Par Driss El Khouri*


Oui, Corona le matin, Corona à midi et Corona l’après-midi, Corona après, Corona le soir, Corona au début de la même nuit et Corona à la fin de celle-ci, Corona à l’aube, Corona au début de la matinée, Corona pendant la même matinée, Corona Corona Corona, ne peux-tu pas nous laisser, ô virus meurtrier? Que t’avons-nous fait pour que tu fasses de nous des dépouilles en miettes et exposées à la peur et à la paranoïa?

Qu’avons-nous fait? Nous sommes un peuple humble sans force en face de ta force cachée faisant intrusion dans nos corps mous et malades de diabète, de sel, du coeur, des yeux et des reins, quant à nos dos toujours courbés ils sont alloudis par le poids du temps et des jours entassés les uns sur les autres.

Ô Corona, nous nous sommes habitués à toi depuis que tu as posé pieds sur notre terre humide où tu es devenu partie intégrante de nous, et voilà maintenant que tu es parmi nous en tant que hôte non indésirable, accepterais-tu notre hospitalité?

Nous nous sommes habitués à toi depuis que tu es venu sans permission, tu a fait intrusion dans nos maisons et nos baraques, petit à petit, tu as commencé à ronger nos corps jusqu’à ce que nos forces soient anéanties définitivement, jusqu’à ce que nous nous quittons la vie, ô virus mortel, est-ce que tu vas bien? Oui, tu es dans les maisons, dans les voitures et les bus, sur les places et les routes, dans les trains, dans les mosquées, dans les hôpitaux, dans les restaurants, dans les banques, dans les rues, dans les ruelles, dans les bars, dans les supermarchés et dans les petits magasins.

N’es-tu pas fatigué de nous tuer tous les jours?

Nous ne savons pas quand tu viendras te faufiler dans nos corps malades pendant le temps mort, est-ce le matin ou le soir? Pendant la nuit ou la journée? Aujourd’hui ou demain? Nous ne savons pas exactement quand? Mais nous nous sommes habitués à toi au point que tu es devenu une partie intégrante de nous, o Corona, combien de temps tu vas rester parmi nous? Ce mois-ci ou le mois prochain? Tu t’es habitué à nous au point que tu a décidé de vivre indéfiniment parmi nous? Bienvenu dans ton pays, le voilà qu’il t’accueille les bras ouverts. On nous a dit auparavant et on nous dit chaque jour que nous devons nous laver nos mains sales de temps en temps, et nous voilà exécuter ce qui est exigé de nous.

Craints-tu vraiment la propreté? Est-ce ton ennemi juré? On nous a dit et on nous dit chaque jour de nous laver les mains avec du savon et de l’eau, et si nous ne les avons pas c’est avec de l’alcool, alors approches-toi de nous pour voir ce qui va te faire face, nous nous sommes préparés pour te réserver le meilleur accueil, nous sommes maintenant en possession de nos pleines forces physiques et nous sommes prêts, cherches donc un autre corona pour te remplacer.

Quant à toi, tu a été oublié à cause de ton ancienneté parmi nous, Ô Corona, l’hôte indésirable, le virus malveillant, est-ce que tu ne t’es pas fatigué à ronger nos corps déjà malades du temps difficile et des jours qui se ressemblent?

Que deviens-tu si je tombe malade? Ô maladie qui ne se voit pas à l’œil nu, o deuxième cancer à propagation rapide es-tu son descendant ou son alternatif? Nous ne sommes qu’un champ d’expériences pour vous deux, alors développez ensemble vos poisons secrèts dans nos corps remplis par d’autres maladies et attendez notre fin tragique, vraiment …

Nous sommes dégoutés de la vie avec votre présence ensemble à l’intérieur de nos corps, et voilà que tu sois venu chez-moi sans que je t’invite, alors comment vas-tu briser mon corps? Par où vas-tu commencer? Pae ma tête ou par mes orteils? Par mon visage ou par ma poitrine? S’il te plaît soit miséricordieux envers moi car je suis prêt à te recevoir, malgré la panique qui s’est emparée de nous dès que nous avons entendu parler de ton apparition parmi nous. Source: Anwarpress.com

*Romancier et poète

N/B: la traduction de cette chronique de notre ami El Khouri a été réalisée par la rédaction d’Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.