Voici les principaux titres développés par la presse nationale de ce vendredi :

Le Matin :

• Covid-19 : « le Maroc a su réagir avec promptitude ». Le Maroc a su réagir avec promptitude et efficacité, en s’attaquant de manière coordonnée aux différents aspects de la lutte contre le coronavirus sur le plan médical, économique et social, a souligné l’Union européenne (UE). Dans une interview accordée à la presse, le porte-parole de l’UE, Peter Stano, a indiqué que l’Europe, « fidèle au partenariat stratégique et privilégié qui nous lie et à l’esprit pionnier qui l’anime a été au rendez-vous dans cette épreuve », rappelant que « près de 450 millions d’euros ont été remobilisés à cette fin pour appuyer les efforts du Maroc, notamment sous forme d’appui direct au fonds créé sous l’égide de Sa Majesté le Roi Mohammed VI pour lutter contre les effets du virus ou sous forme de déboursements anticipés ».

• Les investissements US dans le système marocain de l’éducation s’élèvent à 2,5 MMDH. L’ambassadeur des Etats-Unis au Maroc, David Fischer, a mis en avant l’importance de la coopération entre le Royaume et les Etats-Unis dans le domaine de l’éducation. Il n’y a aucun autre secteur dans lequel le partenariat entre les Etats-Unis et le Maroc est plus manifeste que celui de l’éducation, a-t-il déclaré, ajoutant que les investissements des Etats-Unis dans le système marocain de l’éducation s’élèvent à ce jour, à 2 milliards et demi de dirhams. Tischer, qui s’exprimait lors d’un webinaire dans le cadre de la coopération maroco-américaine dans le domaine de l’éducation, de la formation et de la recherche scientifique, a affirmé en outre que les efforts menés conjointement permettront de réinventer les modes d’enseignement.

Aujourd’hui le Maroc :

• Coupe budgétaire : C’est au tour des collectivités territoriales. « On ne peut pas s’attendre aux mêmes budgets alloués aux communes et collectivités territoriales que les exercices précédents, que ce soit pour l’année en cours ou l’année prochaine », a affirmé le ministre de l’Intérieur, Abdelouafi Laftit, notant qu’il va falloir se serrer la ceinture sans pour autant impacter le redémarrage économique. Les responsables au sein des collectivités territoriales sont invités à agir selon les priorités qui ont radicalement changé depuis le déclenchement de la pandémie au pays et dans le monde, a ajouté Laftit qui s’exprimait à la Chambre des représentants, soulignant que des coupes budgétaires ne sont pas à exclure dans les finances des communes et provinces.

• Casa Transports planche sur un plan de circulation. Casa Transports s’active! Un appel d’offres vient d’être lancé pour l’élaboration du plan de circulation à Casablanca dans les zones d’influence des lignes de tram T3 et T4 et de Bus à haut niveau de service (BHINS) LS et L6. Par ailleurs, le réseau TCSP de Casablanca prévoit à l’horizon 2023 une 3ème et une 4ème ligne de tramway sur un tracé de 26 km.

Al Bayane :

• 1er mai virtuel : Préserver la santé des travailleurs, sauvegarder l’emploi et relancer l’économie nationale! A l’occasion du 1er mai, le secrétaire général de l’UMT, Miloudi Moukharik a appelé les autorités compétentes à renforcer le dispositif des mesures préventives dans les lieux du travail, et les employeurs à ne pas exploiter cette crise pandémique pour mettre à la rue des salariés. « Il faut maintenir et entretenir l’élan de solidarité nationale et cette mobilisation de solidarité pour réussir une relance de l’économie nationale, en préservant la santé et la sécurité des travailleuses et des travailleurs », a indiqué pour sa part, Abdelkader Zair, secrétaire général de la (CDT). De son côté, l’organisation démocratique du travail (ODT) a exhorté le ministère de l’emploi et de l’insertion professionnelle à indemniser les travailleurs et les travailleuses contaminés sur les lieux du travail par le nouveau coronavirus et de prendre en charge tous les frais occasionnés par les soins dans ce sens.

• Casablanca-Settat: Le cheptel est « en bonne santé ». Le cheptel de la région Casablanca-Settat est « en bonne santé » et fait objet d’un suivi de très près de la part de l’Office national de sécurité sanitaire des produits alimentaires (ONSSA) et des vétérinaires, rassure la Direction régionale de l’agriculture (DRA). L’opération de vaccination, lancée en janvier dernier, se poursuit pour l’ensemble du bétail (bovins, ovins et caprins), indique la Direction, rappelant que la campagne agricole actuelle a connu « une faible pluviométrie ayant lourdement impacté les pâturages et les cultures fourragères ». Pour atténuer cette situation, le ministère de l’Agriculture, de la pêche maritime, du développement rural et des eaux et forêts avait mis en place un programme national de protection du cheptel basé sur la distribution d’orge subventionnée, au prix fixe de 2 DH/kg (200 DH/qt).

