« Du jamais vu…», affirment des journalistes américains. La police, qui était sur le qui-vive face aux manifestants en colère à Minneapolis, a procédé à l’arrestation d’Omar Jimenez, le reporter vedette de la chaîne de télévision CNN sans aucune explication.

« Vous êtes en état d’arrestation » a soudainement annoncé un officier de police au journaliste qui commentait la présence musclée des forces de l’ordre.

Un afro-américain, Jimenez venait de montrer un manifestant en train d’être arrêté par la police, lorsqu’une demi-douzaine d’éléments blancs de la Garde nationale l’ont encerclé, peut-on constater sur des images mises en ligne ce vendredi après-midi.

Nous pouvons tourner d’où vous voulez, a dit le journaliste aux policiers, leur expliquant clairement que lui et son équipe étaient des membres de la presse et prêts à se déplacer, s’ils le désiraient.

La scène a été retransmise en direct à des millions de téléspectateurs à travers le monde, avec des questionnements d’une commentatrice en studio.

La caméra tournait toujours lorsque deux policiers se saisissent du micro CNN et passer les menottes au journaliste et à deux membres de son équipe.

CNN a aussitôt réagi confirmant l’arrestation des membres de son équipe de production pour avoir fait leur travail.

Pour CNN, il s’agit d’une violation évidente de leurs droits au titre du Premier amendement.

Les autorités du Minnesota, y compris le gouverneur, doivent libérer les trois employés de CNN immédiatement.

+ Communiqué de CNN +

« Le gouverneur présente ses excuses.

Les trois membres de l’équipe ont été relâchés et le gouverneur du Minnesota Tim Walz a présenté ses plates excuses au président de CNN. »

« Le gouverneur a qualifié d’inacceptable l’interpellation des journalistes », a ajouté CNN.

Un véritable scandale médiatique qui reflète une triste image de la soi-disant « liberté de la presse » sous la présidence de Donald Trump.

No comment !

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.