Voici les principaux titres développés par la presse nationale de ce jeudi :

Le Matin :

• Chambre des conseillers: Adoption en commission d’un projet de loi édictant des dispositions relatives à l’état d’urgence sanitaire . La Commission de l’Intérieur, des collectivités territoriales et des infrastructures à la Chambre des conseillers a adopté, mercredi, le projet de loi 23.20 portant approbation du décret-loi N° 2.20.292 édictant des dispositions relatives à l’état d’urgence sanitaire et aux procédures de sa déclaration, pour lutter contre la propagation de la pandémie du Covid-19. Adopté à la majorité des voix avec une seule abstention, le projet de loi vient parachever la procédure, prévue par la Constitution, en particulier l’article 81, en soumettant le décret-loi précité au Parlement pour approbation.

• La Marine Royale intercepte 157 candidats à la migration irrégulière. Du 02 au 04 mai 2020, 157 candidats à la migration irrégulière ont été interceptés par les garde-côtes de la Marine Royale, en Méditerranée comme en Atlantique, a-t-on appris mercredi de source militaire. Ces candidats, à majorité, subsahariens, dont 30 femmes et quelques mineurs, qui étaient à bord d’embarcations pneumatiques de fortune, ont reçu les premiers soins à bord des garde-côtes de la Marine Royale, avant d’être ramenés sains et saufs aux ports les plus proches du Royaume, a-t-on précisé de même source. L’Economiste :

• Export des masques : Elalamy donne son feu vert. Lueur d’espoir pour le textile-habillement national. Après avoir bridé l’export des masques, Moulay Hafid Elalamy, ministre de l’Industrie, du commerce et de l’économie verte et numérique, vient de lâcher du lest, mais à plusieurs conditions. «Tous les textiliens sont autorisés à exporter 50% de leur production en masques en tissu si les intrants sont importés», confie-t-il au journal. Une fois le stock de sécurité, de l’ordre de 15 millions de masques en tissu, constitué, nous les autorisons tous à exporter», souligne le ministre. Avant même cette annonce, les textiliens étaient déjà en ordre de bataille. Des consortia se sont créés afin de produire des quantités plus importantes en vue de garantir ce stock dans les délais les plus brefs.

• L’assurance à son tour « contaminée ». Les assureurs n’échappent pas aux effets de la crise sanitaire. Après avoir enchaîné plusieurs années de forte croissance, le secteur marque un brusque coup d’arrêt. Les primes progressent d’un petit 1,1% au premier trimestre. L’activité est sauvée par la bonne tenue du mois de janvier. L’assurance-vie, principale locomotive du marché ces cinq dernières années, enregistre une baisse de la collecte nette de près de 25% entre le 1er trimestre 2020 et 2019.

Aujourd’hui le Maroc :

• Covid : Le rythme de guérison national dépasse la moyenne mondiale. Le rythme de guérison lié au Covid-19 s’accélère. Le taux atteint au niveau national dépasse largement la moyenne mondiale. En termes de rémissions, le Maroc se situe autour de 37,3% alors que ce taux ne dépasse pas les 34% à l’échelle internationale. C’est l’un des éléments saillants du point de presse quotidien de Mohamed El Youbi, directeur de l’épidémiologie et de lutte contre les maladies au ministère de la santé. Le Maroc a franchi ces dernières 24 heures la barre des 2.000 guérisons.

• Engrais phosphatés : Les prix devraient augmenter eu 1er trimestre. Les prix des engrais phosphatés devraient augmenter durant le premier semestre 2020 après avoir atteint un niveau bas, selon les prévisions du groupe OCP. « En effet, le confort financier des fermiers par rapport aux coûts bas des engrais ainsi que les décisions de réduction de production déclarées d’abord par l’OCP, suivie ensuite par Mosaic, les Russes et les Chinois pour juguler les stocks élevés en Asie et aux USA, conjugués à la forte anticipation au Brésil devrait supporter une telle orientation des prix », estime l’OCP dans son rapport de gestion au titre de l’année 2019.

