Le nouveau documentaire d’Amy Berg qui sort dans les salles américaines le 5 juin risque de faire grand bruit. Elle y dénonce les abus sexuels subis par des enfants au sein même des grands studios de cinéma aux États-Unis.

Ce documentaire serait «le film que Hollywood ne veut pas que vous voyiez». Derrière cette formule autoproclamée, se cache le nouveau long-métrage d’Amy Berg, An Open Secret. La réalisatrice, déjà connue pour le retentissant Délivrez-nous du mal sur les abus sexuels commis sur des enfants au sein de l’Église catholique, revient avec un film qui livre les plus noirs secrets de l’industrie hollywoodienne.

La documentariste y dévoile l’étendue d’un réseau pédophile, sis au cœur du cinéma américain. Il y est question de ces personnes qui profitent de leur position dominante pour abuser sexuellement d’enfants mineurs. Pour l’instant, aucune sortie française n’est encore prévue.

Projeté à Cannes, le film, à la transparence revendiquée, a manifestement dérangé. Le documentaire laisse la parole à cinq acteurs passés d’enfants promis à la célébrité à adultes traumatisés. Tous témoignent à visage découvert. Parmi eux, Todd Bridges, le Willy de la fameuse série Arnold et Willy, raconte son calvaire. Abusé à l’âge de 11 ans, il est tombé dans la drogue et l’alcool, pour «ne plus rien ressentir». Evan Henzi révèle les agressions répétées de son manager dès l’âge de 12 ans. Le jeune homme n’a osé porter plainte qu’à sa majorité.

Avec une sortie américaine prévue pour le 5 juin, An Open Secret risque à coup sûr d’ébranler la sphère hollywoodienne, d’autant plus que certains noms sont clairement cités: celui de l’ancien coach de la chaîne pour enfants Nickelodeon, Brian Peck, ou encore celui de l’agent Martin Weiss, condamné à seulement quelques mois de prison pour agression sexuelle.

Si, aujourd’hui, le film a une sortie américaine, Gabe Hoffman, l’actuel producteur du film, raconte quel véritable parcours du combattant cela a été pour l’obtenir. En effet, le documentaire, après avoir été sélectionné dans plusieurs festivals de cinéma américains, a été retiré de la programmation.

De plus, le film explosif d’Amy Berg a dû subir certaines coupes. Toutes les références à l’affaire opposant Michael Egan au réalisateur Bryan Singer et les producteurs de télévision, Garth Ancier, David Neuman et Gary Goddard, ont dû être retirées. Même si Egan apparaît toujours dans le film, cela ne concerne que d’autres accusations.

Certaines organisations sont aussi montées au créneau. La célèbre SAG-AFTRA, syndicat qui représente les professionnels du cinéma dans le monde entier, a critiqué violemment le film à cause de ses sous-entendus. An Open Secret, en identifiant un pédophile présumé, avec un sous-titre reflétant son appartenance à la fédération, aurait fait porter à la SAG la responsabilité de ses pratiques. Cette réaction reflète encore un tabou encore très présent au sein de l’industrie cinématographique.

«Le plus grand problème de Hollywood.» Cette formule est de Corey Feldman, ancien enfant star ayant joué dans les mythiques Goonies, Gremlins et Stand By Me. Il n’apparaît dans le documentaire d’Amy Berg que sous la forme d’images d’archives. Pour lui, la pédophilie reste un véritable fléau dans l’industrie hollywoodienne. L’ex-acteur dénonce depuis plusieurs années ces pratiques pédophiles, dont lui-même a été la victime.

Dans son autobiographie, Coreyographie, sortie en 2013, il raconte son calvaire et celui d’un autre enfant star, Corey Haim, lui aussi victime de viols. Il y dénonce notamment la totale impunité qui entoure ces crimes. En effet, un scandale à la sortie du livre a révélé que la police, bien qu’ayant eu connaissance des agressions qu’avait subies Feldman, n’avait procédé à aucune enquête.

Le film, présenté dans le cadre du festival de Cannes, a fait grand bruit. Mais, comme le révèle Gabe Hoffman, «ce que nous montrons, ce n’est que la pointe émergée de l’iceberg.»

Article19.ma / Le Figaro

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.