Verdict. La cour d’appel de Casablanca a confirmé mercredi la condamnation à un an de prison ferme et au paiement d’une amende de 2000 dh prononcée en première instance à l’encontre du salafiste Abdelhamid Abou Naïm.

Le salafiste takfiriste, 64 ans, incarcéré depuis le 20 mars dernier, était poursuivi pour « incitation à la haine et menace des citoyens par la perpétration d’actes qui portent une atteinte grave à l’ordre général ».

Pour rappel, le 17 mars dernier, la Brigade nationale de la police judiciaire (BNPJ) sous la supervision du parquet près le tribunal d’appel de Rabat chargé des affaires de terrorisme avait ouvert une inquiète suite à la mise en ligne d’une vidéo sur le Net où le cheikh Abou Naïm a usé d’un discours virulent à l’encontre des autorités après l’annonce officielle de la fermeture des mosquées du Royaume pour juguler la pandémie du Coronavirus (Covid-19).

Le cheikh qui vit à Casablanca avait déclaré, entre autres, que la décision de la fermeture de ces lieux de culte au Maroc, et ce malgré le haut risque de contagion parmi les fidèles, n’était pas conforme à la loi islamique (Charia).

Article19.ma

1 COMMENTAIRE

  1. bonjour
    ce salafiste , mieux qu’il ailles faire la carte de (Ramed ) pour soigner sa dentition qui est dans un état d’hygiène grave très sale , qu’il essaye de brosser ses dents avec une bonne brosse à dent , (qu’il soit rassuré ce n’est pas haram) et un dentifrice sanitaire , sauf que les brosses à dents elles sont fabriquées par des ( Kouffars , et non par des Musulmans ) aussi qu’il taille sa barbe pour quant il fera ses ablutions l’eau touchera la peau du visage, si non sa prière ce n’est pas valable , en plus ça fait propre , là il se montre crade et impropre

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.