Grogne populaire. Les protestations contre le coût élevé des factures d’eau et d’électricité gagnent, après Rabat, la ville de Casablanca où les ménages ont été surpris des factures « très salées » correspondant à la période de confinement sanitaire.

Une immense foule de clients s’est ainsi formée mardi devant une agence de la Lydec, ce qui a poussé les autorités locales à intervenir pour faire respecter les mesures de distanciation sanitaire, selon le site arabophone Hespress.com.

« J’ai quatre enfants, je n’ai pas un revenu stable, je ne pourrais pas acheter le mouton de Aïd al-Adha », se plaint une cliente affirmant avoir reçu une facture « faramineuse de 1500 dirhams » avant d’appeler les responsables de la Lydec à revoir sa situation.

Un autre client a affirmé qu’il n’a pas de quoi payer sa facture après trois mois sans travail. « Si j’avais de l’argent je n’aurais pas eu à me plaindre », a-t-il souligné appelant à la prise en compte de « la situation sociale des familles marocaines ».

Pour sa part, une autre cliente a indiqué qu’elle n’était pas chez-elle pendant toute la période de confinement, se demandant: « comment est-il possible que mon mari reçoive une facture de 1200 dirhams? ».

+ Lydec veut accorder à ses clients des facilités de paiement…+

De son côté, une autre cliente a exprimé son mécontentement des prix élevés des factures d’électricité et d’eau à Casablanca. Elle a fait savoir qu’en « période normale, la facture ne dépasse jamais les 180 dirhams, et voilà que je reçois une facture record de 450 dirhams », soulignant que « son mari est très malade et qu’elle travaille seulement comme femme de ménage ».

Face à ce mécontentement, la Lydec a indiqué récemment dans un communiqué qu’elle accordera à ses clients des facilités de paiement.

« Consciente de la difficulté de ce contexte lié à la pandémie du Covid-19, Lydec reste solidaire et accorde des facilités de paiement à tous ses clients. En particulier, les clients dont la facture de régularisation comporte une consommation supérieure à leur niveau habituel se verront automatiquement proposer un étalement sur une période de 6 mois », a souligné la Lydec.

Selon Hespress, les responsables du conseil de la ville de Casablanca ont tenu à ce sujet des réunions avec les représentants de la Lydec.

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.