Au Maroc, les élèves sont en larmes à la sortie des examens du baccalauréat mardi. Et pour cause, les épreuves des sciences physiques et de mathématiques ont été trop difficiles et inattendues.

Dans une vidéo, qui se partage sur les réseaux sociaux, montre des élèves et leurs parents protestant contre ces épreuves dans un contexte exceptionnel de la pandémie de coronavirus et des conditions de sécurité sanitaires imposées aux candidats.

« Nous avons préparé jour et nuit, et passé des nuits blanches pour pouvoir passer le Bac sans problèmes… mais trop, c’est trop… », s’indigne une élève les larmes aux yeux.

Les étudiants se plaignent en outre, de « l’inadéquation » du temps fixé pour résoudre les équations, et la complexité des épreuves.

Amzazi, le ministre de l’Education nationale a réagi au quart de tour en parlant de « normes », et dire qu’il était prêt s’ouvrir une « enquête » et voir « quel est le problème de ces citoyens ».

En d’autres termes : « Allez-y attendre Godot… »

Déclaration du ministre en Arabe :

[وتابع الوزير كلامه قائلا:  » هذا الامتحان يخضع لمعايير ومنهجية حسب دفتر تحملات منذ بداية السنة، ونحن نشرنا الأطر المرجعية لهذا الامتحان والتي همت فقط المواضيع التي تم دراستها حضوريا وحددنا الدروس والمعامل »، ليردف: »ليس هناك أي مفاجئة بالنسبة للمضمون ،ولكي نحتفظ بنفس قيمة الامتحانات الأخرى اعتمدنا نفس المستوى ».
وأنهى الوزير مداخلته بالقول: »اذا كانت بعض الحالات الخاصة ،نحن اليوم مستعدون لفتح تحقيق في هذه الواقعة ونشوفو المواطنين شنو المشكل ديالهم ».]

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.