La plainte déposée par l’Association marocaine de défense des citoyens contre Nabil Ayouch a été classée. La justice estime que les extraits du film Much loved ne suffisent pas à initier une poursuite judiciaire.

Le procureur du roi auprès du tribunal de première instance de Marrakech vient de classer la plainte contre Much loved, le 7e long métrage de Nabil Ayouch. Selon Telquel, Le procureur du roi a ordonné l’arrêt de l’enquête préliminaire relative à cette plainte, nous confie Moustapha Hassnaoui, président de l’Association marocaine de la défense des citoyens, la partie plaignante.

Selon le responsable associatif, les instances judiciaires devaient entamer leur enquête en recevant son témoignage, celui de Nabil Ayouch, réalisateur du film et de Loubna Abidar, qui campe le rôle principal dans la production. Cette enquête a été annulée suite à la décision du tribunal de première instance.

Le procureur du roi a expliqué à Hassnaoui que les extraits de Much loved publiés sur le web ne suffisent pas pour enclencher une poursuite judiciaire. Malgré cet échec, le président de l’Association marocaine pour la défense du citoyen, compte déposer une nouvelle plainte : « On a maintenant le film en entier on va porter plainte sur cette base ».

Rappelons que, l’association a porté plainte en se basant sur les articles 483, 289, 490, 502 et 503-2, traitent de mœurs, de pédopornographie et de relations sexuelles hors mariage.

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.