Le Pr Azzeddine Ibrahimi, directeur du laboratoire de biotechnologie de la faculté de médecine et de pharmacie, a indiqué que les premiers résultats des recherches menées par une équipe de chercheurs marocains ont révélé que les types du virus répandus au Maroc et dans la région du Maghreb ne sont pas très différents de ceux que l’on trouve dans le reste du monde, et qu’un tiers de ces virus sont du type D614G, soit une une mutation qui permet une propagation plus rapide du virus et une contamination plus grande.

Ibrahimi, dont les propos ont été relayés par le site arabophone Hespress.com, a ajouté que les types de virus répandus dans le monde présentent une diversité génétique limitée, étant donné que « le virus est bloqué » dans tous les pays en raison des mesures de confinement et des fermetures de frontières, mais que cette situation n’élimine pas la possibilité d’accélérer sa diversification en cas d’interfécondation de plusieurs types de différents pays et d’une deuxième vague d’épidémie.

Le chercheur marocain a précisé que l’équipe de chercheurs marocains a pu analyser plus de 30.900 génomes du nouveau coronavirus « Covid-19 » dans le monde et à le comparer avec le génome de référence.

+ Une réalisation qui a permis de déchiffrer les 15 gènes complets du virus +

Cette réalisation intervient, selon lui, après des recherches antérieures sur les 3000 génomes du nouveau coronavirus, une réalisation qui a été saluée au niveau international et a permis de déchiffrer les 15 gènes complets du virus dans son laboratoire de référence, d’analyser 28 gènes des virus répandus au Maroc et de les comparer aux gènes d’Algérie, de Tunisie et d’Égypte.

Selon le directeur du Laboratoire de biotechnologie, ces travaux ont permis de déterminer la répartition géographique des génomes viraux dans plus de 80 pays, jetant la lumière sur la diversité génétique, l’évolution du virus et les mutations génétiques les plus importantes de son génome ce qui permet d’identifier la plupart des mutations liées à sa diversité.

Le Pr Ibrahimi estime que tous les médicaments et vaccins en cours de développement seront très efficaces contre ce « virus bloqué », plaidant toutefois pour la prudence en ce sens que la responsabilité de chacun de nous reste de mise face à ce virus, d’autant plus que les mesures de confinement sont progressivement levées.

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.