La tolérance zéro alcool vis à vis des conducteurs a été adoptée et la loi est très stricte à ce sujet.

« Directement après le Ramadan, le Maroc a instauré, progressivement dans les villes du Royaume, des contrôles d’alcoolémie sur les conducteurs » , a affirmé le ministre délégué en charge du Transport et de la logistique, Mohamed Najib Boulif. Dans ce cadre, le contrôle en état d’ébriété indiquera le taux d’alcool à travers l’aiق expiré des automobilistes et non pas par le taux de concentration d’alcool dans leur sang. Si le test d’haleine s’avère positif, le conducteur risque d’endurer de lourdes sanctions pénales, qui varient entre 6 mois à 1 an d’emprisonnement et/ou  une amende de 5000 dhs à 10 000 dhs. Le contrevenant se verra aussi retirer six points de son permis de conduite ainsi que son retrait pour une période allant de 6 mois à un an.
 M. Boulif affirme que les Alcootests et les Éthylomètres, qui sont désormais opérationnels, ont été mis à la disposition des éléments de la Sûreté nationale et de la Gendarmerie royale. Chaque Ethylomètre dispose de 500 tubes pour usage personnel, tandis que chaque Alcootest est constitué de 1000 tubes destinés, eux aussi, à l’usage personnel.
Une mesure qui sera surement contestée, mais qui, nous l’espérons,  baissera du taux de la mortalité enregistré sur les routes marocaines.
Article19

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.