef Suprême et Chef d’État-Major Général des Forces Armées Royales (FAR), a approuvé le 6 juillet, lors du conseil des ministres, un projet de décret portant sur la réorganisation de l’École Royale de l’Air en vue de permettre aux compagnies nationales de transport aérien de bénéficier de l’expertise des Forces Royales de l’Air en matière de formation aéronautique.

Le projet décret permettra aux Écoles Royales de l’Air de former les pilotes de ligne des compagnies nationales, et ce dans un cadre contractuel entre l’Administration de la Défense nationale et les compagnies nationales de transport aérien, a souligné le communiqué du porte-parole du palais royal à l’issue du conseil des ministres.

Pour les observateurs, relève Hespress, cette décision enlève à l’Association marocaine des pilotes de lignes (AMPL) le contrôle de la formation et de la sélection des pilotes de la compagnie nationale Royal Air Maroc et est de nature à mettre fin à l’ère du favoritisme qui caractérisait l’accès à l’école de la RAM.

+ Pour la 1ère fois l’institution militaire, reconnue pour son expertise va superviser la formation des pilotes civils +

Pour la première fois, l’institution militaire, reconnue pour son expertise dans le domaine de l’aviation, va superviser la formation des pilotes civils au profit des compagnies aériennes nationales, ce qui, selon les experts, marque le début du démantèlement de l’AMPL.

La décision royale profite à l’administration de la RAM , qui a eu des démêlés avec les pilotes à cause de leurs grèves répétitives qui paralysaient son activité et aussi de leur refus d’accepter une réduction de leurs salaires pour sauver de la faillite la compagnie.

Des experts dans le domaine de l’aviation ont indiqué que la réorganisation de l’Ecole Royale est aussi de nature à mettre fin aux très hauts salaires et privilèges que perçoivent les pilotes de la RAM, des salaires qui varient entre 8 et 15 millions de centimes par mois sans compter les primes annuelles qui peuvent atteindre jusqu’à 45 millions de centimes.

Il semble, selon le site Hespress.com, que l’état entamé la mise en oeuvre du plan de sauvetage de la RAM à la suite de la crise liée au Covid-19 en mettant fin à la main mise de l’AMPL et en confiant la formation des pilotes à l’institution militaire.

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.