Voici une déclaration de Zarah Sultana, parlementaire Britannique du Parti travailliste représentante de la circonscription de Coventry Sud à la Chambre des communes:

« Avant d’être élue, je ne savais pas à quel point les milliardaires et les grandes entreprises font pression sur les parlementaires.

Ils ne le font pas parce qu’ils sont généreux.

Ils le font parce qu’ils veulent un gouvernement qui travaille pour eux, pas pour vous. »

Verbatim :

« Il y a beaucoup de choses que j’ai trouvées très étonnantes en devenant députée.

Je ne pense pas que je trouverai normal d’être appelée « madame » ou d’avoir des portes ouvertes pour moi. Mais certains (faits) sont aussi troublants.

Avant d’être élue, je ne savais pas que les grandes entreprises envoyaient des cadeaux aux députés, des cadeaux qui ressemblent toujours à des demandes.

L’autre semaine, Heathrow (l’aéroport) m’a envoyé un panier de nourriture avec une demande: ils voulaient que j’apporte mon soutien à leur troisième piste comme si des biscuits sablés couvriraient les alertes de l’urgence climatique, Google m’a récemment aussi envoyé un cadeau.

Ce n’était pas grand-chose, mais cela m’a fait penser au lobbying des entreprises. Cela m’a rappelé qu’en 2018, Google a échappé au paiement de 1,5 milliard de livres sterling d’impôts, selon le « Tax Justice Network ». Et qu’en 2016, Google a conclu un accord avec le gouvernement, après des dizaines de réunions avec les ministres, pour obtenir un taux d’imposition effectif de seulement 3% sur les bénéfices estimés à plus de 7 milliards de livres.

Maintenant, peut-être que je ne le savais pas, mais je ne pense pas que les médecins, les infirmières, les ouvriers ou les agents de nettoyages de Coventry South se soient vus offrir des réunions privées avec les ministres pour aboutir à des forfaits sur mesure de réduction de leurs impôts.
Mais c’est un service premium offert aux grandes entreprises.

Cela ressemble donc souvent à avoir une règle pour les milliardaires et les grandes entreprises et une autre règle pour tout le monde.

Madame la vice-présidente, je pense que les dîners, les cadeaux, les réceptions et les donations ont quelque chose à voir avec cela. Parce que les super-riches ne dépensent pas cet argent par générosité à l’égard des députés et par bonté de cœur. Ils veulent quelque chose en retour.

Soyons honnêtes, cette richesse est utilisée pour acheter l’influence dans cette chambre, pour que cette chambre serve leurs intérêts, et non pas l’intérêt de nos électeurs.

Madame la vice-présidente, sous les Conservateurs, il me semble que leur investissement porte ses fruits. Car d’ici la fin de cette législature, le gouvernement est sur le point d’avoir distribué près de 100 milliards de livres en allégements fiscaux et en cadeaux aux entreprises ».

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.