L’Opinion :

• Dakhla : 2,25 MMDH de débarquements de poissons. Plus de 605,34 millions tonnes de poissons, d’une valeur globale d’environ 2,25 milliards de dirhams (MMDH), ont été débarqués en 2019 au port de Dakhla, selon des données fournies par la délégation des pêches maritimes. Il s’agit d’une hausse de 0,82 % en valeur et 2,93 % en poids par rapport à 2018, année où le volume global des débarquements des produits de la pêche avait atteint environ 587,58 millions tonnes, pour une valeur de plus de 2,23 MMDH. Le volume des sardines débarquées l’an dernier a enregistré un total de 200.000 T, avec des transactions s’élevant à 341 MDH.

• Une ligne téléphonique pour traiter les conflits de travail. Le ministère du Travail et de l’Insertion professionnelle a lancé une nouvelle plateforme téléphonique « Allo 2233 », pour renforcer la communication avec ses usagers, compte tenu de la situation particulière due à la propagation de la pandémie du Covid-19. Cette plateforme a été mise à la disposition des employeurs, employés et leurs représentants, afin de promouvoir la communication avec les usagers et d’adapter les services fournis aux mutations due à la propagation du nouveau coronavirus, a indiqué le ministère dans un communiqué. La plateforme téléphonique est opérationnelle entre 09h00 et 15h00.

Al Bayane :

• Production nationale des légumes : La région Marrakech-Safi contribue à hauteur de 543.000 tonnes. La région Marrakech-Safi contribuera à hauteur de 543.000 tonnes à l’approvisionnement du marché national des légumes et ce, au titre de l’actuelle campagne agricole, a annoncé la Direction Régionale de l’Agriculture (DRA). Dans un communiqué, la DRA a souligné que cette production contribuera largement à l’approvisionnement régulier des marchés à l’échelle régionale et nationale en général, vu la répartition des périodes de récolte de ces légumes sur toute l’année. Malgré le déficit de précipitations enregistré au cours de cette saison agricole au niveau de la région Marrakech-Safi, les superficies irriguées en goutte-à-goutte et réalisées dans le cadre du Plan Maroc Vert (105.000 ha), ont permis à la région de mettre en oeuvre un programme normal de production des légumes au niveau des différentes provinces qui en relèvent.

• État d’urgence sanitaire : Un policier contraint d’user de son arme à Kénitra. Un inspecteur principal de police relevant du service préfectoral de la police judiciaire de Kénitra a été contraint d’user de son arme de service lors d’une intervention sécuritaire pour l’interpellation de six personnes ayant violé l’état d’urgence sanitaire, échangé des coups et blessures et exposé les éléments de la police à une menace sérieuse et grave à l’aide de l’arme blanche. Une patrouille de la police judiciaire était intervenue pour interpeller les prévenus pour échange de violence à l’aide d’armes blanches au quartier Al Wahda, indique un communiqué de la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN), ajoutant que les mis en cause sont entrés en confrontation violente avec les éléments de la patrouille ce qui a contraint l’inspecteur principal de police d’user de son arme de service et de tirer une balle permettant ainsi de neutraliser le danger et d’interpeller l’un des suspects.

Libération :

• Les eaux usées en rajoutent à la psychose du Covid-19 . La part d’inconnu du coronavirus s’épaissit. En plus des nombreux doutes sur une infection par l’air via des aérosols, une nouvelle ombre s’ajoute au tableau du SARS-CoV-2, responsable de la maladie du Covid-19. «Des études menées dans plusieurs pays ont démontré la possibilité de présence de traces du génome du coronavirus dans les eaux usées issues des selles des personnes atteintes», alerte le ministère de l’Intérieur par le biais d’un courrier adressé aux walis et gouverneurs, tout en rappelant la règle :« Aucune eau usée ne peut être utilisée si elle n’a pas été préalablement reconnue épurée et conforme à la norme ». Norme fixée par les dispositions législatives et réglementaires en vigueur, en l’occurrence la loi 36-15 sur l’eau, le décret n°2-97-875 du 6 Chaoual 1418 (4 fé février 1998) relatif à l’utilisation des eaux usées et l’arrêté n°1276-01 du 10 Chaabane 1423 (17 octobre 2002). Le ministère de l’Intérieur adopte clairement une posture de précaution. D’autant que les études précitées dans ledit courrier n’établissent pas formellement le principe d’infection par les eaux usées.

