Voici les principaux titres développés par la presse nationale de ce mercredi : L’Economiste :

• Report du crédit : Ce que vous ignorez. Avec une activité économique qui tourne au ralenti, les banques permettent aux ménages et aux entreprises de reporter les échéances de crédit jusqu’à fin juin 2020, et cela sans frais ni pénalités. Seulement voilà, si aucun frais de dossier n’est appliqué, l’allongement de l’échéancier engendre des intérêts supplémentaires, appelés «intérêts intercalaires» et augmente le coût du crédit. Au 24 avril, les demandes de report du remboursement des échéances des crédits bancaires et celles liées aux crédits leasings se sont élevées à 416.000 demandes, portant sur un montant global de 33 milliards de DH. Quelque 310.000 demandes ont été approuvées, et seules 5% ont été rejetées. Le reste est toujours en cours d’instruction.

• M.Elalamy au Parlement à la veille du déconfinement. Le ministre de l’Industrie, du commerce et de l’économie verte et numérique, Moulay Hafid Elalamy est attendu à la Chambre des représentants le 19 mai prochain, soit la veille de l’échéance fixée pour la 2è période de l’état d’urgence sanitaire. Le ministre sera interpellé par les membres de la Commission des secteurs productifs à la Chambre des représentants sur le programme d’action relatif à la relance des activités industrielles et commerciales après la levée de l’état d’urgence.

Le Matin :

• Ministère du Travail: Lancement d’une nouvelle plateforme téléphonique pour renforcer la communication avec les usagers . Le ministère du Travail et de l’Insertion professionnelle a lancé une nouvelle plateforme téléphonique « Allo 2233 », pour renforcer la communication avec ses usagers, compte tenu de la situation particulière due à la propagation de la pandémie du Covid-19. Cette plateforme a été mise à la disposition des employeurs, employés et leurs représentants, afin de promouvoir la communication avec les usagers et d’adapter les services fournis aux mutations due à la propagation du nouveau coronavirus, a indiqué le ministère dans un communiqué. La plateforme téléphonique, opérationnelle entre 09h00 et 15h00, offre un service à distance visant à répondre aux demandes de renseignements et aux questions des employeurs et employés, sur les procédures et les mesures nécessaires pour prévenir les contaminations au Covid-19 dans les lieux de travail, a noté la même source.

• Accidents corporels en périmètre urbain: baisse de 76,49% durant la période de l’état d’urgence sanitaire . Le nombre des accidents corporels survenus dans le périmètre urbain ont enregistré une forte baisse de près de 76,49%, depuis l’entrée en vigueur de l’état d’urgence sanitaire, au cours de la période allant du 20 mars au le 3 mai, par rapport à la même période de l’année précédente, indique la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN). Les services de la sûreté nationale ont également enregistré une fort recul de tous les indices des accidents de circulation dans le périmètre urbain pendant la période de l’état d’urgence sanitaire, a fait savoir la DGSN, dans un communiqué, précisant que le nombre des morts a enregistré une baisse importante de 66,34%, tandis que celui des blessés graves a chuté de 76,54 % et qu’une baisse de 78,29% a été constatée en termes du nombre des blessés légers.

Aujourd’hui le Maroc : • Vers une nouvelle facilité avec le FMI ? A peine les trois milliards de dollars de la ligne de précaution et de liquidité (LPL) tirés que les responsables marocains pensent déjà à la suite. Une suite qui devrait avoir lieu dès les prochains mois avec de nouvelles négociations entre le Royaume et le FMI. Il faut dire que les responsables comptaient renouveler un accord de précaution bien avant le déclenchèrent de la pandémie Covid-19 qui a contraint le pays à retirer les fonds disponibles dans le cadre de la LPL. Néanmoins, l’obtention d’une LPL aura à coup sûr un fort impact sur l’« Investement Grade » du pays sans oublier les sorties sur le marché international.

