Controverse. La firme américaine Mosaic a déposé une requête auprès du département américain du Commerce et de la Commission du commerce international des États-Unis pour l’ouverture d’une enquête pour ce qu’elle considère comme « concurrence déloyale » sur les importations d’engrais phosphatés du Maroc et de la Russie, selon un communiqué rendu public vendredi.

Basée à Tampa, en Floride, Mosaic est tres active dans l’extraction des phosphates et de la potasse et considérée comme la plus grande firme dans ce secteur au États Unis.

Mosaic, dans son communiqué rendu public vendredi, prétend que d’importants volumes de fertilisants importés en Amérique du Maroc et de la Russie seraient « subventionnés » et « causent un préjudice important à ses opérations ».

« Mosaic croit au libre-échange et à une concurrence loyale, et nous pensons que nous devrions être compétitifs sur un même pied d’égalité. Les droits que nous réclamons aideront à assurer que les agriculteurs nord-américains puissent compter sur l’industrie américaine du phosphate pour fournir les engrais essentiels à long terme », a souligné dans le communiqué le PDG de Mosaic.

+ Le Maroc et la Russie ont été les principaux exportateurs de phosphate vers les USA en 2020 +

Selon le communiqué, relayé par le site icis.com, Mosaic demande une concurrence équitable, estimant que les subventions étrangères nuisent au marché américain des phosphates.

« Les subventions gouvernementales du Maroc et de la Russie offrent aux producteurs de phosphate des avantages de coûts déloyaux. Il s’agit d’une situation, de plus en plus préjudiciable, et nous nous sommes engagés dans ce processus pour montrer les pratiques commerciales déloyales des concurrents internationaux », selon la firme américaine.

Selon ICIS (Independant Intelligence Services), entre janvier et avril 2020, le Maroc et la Russie ont été les principaux exportateurs de phosphate de diammonium et de phosphate de monoammonium vers les États-Unis.

Mosaic est le plus grand producteur de phosphates concentrés finis au monde avec 16,1 millions de tonnes de capacité opérationnelle, avec des mines et des installations de production en Floride et des usines de transformation en Louisiane.

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.