• Le ministère de l’éducation nationale dément catégoriquement les rumeurs d’une “année blanche” . Le ministère de l’Éducation nationale, de la Formation professionnelle, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique a catégoriquement démenti, mardi, avoir annoncé “une année blanche” pour l’ensemble des niveaux scolaires à l’exception de certains d’entre eux. Dans une mise au point, le ministère a qualifié de “Fake News” les informations contenues dans un communiqué circulant sur les réseaux sociaux. Toutes les nouveautés concernant les examens ou les différentes opérations relatives à la clôture de l’actuelle année scolaire seront annoncées en temps opportun sur les canaux officiels du communication du ministère, explique la même source. “Le ministère se réserve le droit d’engager des poursuites judiciaires à l’encontre de la/des personne(s) qui véhiculent ces fausses informations”, poursuit le communiqué.

Akhbar Al Yaoum:

• Chute historique des ventes de voitures depuis le 20 mars . Les ventes de voitures ont continué leur chute libre pour le deuxième mois consécutif à cause de l’application des mesures de confinement dictées par la propagation du coronavirus. Il faut dire qu’à cause de cette situation, les ventes de voitures sont à leur niveau le plus bas depuis plusieurs années. Les nouveau chiffres viennent mettre fin aux promesses de ventes records prévues pour 2020 à l’image de 2019. Le clou est davantage enfoncé par l’annulation du Salon de l’automobile, toujours à cause de la pandémie. Dans ce contexte, l’Association des importateurs de véhicules au Maroc fait état de 1 683 immatriculations enregistrées pour le mois d’avril contre 12 305 la même période l’année dernière.

• Les besoins prévisionnels du Trésor entre 12,5 et 13 MMDH en mai. Les besoins prévisionnels du Trésor au titre de mai 2020 varient entre 12,5 et 13 milliards de dirhams (MMDH), a annoncé mardi la direction du Trésor et des finances extérieures (DTFE), relevant du ministère de l’Économie, des finances et de la réforme de l’administration. Dans un communiqué, la DTFE porte à la connaissance des investisseurs que « le recours au marché des adjudications des valeurs du Trésor au titre du mois de mai portera sur un montant se situant entre 12,5 et 13 MMDH ». En mars dernier, les besoins prévisionnels du Trésor oscillaient entre 7 et 7,5 MMDH.

Al Massae:

• Le coronavirus a tué environ 400 MRE. On commence à en savoir plus sur le bilan des décès attribués au coronavirus chez les Marocains résidant à l’étranger (MRE), après la baisse sensible du nombre global de morts enregistrés chaque jour dans les pays touchés par cette pandémie. Le secrétaire général du Conseil de la communauté marocaine à l’étranger (CCME), Abdellah Boussouf, révèle des données non officielles sur 400 décès dûs au covid-19 chez les MRE, sans compter les malades admis en réanimation. Selon lui, il s’agit d’une situation compliquée par l’impossibilité de rapatrier les dépouilles, et ce quelle que soit la cause du décès.