• ANP: le trafic portuaire en hausse de 6,3% à fin avril. Le trafic portuaire a atteint un volume de 31,1 millions de tonnes à fin avril dernier contre 29,2 millions de tonnes pendant la même période de l’année précédente, soit une hausse de 6,3%, selon l’Agence nationale des ports (ANP). Concernant les flux des échanges, les importations se sont chiffrées à 20 millions de tonnes, marquant ainsi une augmentation de 5,2%, tandis que les exportations ont enregistré une nette amélioration de 7,4%, avec un volume de 11,1 millions de tonnes, précise-t-on dans un communiqué, notant que « la communauté portuaire, sous l’égide de l’ANP, a fait preuve d’un engagement sans précédent pour assurer le transit du commerce extérieur dans un contexte difficile marqué par le Covid-19 et par des importations massives des céréales ».

L’Opinion :

• La relance passe par le tourisme national. Contrairement à d’autres secteurs qui pourront reprendre leurs activités dans les prochaines semaines, le secteur du tourisme et du transport aérien a besoin d’une «attention particulière» et d’une «aide renforcée», a affirmé Nadia Fettah Alaoui, ministre du Tourisme, de l’artisanat, du transport aérien et de l’économie sociale. Suite au confinement et à la fermeture des frontières, les chances de redémarrage du tourisme au Maroc sont réduites à zéro, a dit la ministre qui s’exprimait devant la Commission des secteurs productifs. Selon les professionnels, le mois dernier a été marqué par une baisse de presque 70% des arrivées, une première dans l’histoire du tourisme marocain, a-t-elle fait observer.

• Le CHU Mohammed VI de Marrakech opte pour la digitalisation. Le Centre Hospitalier Universitaire (CHU) Mohammed VI de Marrakech vient d’intégrer la plateforme de digitalisation du bureau d’ordre « Bureau d’ordre digital » lancée par l’Agence de Développement du Digital (ADD) dans le cadre des mesures préventives visant à enrayer la propagation du nouveau coronavirus. Cette plateforme de digitalisation du bureau d’ordre permettra au CHU de créer des bureaux d’ordre digitaux en vue de gérer électroniquement les flux des courriers entrants et sortants, indique un communiqué de cet établissement hospitalier. De ce fait, les citoyens, les entreprises, les administrations et organismes publics pourront, désormais, déposer leurs courriers, en contrepartie d’un accusé de réception, à travers ce mécanisme innovant.

Al Bayane : • Déconfinement: L’Académie Hassan II des sciences et techniques plaide pour une stratégie globale, cohérente et durable. L’Académie Hassan II des sciences et techniques a appelé à l’instauration d’une stratégie globale, cohérente et durable dans le cadre du processus de déconfinement. Dans un document intitulé « Déclaration de l’Académie Hassan II des sciences et techniques relative aux conditions de déconfinement », l’Académie a mis en avant l’importance d’une sortie progressive, aussi bien dans le temps que dans l’espace, basée sur l’évolution épidémiologique, la surveillance de la circulation virale sur les territoires, ainsi que d’éventuelles tensions sur les systèmes de santé, notamment en ce qui concerne les capacités nationales et locales en lits de réanimation et d’assistance respiratoire. Elle a, également, insisté l’obligation pour tous les citoyens de rester très vigilants quant au respect des règles de vie individuelle et sociale qui ont prévalu durant la période de confinement, et de ne pas considérer le déconfinement comme un retour rapide, total et définitif, aux conditions d’avant la pandémie.

• AFD : Prêt de 100 millions d’euros dédié au programme d’appui aux communes. L’Agence française de développement (AFD) et le Maroc ont signé récemment un accord de prêt de 100 millions d’euros dédié au programme d’appui à l’amélioration de la performance des communes. Cette opération complète le financement de la Banque mondiale (272 millions d’euros), indique l’AFD dans un communiqué, soulignant que dans le contexte actuel de pandémie, le programme permettra d’accroitre la résilience des territoires, de renforcer leur capacité à soutenir la relance économique et le développement local, et de garantir la continuité et l’amélioration de la qualité des services publics locaux. L’objectif du programme est de renforcer l’échelon communal qui joue un rôle de premier plan dans la fourniture des services publics et dans la relation entre l’administration et le citoyen.

