L’histoire de l’esclavage revisitée. À Bristol, sud-ouest de l’Angleterre, des milliers de personnes sont sorties dans la rue, ce dimanche, pour protester contre le racisme, suite au décès de l’afro-américain George Floyd. Et afin d’envoyer un message clair à la communauté internationale, ils ont arraché la statue d’Edward Colston de son socle et jeté dans un canal sous le regard peu distrait de la police.

Selon la BBC, il s’agit d’une manifestation de la branche britannique du mouvement Black Lives Matter regroupant plusieurs milliers de personnes a été marquée par l’immersion d’une statue d’Eward Colston ce dimanche à Bristol.

Ce monument qui célébrait la mémoire de ce marchand d’esclave (1636–1721) dans la ville jumelle de Bordeaux a été descellée et trainée jusqu’à un canal du port de Bristol où elle a été jetée dans l’eau.

Flash-back. Abstraction faite sur l’histoire de ce négociant Britannique qui a « déraciné » des milliers d’Africains pour les vendre en Amériques, la traite des esclaves était monnaie courante à cette époque dans ce que les historiens appelle « le commerce triangulaire ».

À partir du XVIIe siècle s’établit la traite atlantique, la plus connue des traites d’esclaves. Elle s’établit entre l’Afrique et les Amériques, sa forme la plus connue étant « le commerce triangulaire » qui impliquait une escale en Europe, où étaient récupérées et transformées les denrées produites aux Amériques.

Cette traite est bien documentée, et a vu la production de documents juridiques encadrant le statut des esclaves, comme le Code Noir édicté en 1685 par le roi de France.

Schéma du commerce triangulaire. Source Wikipédia : https://commons.wikimedia.org/wiki/File:Triangular_trade.png

+ En 1833 l’Angleterre abolit l’esclavage +

Le 26 juillet 1833, à Londres, la Chambre des Communes vote une loi d’émancipation qui abolit l’esclavage dans toutes les colonies britanniques en prévoyant de confortables indemnités pour les planteurs. Le Premier ministre whig (ou libéral) Charles Grey soutient l’initiative.

« Je rends grâce à Dieu d’avoir vécu un tel jour où l’Angleterre accepte de payer 20 millions de livres sterling pour l’abolition de l’esclavage », déclare William Wilberforce. Celui-ci avait réussi à faire interdire la traite en 1807 et, en 1823, participé avec Thomas Fowell Buxton à la fondation de la « Société anti-esclavagiste » (« Anti-Slavery Society »), à l’origine de la nouvelle loi.

Quinze ans plus tard, la France, à son tour, abolira l’esclavage dans ses colonies, selon les documents d’histoire accessibles sur le Net.

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.