• Maroc: Hausse du taux de chômage à 10,5% au T1-2020. Le taux de chômage a augmenté à 10,5% au premier trimestre 2020, contre 9,1% durant la même période un an auparavant, annonce le Haut-commissariat au Plan (HCP). « Avec une hausse de 208.000 chômeurs, résultant d’une augmentation de 165.000 en milieu urbain et de 43.000 en milieu rural, la population active en chômage est passée, entre le premier trimestre de l’année 2019 et celui de 2020, de 1.084.000 à 1.292.000 chômeurs, enregistrant une hausse du volume global du chômage au niveau national de 19,1% », fait savoir le HCP dans une note d’information sur la situation du marché du travail au T1-2020. Le taux de chômage est ainsi passé de 13,3% à 15,1% en milieu urbain et de 3,1% à 3,9% en milieu rural, précise la même source, notant que les hausses les plus importantes ont été relevées parmi les jeunes âgés de 15 à 24 ans (3,9 points), les personnes âgées de 25 à 34 ans (2,3 points), les personnes disposant d’un diplôme (1,9 point) et les hommes (1,6 point).

Al Ahdath Al Maghribia:

• La tenue des examens tributaire du déconfinement. Le Directeur central de l’Evaluation et des Examens chez Ministère de l’Education Nationale, Mohamed Sassi, que la tenue des examens reste tributaire de la date du déconfinement, ajoutant que le ministère ne dispose pas d’une vision claire pour le moment. Dans une déclarations à la publication, Sassi a souligné l’impératif d’appliquer les mesures préventives étant donné qu’on assiste à une situation de pandémie. Ainsi, les mesures qui seront appliquées lors du retour aux écoles seront également appliquées au moment des examens, qui, selon lui, ne peuvent être organisés aux dates préalablement fixées. Et pour cause, le rythme d’apprentissage à distance est différent de celui de l’enseignement en présentiel. De ce fait, les élèves auront besoin de soutien intensif dès leur retour aux bancs des écoles pour être prêts à passer les examens.

• Etat d’urgence sanitaire: une plateforme de la DGSN pour dénoncer les violations. La direction générale de la sûreté nationale (DGSN) vient de lancer un portail permettant aux citoyens de dénoncer toute situation portant atteinte aux consignes et directives de l’état d’urgence sanitaire. Pour la DGSN, cette démarche vise essentiellement à faire participer les citoyens à l’application des mesures préventives dans un esprit de collaboration citoyen-force de l’ordre. A noter que les informations communiquées sur la plateforme parviennent aux services de police de la ville concernée en vue de prendre les mesures qui s’imposent dans le cadre du respect des consignes de l’état d’urgence sanitaire.

Al Alam :

• Céréales: les importations pour palier aux faibles récoles. La baisse des récoltes des céréales pour la deuxième année consécutive a conduit le Maroc à se tourner vers l’importation. En effet, les quantités de céréales arrivées dans les ports du Royaume entre janvier et avril 2020 ont augmenté de 34% par rapport à la même période une année auparavant, ce qui représente 1.3 million de tonnes, selon les données de l’ANP. Cette quantité correspond à ce qui devrait être produit cette année avant que la faible pluviométrie n’affecte fortement la récolte.

• Aides aux écoles privées: le démenti de l’Exécutif. Le gouvernement a démenti les informations relayées dans certains sites d’information et réseaux sociaux, sur des indemnités accordées aux établissements d’enseignement privés impactés par l’état d’urgence sanitaire. Un démenti du cabinet du chef de gouvernement, rappelle de même que le ministre de l’Economie, des finances et de la réforme de l’administration, avait auparavant rejeté cette allégation devant les députés. Pour rappel, l’exécutif n’a accordé aucun soutien direct à une quelconque entreprise privée, quel que soit son domaine d’activité, mais accorde son appui aux salariés impactés par la pandémie, et ce après contrôle et vérification, par le biais de mécanismes définis et régis par le décret 2.20.331, publié au bulletin officiel en date du 27 avril 2020.

