Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou a pris place, dimanche, sur les bancs des accusés de la salle d’audience 317 du tribunal de district de la ville de Jérusalem devenant ainsi le premier chef de l’exécutif en fonction en Israël à comparaître devant la justice, a rapporté le quotidien « The Times of Israel« .

La même source a ajouté que Netanyahou, qui a affirmé devant le tribunal avoir pris connaissance des charges retenues à son encontre dans 3 affaires de corruption, a été autorisé à ne pas assister à la prochaine audience prévue le 19 juillet, les juges affirmant qu’il ne devrait pas retourner devant le tribunal avant la phase des preuves.

Après un discours très virulent à l’extérieur du tribunal dans lequel il s’en est pris aux forces de l’ordre et a prétendu qu’il s’agit d’une « tentative de coup d’État politique » contre lui, Netanyahou est entré dans la salle d’audience, refusant de s’asseoir sur le banc des accusés avant que la presse ne quitte la salle.

May 24, 2020. Photo by Amit Shabi

+ Fraude, abus de confiance et corruption +

Les autres accusés dans les trois affaires étaient également présents: Arnon Mozes, éditeur du journal Yedioth Ahronoth, Shaul Elovitch, actionnaire majoritaire de la société de télécommunications Bezeq et l’épouse d’Elovitch, Iris Elovitch.

Netanyahu, qui nie les charges retenues à son encontre, est accusé de fraude, d’abus de confiance et de corruption.

Dans le cas de corruption, Netanyahu est accusé d’avoir modifié la réglementation israélienne pour favoriser Elovitch en échange d’une couverture médiatique positive. Il est également accusé d’avoir tenté de parvenir à un compromis avec Mozes pour une couverture médiatique positive et d’avoir accepté des cadeaux coûteux de riches bienfaiteurs dans deux autres cas.

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.