Libération :

• Enquête à Kénitra sur les jets de pierres contre la police. Le service préfectoral de la police judiciaire de la ville de Kénitra a ouvert une enquête judiciaire sous la supervision du parquet compétent, afin de déterminer les circonstances de l’agression d’une patrouille de police qui a été la cible de jets de pierres lors d’une intervention sécuritaire nocturne pour interpeller trois individus soupçonnés de violation de l’état d’urgence sanitaire, détention d’armes blanches et menace de personnes et de biens. Selon un communiqué de la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN), une patrouille de police était intervenue de nuit pour interpeller un individu qui menaçait la sécurité des citoyens à l’aide d’une arme blanche au niveau du quartier Saknia, avant qu’un autre complice ne profite de l’opération de poursuite sécuritaire sur la voie publique pour monter sur le toit de la voiture de police, garée non loin du lieu de l’intervention, en se faisant filmer par le téléphone portable d’un troisième individu qui a été interpellé sur place. Au cours de cette intervention, des éléments de la patrouille de police ont été pris pour cible à coups de jets de pierres par un groupe d’individus, ajoute la DGSN, précisant que trois policiers blessés ont été transférés à l’hôpital afin de recevoir les soins nécessaires.

• Une plateforme de prise en charge des femmes victimes de violence à Dakhla. Le procureur du Roi près du Tribunal de première instance d’Oued Eddahab, Abdallah Ahmanna, a annoncé la mise en place d’une plateforme électronique dédiée à la prise en charge des femmes et enfants victimes de violence, dans le cadre des mesures préventives adoptées pour enrayer la propagation du coronavirus (Covid-19). La création de cette plateforme, accessible sur le lien (www.tpidakhlaplainte.wixsite.com/tpidakhla), vise à éviter aux femmes et enfants victimes de violence les déplacements au tribunal et leur permettre de déposer leurs plaintes via les canaux électroniques, indique un communiqué du Parquet près du Tribunal de première instance d’Oued Eddahab. La plateforme permet également aux justiciables d’avoir des informations et des renseignements utiles notamment, les numéros de téléphone, le fax et les adresses électroniques de tous ceux chargés de la prise en charge des femmes victimes de violence au Tribunal de première instance d’Oued Eddahab.

Akhbar Al Yaoum:

• Seuls 520 hôtels sont ouverts. La ministre du tourisme, Nadia Fettah Alaoui, a relevé que les mesures préventives de lutte contre la pandémie de Covid-19 ont conduit à la fermeture de la majorité des établissements touristiques et, par conséquent, à une forte baisse des nuitées dans les hôtels classés de plusieurs villes, dont Marrakech, Agadir, Casablanca et Tanger. Le taux de fermeture des hôtels a, pour sa part, atteint 87%, a-t-elle ajouté, précisant que seuls 520 établissements sont restés ouverts. Intervenant en commission des secteurs productifs, la ministre a passé en revue les principaux segments du plan de relance prévu par le ministère, pour venir en aide au secteur du tourisme. Il s’agit notamment d’une reprise prudente et progressive qui consiste en la concentration des efforts sur le tourisme national à travers plusieurs mesures, dont « l’encouragement de vacances courtes » et le lancement d’une campagne pour encourager les Marocains à voyager à l’intérieur du pays, ainsi que la diversification du produit touristique tout en accompagnant et soutenant les acteurs du secteur.

• Les Chambres de commerce mobilisées pour une reprise de l’économie nationale. La Fédération des chambres marocaines de commerce, d’industrie et de services (FCMCIS) se dit pleinement mobilisée pour une reprise de l’économie nationale et pour surmonter la crise due au Covid-19. Lors de la réunion hebdomadaire du bureau dirigeant de la FCMCIS, tenue vendredi par visioconférence, les présidents des chambres régionales ont confirmé qu’ils sont pleinement mobilisés pour accompagner les membres de leurs chambres respectives et œuvrer avec sérieux et sans relâche afin de proposer des mesures et des solutions qui contribueraient à contenir la situation et ainsi assurer une reprise de l’économie nationale, indique un communiqué de la Fédération.