Assahraa Al Maghribiya :

• La position de l’Afrique du Sud sur le Sahara marocain à l’ONU est « idéologique, obsolète et partiale » . Des journaux électroniques bulgares ont souligné à l’unanimité que la position de l’Afrique du Sud sur la question du Sahara marocain aux Nations Unies est « idéologique, obsolète et partiale » et qu’elle isole totalement ce pays au Conseil de sécurité. Ainsi, le journal électronique « 24 Chasa » a indiqué dans un article consacré aux développements de la question du Sahara marocain, que l’Afrique du Sud se trouve complètement isolée des autres membres du Conseil de sécurité, et elle adopte à chaque fois « une position idéologique devenue obsolète », ce qui l’expose à un isolement clair au sein du Conseil de sécurité. Le journal a estimé que l’Afrique du Sud reprend le même discours de l’Algérie sur la question du Sahara marocain, ce que les membres du Conseil de sécurité qualifient de « contrevérités basées sur la mauvaise foi et le dogmatisme idéologique d’un autre temps », malgré le fait que le Conseil de sécurité lui-même est attaché au processus qu’il a défini pour parvenir à une solution politique, réaliste, pratique et durable et mutuellement acceptable au différend territorial du Sahara marocain.

• Lutte anti-Covid 19 : le Maroc un « bon exemple de politique de prévention au niveau mondial ». Depuis le début de la crise mondiale liée au nouveau coronavirus, le Maroc « a su anticiper les conséquences possibles de cette pandémie, donnant ainsi un bon exemple de politique de prévention au niveau mondial », souligne Carlos Alvarez Leiva, président-fondateur du Service d’assistance médicale d’Urgence en Espagne (SAMU), une organisation disposant de 37 ans d’expérience dans le domaine. « Dix jours seulement après l’apparition du premier cas importé de COVID 19 au Maroc, les frontières et les écoles ont été fermées et un confinement a été décrété en même temps que l’état d’urgence sanitaire », fait observer Leiva dans un article publié sur le site espagnol d’information générale « Tribuna Libre ». « Les autorités se sont préparées et ont multiplié leurs efforts pour contenir la propagation du virus », écrit le président de SAMUR qui regroupe 1.250 professionnels, rappelant que l’une des mesures les plus importantes a été le renforcement des ressources matérielles et humaines pour lutter contre la pandémie.

Al Ittihad Al Ichtiraki :

• Etat d’urgence sanitaire: 426.072 procédures de contrôle sécuritaire effectuées. Un total de 426.072 procédures de contrôle sécuritaire ont été effectuées via l’application mobile dédiée au suivi de la mise en oeuvre de l’état d’urgence, par 4.718 fonctionnaires de police à Rabat, Salé, Témara, Casablanca, Marrakech, Fès et Tanger, villes où a été adoptée progressivement cette application, en attendant sa généralisation à l’échelle nationale, indique la Direction générale de la Sûreté nationale (DGSN). Dans un communiqué, la DGSN rappelle qu’elle avait mis à la disposition de son personnel exerçant dans les points de contrôle routier une application mobile, développée par une équipe composée de ses ingénieurs et techniciens, et ce dans le but de numériser les opérations de contrôle sécuritaire qu’ils effectuent, éviter une mauvaise utilisation des autorisations de déplacement exceptionnelles et garantir une mise en œuvre appropriée des mesures de l’état d’urgence sanitaire pour faire face à la propagation du Covid-19.

• Fès : Plus de 11.700 ressources pédagogiques mises à disposition des étudiants de l’USMBA. Un total de 11.703 ressources pédagogiques ont été créées par l’Université Sidi Mohamed Ben Abdellah (USMBA) de Fès, dans le cadre du dispositif de cours à distance mis en place dans le contexte de la lutte contre le Covid-19. Ces ressources sont diffusées sur une panoplie de portails électroniques, sur la chaine TV Arryadia et sur les deux stations radios régionales (Radio régionale de Fès et Radio plus), indique l’USMBA, qui rappelle s’être engagée à assurer la continuité pédagogique, dès l’annonce de la suspension des cours en présentiel par le ministère de tutelle. Les contenus pédagogiques produits concernent 9.817 ressources de type PDF, PPT et DOC sur les plateformes Moodle, 1.095 enregistrements de type vidéo dont 81 pour la diffusion TV et 791 enregistrements de type audio avec 5.760 minutes de diffusion sur les deux stations radios régionales, précise l’université dans un communiqué.