L’Opinion :

• Casablanca : les biologistes offrent 5.200 analyses. Sous le pilotage du syndicat régional de Casablanca, les biologistes médicaux, ont mis à disposition leurs laboratoires en appui à ceux des hôpitaux du 20 mars au 24 avril. Ainsi, une cellule créée avec la direction régionale de la Santé a permis de coordonner l’opération. Les laboratoires privés ont ainsi réalisé, gracieusement, 850 bilans et 5.200 analyses pour le suivi des patients du Covid-19. Ils se disent prêts à apporter à nouveau leur appui logistique, ainsi que leur expertise, au service des autorités sanitaires

• Lancement de l’académie « Mohammed First University Oujda ». L’Université Mohammed Premier (UMP) d’Oujda et la plateforme d’apprentissage en ligne Huawei ICT Academy ont lancé l’académie « Mohammed First University Oujda », qui vise à offrir à tous les étudiants l’accès à l’information et aux formations via la plateforme Talent de Huawei. Cette initiative s’inscrit dans le cadre du programme « Learning Never Stops » qui permet aux universités partenaires de travailler avec les académies de TIC de Huawei dans le monde entier, indique un communiqué de l’UMP.

Libération

• Lydec reporte la distribution des dividendes. Compte tenu des incertitudes générées par la pandémie Covid-19, le Conseil d’administration de Lydec a décidé d’annuler la distribution de dividende, et de proposer à la prochaine Assemblée générale des actionnaires d’affecter le résultat net 2019 à une réserve facultative, pour une éventuelle distribution d’ici la fin d’année selon l’évolution de la situation, a annoncé Lydec. « Compte tenu des incertitudes générées par la pandémie Covid-19, le Conseil d’Administration du 24 avril a décidé d’annuler la décision du Conseil d’Administration du 20 février concernant la distribution de dividende, et de proposer à la prochaine Assemblée générale des actionnaires d’affecter le Résultat net 2019 à une réserve facultative, pour une éventuelle distribution d’ici la fin d’année selon l’évolution de la situation », souligne l’opérateur dans un communiqué relatant ses résultats annuels de 2019. Dans le contexte économique et sanitaire lié à la pandémie Covid-19, Lydec confirme « l’engagement total de ses collaborateurs pour maintenir la qualité du service aux citoyens », précise l’opérateur.

• L’activité de la pêche maritime se poursuit et l’offre sera renforcée. L’activité de la pêche maritime se poursuit afin de maintenir l’approvisionnement régulier du marché et l’offre en poisson est amenée à être renforcée actuellement, selon le ministère de l’Agriculture, de la Pêche maritime, du Développement rural et des Eaux et forêts. « La période actuelle devrait connaître une offre plus importante grâce à une montée en charge des activités de pêche qui traversaient lors du premier trimestre de l’année la basse saison habituelle du secteur de la pêche (particulièrement pour la pêcherie pélagique), ainsi que les mauvaises conditions météorologiques ayant marqué cette même période, souligne-t-on mardi dans un communiqué du département de la pêche maritime, ajoutant que « l’offre en poisson devrait ainsi être renforcée ». Les débarquements se situent ainsi au niveau des moyennes habituelles observées durant cette période (1.900 T/jour depuis début mars), note la même source.

Al Alam

• Déconfinement : vers un plan de 100 jours. Les autorités se dirigeraient vers une levée progressive du confinement dans le cadre d’un plan de 100 jours. Ce plan se décline sur 4 phases, dont la première concerne la préparation dès le 1er mai, tandis que la 2ème phase est celle de la mise en œuvre et s’étale du 20 mai au 1er juin. La 3ème étape concerne la consolidation et l’observation (1er juin au 1er juillet), alors que la dernière étape prévoit le retour à la normale et ce, en fonction de l’évolution de la situation épidémiologique. Ce plan a pour objectif de remplacer l’état d’urgence sanitaire de façon progressive.

• Nizar Baraka: Les Marocains peuvent être fiers de la capacité du pays à affronter le Coronavirus. Le Secrétaire général du Parti de l’Istiqlal, Nizar Baraka, a souligné que les Marocains peuvent être fiers de la capacité remarquable du Royaume à faire face aux défis posés par la propagation du coronavirus, grâce aux décisions préventives, courageuses et sages que Sa Majesté le Roi Mohammed VI a appelé à adopter. Invité de l’émission tenue à distance « Partis politiques face aux questions d’actualité », organisée par la Fondation Fkih Tetouani, Baraka a ajouté que de grands défis nous attendent au niveau des finances publiques, de l’économie, de la compétitivité, du chômage et de la pauvreté, qui fléchiront lors et après cette crise. Pour pouvoir l’emporter sur ces défis à la sortie de cette crise « nous devons changer notre vision du modèle de développement et des politiques publiques. D’un autre côté, de nombreuses opportunités d’investissement se présentent à nous, qu’il faudra saisir », précise-t-il.