Al Massae:

• Reprise: feu vert aux grandes entreprises. A deux semaines de la fin de la deuxième phase de l’état d’urgence sanitaire, de nombreuses entreprises s’apprêtent reprendre leurs activités, sous un contrôle stricte des mesures préventives de la part des autorités publiques. En effet, l’unité industrielle de Peugeot-Citroën de Kénitra a reçu le feu vert pour une reprise dès ce mercredi. Selon le groupe, un ensemble de mesures sanitaires accompagneront cette reprise. Pour sa part, Renault Maroc a, progressivement, relancé l’activité de ses deux usines (Tanger et Casablanca) depuis fin avril. A noter que des commissions spéciales avaient effectué des visites dans les unités industrielles des deux groupes pour s’enquérir des mesures préventives adoptées avant de leur autoriser de reprendre leurs activités.

• Le ministère de l’Intérieur interdit l’utilisation des eaux usées avant leur traitement. Une note du ministère de l’Intérieur, appelle les walis, gouverneurs, préfectures et autorités de provinces à prendre toutes les dispositions nécessaires pour interdire toute utilisation non réglementaire des eaux usées. Cette démarche du ministère intervient suite aux résultats de différentes études menées à l’international ayant démontré la possibilité de présence de traces du génome de coronavirus dans les eaux usées issues des selles des personnes atteintes.

Al Ahdath Al Maghribia:

• Les magistrats se mettent au E-Learning. Le président du ministère public a adressé une circulaire aux procureurs généraux et aux procureurs du Roi près les différents tribunaux du Royaume, en vue de mettre en œuvre la formation à distance. A partir de la première semaine du mois de mai, des sessions de formation à distance seront organisées en faveur des magistrats du parquet sur la plateforme « FUNMOOC », élaborées par l’Agence française anticorruption (AFA) et le Centre national de la fonction publique territoriale, dans des domaines liés à la corruption, au détournement de fonds, la prise illégale d’intérêts et le trafic d’influence.

• Plus de 900.000 salariés déclarés en arrêt de travail temporaire au titre du mois d’avril. Plus de 900.000 salariés exerçant dans plus de 134.000 entreprises affectées par les répercussions du coronavirus (Covid-19) ont déclarés en arrêt de travail temporaire au titre du moins d’avril, a indiqué lundi à Rabat le ministre du Travail et de l’insertion professionnelle, Mohamed Amekraz. « Cela donne une idée approximative sur l’ampleur des dommages subis par les entreprises nationales au même titre que les travailleurs eu égard aux conséquences de cette crise », a déclaré Amekraz lors de la séance des questions orales à la Chambre des représentants consacrée à « la stratégie du secteur de l’emploi et de l’insertion professionnelle et ses contributions aux efforts nationaux face à la pandémie du Covid-19 ». Il a rappelé que pour le mois de mars, 131.955 entreprises sur un total de 216.000 entreprises affiliées à la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS), ont déclaré être impactées par les effets du Covid-19, soit environ 61% de l’ensemble des entreprises inscrites. Il s’agit de deux entreprises sur trois environ qui se sont déclarées affectées par les répercussions de la pandémie.

Al Alam:

• Les réserves de change sous pression. Dans le sillage des répercussions de la pandémie de Covid-19 sur l’économie nationale, les économistes ne sont pas unanimes quant au sort des réserves de change. Certains pensent que l’épidémie peut carrément plomber ces ressources, tandis que d’autres affirment que le Maroc dispose de réserves pouvant couvrir les 7 prochains mois. D’autres experts indiquent qu’il faut encore trouver 9 milliards de centimes supplémentaires pour venir en aide à l’économie nationale une fois le combat contre le Covid-19 terminé. Dans ce sens, le journaliste économiste Samir Chaouki, a mis en garde contre l’épuisement des réserves de change dans 3 mois au plus tard, notant que pour remédier à cette situation, il faut déclencher une série de mesures dont l’augmentation du volume des exportations, tout en réduisant celui des importations. Il a également préconisé de donner la priorité à la consommation des produits locaux, rationaliser la consommation des produits importés et l’encouragement de la diaspora à transférer plus de fonds vers le Maroc.