Bayane Al Yaoum :

• Amnesty International commet sa dernière bourde en appelant à la libération des seuls détenus des événements d’Al-Hoceima. Amnesty international (AI), qui prétend défendre les droits de l’Homme, a commis sa dernière bourde en appelant à la libération des seuls détenus des événements d’Al Hoceima, prétextant en cela la propagation de la pandémie du coronavirus et dévoilant ainsi son véritable visage, a souligné mardi la délégation générale à l’administration pénitentiaire et à la réinsertion (DGPAR). Dans un communiqué en réaction à ce qui a été publié sur la page facebook de la section Maroc d’AI, la délégation relève que cette position contraire aux chartes internationales émane d’une organisation qui prétend défendre les droits de l’Homme, sachant que l’esprit même de ces droits est la défense de l’être humain quelle que soit son appartenance nationale, géographique et religieuse. AI-Section Maroc a fait fi de la référence universelle des droits de l’Homme, indique la même source, ajoutant qu’il s’avère que les considérations qui l’ont amenées à commettre cette bourde n’ont aucun lien avec les droits de l’Homme, d’autant plus qu’elle a mis au profit sa qualité d’organisation de droits de l’Homme pour servir d’autres agendas.

• Ministère de la solidarité: Prise en charge de 6.324 personnes sans domicile. Un total de 6.324 personnes sans domicile ont été prises en charge, jusqu’au 28 avril dernier, au sein de centres d’accueil et 2.060 personnes ont pu rejoindre leurs familles, dans le cadre des efforts nationaux déployés pour lutter contre la pandémie du Covid-19, a indiqué à Rabat, la ministre de la solidarité, du développement social, de l’égalité et de la famille, Jamila El Moussali. Lors d’une visioconférence avec le directeur de l’Entraide nationale, les coordinateurs régionaux et des membres du comité central de vigilance, à l’occasion du 63-ème anniversaire de la création de l’Entraide nationale, El Moussali a souligné que c’est grâce aux efforts concertés de tous les acteurs que la plus grande opération d’hébergement des personnes en situation de rue a été réalisée. Rissalat Al Oumma :

• Covid-19: 87% des hôtels sont fermés. La ministre du tourisme, Nadia Fettah Alaoui, a relevé que les mesures préventives de lutte contre la pandémie de Covid-19 ont conduit à la fermeture de la majorité des établissements touristiques et, par conséquent, à une forte baisse des nuitées dans les hôtels classés de plusieurs villes, dont Marrakech, Agadir, Casablanca et Tanger. Le taux de fermeture des hôtels a, pour sa part, atteint 87%, a-t-elle ajouté, précisant que seuls 520 établissements sont restés ouverts. Intervenant en commission des secteurs productifs, la ministre a passé en revue les principaux segments du plan de relance prévu par le ministère, pour venir en aide au secteur du tourisme. Il s’agit notamment d’une reprise prudente et progressive qui consiste en la concentration des efforts sur le tourisme national à travers plusieurs mesures, dont « l’encouragement de vacances courtes » et le lancement d’une campagne pour encourager les Marocains à voyager à l’intérieur du pays, ainsi que la diversification du produit touristique tout en accompagnant et soutenant les acteurs du secteur.

• Examens: Le ministère de l’Éducation nationale consulte les syndicats. Depuis le début de la crise sanitaire au Maroc, le ministère de l’Éducation nationale a consulté, pour la première fois, les syndicats les plus représentatifs pour examiner le processus d’enseignement à distance et imaginer des scénarios possibles pour le passage des examens de fin d’année en tenant compte de l’état d’urgence sanitaire. Cette démarche vise également à assurer le passage des différents examens dans de bonnes conditions et sauver l’année scolaire 2019/2020.

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.