Akhbar Al Yaoum

• Laftit: pas de circulation inter-villes après le déconfinement . Les dispositions de déconfinement prévu pour le 20 mai, n’incluent pas la possibilité de circulation entre les villes, a annoncé le ministre de l’Intérieur, Abdelouafi Laftit, soulignant que l’interdiction jusque-là du transport entre les villes de Royaume a aidé à limiter la propagation du Coronavirus. Intervenant en commission de l’Intérieur à la Chambre des représentants, Laftit a noté que « personne n’essaie de restreindre la liberté de circulation, mais la mesure est encore nécessaire ». D’après les données recueillies à travers le monde, l’éradication du Covid-19 ne semble pas être pour bientôt, a-t-il ajouté, notant que les Marocains devront apprendre à cohabiter avec cette pandémie. Il a, par ailleurs, fait savoir que son département planche actuellement sur les scénarios de l’après 20 mai et ce, en fonction du développement de l’épidémie.

• La période de prorogation automatique des contrats d’assurance automobile qui ont expiré depuis le 20 mars dernier prend fin à compter du 30 avril 2020, a indiqué, lundi, la Fédération marocaine des sociétés d’assurances et de réassurance (FMSAR). « La prorogation automatique arrivant à échéance le 30 avril, les véhicules devront être valablement couverts par une assurance valide à compter du 1er mai », précise un communiqué de la Fédération, ajoutant que les assurés qui feraient le choix de ne pas renouveler leur contrat à compter du 1er mai demeureraient redevables de la prime relative à la période allant de l’expiration de leur contrat au 30 avril.

Al Massae:

• Déconfinement: le compte à rebours est lancé. À l’heure où des scénarios pour la levée progressive de la quarantaine sont en cours d’élaboration, la CGEM a mis en place une série de mesures pour permettre un retour sûr des travailleurs dans les lieux de travail. Ces mesures, qui ont été présentées au CVE, limiteraient l’apparition de nouveaux foyers de contamination qui pourraient gâcher toutes les réalisations du Royaume grâce, notamment, aux mesures d’urgence. Il est vrai que personne ne peut donner une idée claire sur l’évolution de la situation épidémiologique dans le pays après la levée progressive du confinement, mais ce qui est certain, c’est le stricte respect des mesures qui seront prises.

Abdennabaoui appelle à faciliter les audiences à distance. Mohamed Abdennabaoui, président du ministère public, a appelé les procureurs généraux du Roi près les Cours d’appel et les procureurs du Roi près les tribunaux de première instance à faciliter l’échange entre les détenus et leurs avocats en vue de préparer les audiences à distance pendant cette période de confinement. Abdennabaoui a appelé les parquets à inviter les avocats à présenter leurs demandes aux parquets généraux dans le tribunal où aura lieu le procès à distance, en y incluant le numéro de téléphone de l’avocat pour le contacter et ce, trois jours avant l’audience, au minimum. Ils peuvent, en concertation avec les bâtonniers et les directeurs des établissements pénitentiaires, se mettre d’accord sur d’autres délais, a ajouté le président du ministère public, qui fait observer que cette mesure sera appliquée uniquement pendant la période du confinement.

Al Ahdath Al Maghribia:

• Covid-19 : 5,1 millions de familles ont bénéficié des aides du Fonds spécial. Un total de 5,1 millions de familles ont bénéficié des aides financières du Fonds spécial pour la lutte contre le nouveau coronavirus (Covid-19), a indiqué mercredi à Rabat le ministre de l’Intérieur Abdelouafi Laftit. Le fonds a permis de soutenir 800.000 personnes affiliées à la CNSS, en arrêt de travail, et 2,3 millions familles détentrices de la carte Ramed, impactées par le Covid-19, en plus de deux millions de ménages non-Ramédistes, a expliqué le ministre lors d’une réunion de la Commission de l’intérieur, des collectivités territoriales, de l’habitat et de la politique de la ville à la Chambre des représentants. Après avoir mis en avant les mesures prises pour faire face aux retombées de la pandémie avec comme premier objectif la protection des citoyens, M. Laftit a souligné que la mise en œuvre optimale de l’état d’urgence sanitaire requiert avant tout « une conviction profonde de tous les citoyens en leur destin commun ».