• M.Bourita regrette qu’Alger continue d’alimenter le séparatisme dans ces conditions particulières. Un pays voisin continue d’alimenter le séparatisme et de détourner les ressources de sa population pour des actes de déstabilisation régionale, a assuré, lundi, le ministre des Affaires Étrangères, de la Coopération Africaine, et des Marocains Résidant à l’Etranger, M. Nasser Bourita, lors du Sommet en ligne du Groupe de Contact du Mouvement Non-Alignés (NAM). Dans un discours prononcé par vidéoconférence au nom du Royaume devant le Sommet du Groupe de contact du Mouvement des Non-Alignés, M. Bourita a « regretté que malgré les circonstances actuelles exceptionnelles, un pays voisin continue d’alimenter le séparatisme, en violation des principes fondateurs du NAM ».

Assahraa Al Maghribiya :

• Vers l’adoption du vote électronique à la Chambre des conseillers. Le Bureau de la Chambre des conseillers a décidé de prendre toutes les mesures nécessaires pour adopter le vote électronique lors des séances plénières et de généraliser ce système aux commissions permanentes à partir de la semaine prochaine. Un communiqué de cette institution législative, publié à l’issue de la réunion hebdomadaire à distance du bureau de la Chambre, tenue lundi et présidée, par Hakim Benchamach, président de la Chambre des conseillers, indique que « dans le cadre de la mise en œuvre des dispositions de l’article 60 de la Constitution dans son premier chapitre qui stipule que le droit de vote des membres est un droit personnel qui ne peut être délégué, et l’article 175 lié au règlement intérieur de la Chambre, qui stipule que le vote doit se dérouler en public et à main levée ou par le biais du dispositif électronique réalisé à cet effet, le bureau a décidé de prendre toutes les mesures nécessaires pour adopter le vote électronique durant les séances plénières, tout en le généralisant aux commissions permanentes, à partir de la semaine prochaine ».

• Procès à distance: Tenue de 240 audiences et mise au rôle de 3.613 affaires. Un total de 240 audiences ont été tenues et 3.613 affaires mises au rôle dans les différentes juridictions du Maroc, depuis le lancement du dispositif de procès à distance, a annoncé le Conseil supérieur de l’autorité judiciaire. En moyenne journalière, 60 audiences ont été tenues et 903 affaires mises au rôle depuis le lancement de ce dispositif, il y a une semaine, affirme mardi le Conseil supérieur de l’autorité judiciaire dans un communiqué. De même, 4.005 détenus ont bénéficié du dispositif de procès à distance (1.001/jour), a souligné la même source, ajoutant que les tribunaux de premières instances et les Cours d’appel du Royaume ont traité 1.222 affaires (306/jour). Al Ittihad Al Ichtiraki :

• Mastercard salue les mesures déployées par le Maroc. « La distanciation sociale est très importante en ce moment, et nous félicitons le gouvernement marocain pour ses efforts visant à assurer la sécurité des citoyens et des résidents », a déclaré Mohamed Benomar, directeur général de Mastercard pour l’Afrique du Nord-Ouest. En plus de rester à la maison, « la distanciation sociale s’applique également aux appareils partagés par le public, par exemple les caisses de sortie et les terminaux de point de vente », a ajouté Benomar. « La décision des banques marocaines d’augmenter les limites de paiement par carte, et les mesures économiques et sociales du gouvernement pour aider les entreprises et les travailleurs, montrent un engagement fort envers l’économie locale que Mastercard soutient pleinement », a t-il poursuivi, relevant que « le Maroc adopte véritablement cette technologie dans le cadre de sa réponse à la pandémie et reconnaît le sans contact comme un moyen de paiement plus sûr, plus propre et plus rapide ».

• Covid: Appel à soutenir les secteurs en difficulté. Dans une lettre adressée au Chef du gouvernement, le syndicat national des commerçants et professionnels, l’espace marocain des professionnels et l’Union générale des entreprises et professions ont appelé l’Exécutif à orienter les banques vers l’activation, dans les plus brefs délais, des meures relatives au rééchelonnement des crédits alloués aux secteurs impactés par la crise pandémique sans engager pour autant des frais supplémentaires. Ils appellent également à faire bénéficier, les artisans, les professionnels et les jeunes entrepreneurs qui remplissent les conditions requises, des crédits « Damane Oxygène » et suspendre les pénalités de retard de paiement à l’encontre des entreprises en difficulté.

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.