Voici les points-clés de la note d’information du Haut-commissariat au plan (HCP) sur la situation économique nationale au premier trimestre 2020:

– Le taux de croissance de l’économie nationale s’est établi à 0,1% au T1-2020 contre 2,8% une année auparavant.

– Aux prix courants, le PIB a connu une hausse de 0,4% au lieu de 4,1% une année auparavant, dégageant ainsi une augmentation du niveau général des prix de 0,3% au lieu de 1,3%.

– La valeur ajoutée du secteur primaire en volume, corrigée des variations saisonnières, a enregistré une baisse de 4% en volume au T1-2020, au lieu de 3,4% à fin mars 2019, due au repli de l’activité de l’agriculture de 5% et l’augmentation de celle de la pêche de 5,2%.

– La valeur ajoutée du secteur secondaire, en volume, a connu un net ralentissement de son taux d’accroissement passant de 4,7% le même trimestre de l’année précédente à 0,2%, résultant du ralentissement du rythme d’accroissement des valeurs ajoutées du bâtiment et travaux publics de 1% et des industries de transformation de 0,6%, ainsi que de la baisse de celles de l’industrie d’extraction de 0,4% et de l’électricité et eau de 3,4%.

– La valeur ajoutée du secteur tertiaire a enregistré un repli de son taux d’accroissement passant de 3,7% le même trimestre de l’année précédente à 1,2%.

– Au premier trimestre 2020, la demande intérieure s’est accrue de 0,6% au lieu de 0,8% à fin mars 2019, contribuant ainsi pour 0,6 point à la croissance économique nationale au lieu de 0,8 point.

– Ralentissement de taux d’accroissement des dépenses de consommation finale des ménages à 1,4% au lieu de 2,7% au T1-2019, avec une contribution à la croissance de 0,8 point au lieu de 1,6 point.

– La consommation finale des administrations publiques a affiché une hausse de 6,2% au lieu de 3,4%, avec une contribution à la croissance de 1,3 point au lieu de 0,7 point.

– L’investissement brut (formation brute de capital fixe et variation de stocks) a continué à enregistrer des baisses, passant de -4,5% au premier trimestre de 2019 à -4,8%, avec une contribution négative à la croissance de -1,4 point au lieu de -1,5 point, durant le même trimestre de 2019. – Les échanges extérieurs de biens et services ont dégagé une contribution négative à la croissance, se situant à -0,5 point au lieu d’une contribution positive de 2 points le même trimestre de l’année précédente. Les exportations de biens et services ont affiché une baisse de 4,4% au lieu d’une hausse de 6,5% une année auparavant, avec une contribution à la croissance de -1,7 point au lieu de 2,5 points, tandis que les importations ont connu une baisse de 2,4% au lieu d’une hausse de 1,1%, avec une contribution de 1,2 point au lieu d’une contribution négative de -0,6 point une année passée.

– Le revenu national brut disponible a connu une baisse de 0,1% au premier trimestre 2020 au lieu d’une hausse de 3,4% une année auparavant.

– L’épargne nationale s’est située à 25,4% du PIB au lieu de 28,2% et ce compte tenu de l’accroissement de 3,4% de la consommation finale nationale en valeur au lieu de 3,7% enregistré une année auparavant.

– L’investissement brut (formation brute du capital fixe et variation des stocks) a représenté 30,6% du PIB au lieu de 32,7% durant le même trimestre de l’année précédente et le besoin de financement de l’économie nationale s’est aggravé par rapport au premier trimestre 2019 passant de 4,5% du PIB à 5,1%.

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.