Au Maroc, les détenus pourraient désormais profiter « des peines alternatives, » selon les derniers amendements apportés au projet du Code pénal, qui visent à atténuer l’encombrement dans les établissements pénitentiaires dû à la longue procédure la détention préventive.

Ces peines alternatives portent, selon l’avant projet formulé par le ministre de la Justice,  sur les travaux d’intérêt général et en faveur de la communauté, les amendes quotidiennes ou encore la restriction de certains droits, selon des médias casablancais.

La peine l’amende quotidienne risque de susciter des remous lors des débats publics dont fera l’objet de l’avant projet du code pénal, dans la mesure où elle permettrait aux riches d’acheter avec de l’argent la durée de leurs peines, précise la publication.

L’avant projet a fixé le montant de l’amende de 100 à 2000 dhs pour chaque journée d’emprisonnement à condition que le tribunal prenne en considération la gravité du crime et les moyens financiers du condamné.

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.