• Economie nationale: place à la relance! Lors de leur sixième réunion, tenue mercredi, les membres du Comité de veille économique (CVE) ont passé en revue l’état d’avancement des principales mesures décidées lors du dernier Comité. Cette réunion a également été marquée par le lancement des travaux de mise au point d’un plan de relance intégré et cohérent de l’économie nationale. Ce plan s’appuiera sur des plans de relance sectoriels, en tenant compte de la phase de redémarrage propre à chacun de ces secteurs selon ses spécificités, précise un communiqué du ministère de l’Économie, des finances et de la réforme de l’administration, ajoutant que les membres du CVE ont acté les principes fondateurs du plan global et les mécanismes transverses d’appui à la relance y afférents.

Al Ittihad Al Ichtiraki :

• Pêche nocturne: le livret maritime exigé. La Chambre des pêches maritimes de la Méditerranée a appelé l’ensemble des pêcheurs, qui doivent se déplacer durant la période d’interdiction de déplacement nocturne, à se munir du livret maritime et d’une attestation signée et cachetée par leurs employeurs attestant de leur travail nocturne. Cet appel vient suite au communiqué publié par le ministère de l’Intérieur concernant les cas exceptés de la décision d’interdiction des déplacements nocturnes, prise dans le cadre de l’état d’urgence sanitaire, a expliqué la Chambre, notant que la pêche maritime figure parmi les secteurs concernés par cette exception. La Chambre a aussi rappelé la nécessité de respecter les mesures préventives annoncées par les autorités publiques, ainsi que toutes les mesures sanitaires recommandées afin de limiter la propagation du nouveau coronavirus (Covid-19).

• Face au Coronavirus, du soutien psychologique à distance. L’Académie Régionale de l’Education et de la Formation (AREF) de Drâa-Tafilalet et la Faculté des Sciences de l’Education (FSE) relevant de l’Université Mohammed V de Rabat sont en train de coordonner leurs efforts en matière de soutien psychologique à distance face à la pandémie du Covid-19. L’AREF de Drâa-Tafilalet a annoncé, dans un communiqué, que cette coordination a pour objectif de tirer profit de l’expérience de la cellule de soutien psychologique à distance Covid-19, lancée par la FSE de Rabat, en faveur des différents acteurs et parties concernés par le domaine de l’enseignement et de l’éducation dans la région. Cette initiative intervient dans la conjoncture que traverse le Maroc à cause de la pandémie du nouveau Coronavirus ayant engendré une situation sanitaire et psychologique exceptionnelle de stress, d’angoisse et de pression, souligne la même source.

Bayane Al Yaoum :

• Barid Al-Maghrib simplifie les certificats de signature électronique. Dans le cadre de sa mobilisation pour accompagner l’Etat marocain dans la gestion de la crise sanitaire liée à la pandémie du Covid-19, le Groupe Barid Al-Maghrib annonce la simplification de la procédure d’octroi des certificats de signature électronique Barid eSign, après l’obtention de l’accord du Régulateur (La Direction générale de la Sécurité des Systèmes d’Information relevant de l’Administration de la Défense nationale). Cette mesure a pour objectif de permettre aux professionnels, entreprises et administrations de dématérialiser les procédures à valeur probante liées à la gestion de leurs activités et de répondre aux exigences de sécurisation du travail à distance.

• Plus de 5.706 T débarqués dans la région de Dakhla Oued-Eddahab. Plus de 5.706 tonnes (T) de poulpes, d’une valeur globale de plus de 394,39 millions de dirhams (MDH), ont été débarqués au niveau des villages de pêche artisanale dans la région de Dakhla Oued-Eddahab, durant la campagne d’hiver de pêche de ces céphalopodes qui a démarré le 1er janvier et pris fin le 15 avril. Selon les chiffres fournis par la délégation des pêches maritimes à Dakhla, ces débarquements enregistrés au niveau des quatre villages de pêche de Lassarga, Labouirda, Ntirifet et Imoutlane, correspondent à 99,77 % du quota global (5.720 T) fixé pour le segment de la pêche artisanale pour cette campagne qui a duré 105 jours. S’agissant de la répartition de ce quota par site, la même source fait savoir que plus de 2.166 T de poulpes, soit une valeur de plus de 168,38 MDH, ont été débarqués au village de pêcheurs Lassarga, plus de 1.382 T à (90,33 MDH), plus de 1.631 T à Ntirifet (102,16 MDH) et 526 T à Imoutlane (33,51 MDH).

Rissalat Al Oumma :

• Post-Covid: Priorité à la Santé et au marché national. « Placer le secteur de la Santé au cœur de toutes les préoccupations est l’une des leçons à tirer de cette crise pandémique », a indiqué Dr. Rachid Hasnaoui, Professeur universitaire à l’Université Ibn Tofail. Pour ce faire, il faut repenser le mode de gestion du secteur, améliorer les conditions de travail et la situation financière des professionnels de la Santé, a ajouté Hasnaoui. D’autre part, le Maroc devrait adopter une politique économique tournée vers le marché national, augmenter le budget alloué à la recherche scientifique qui ne dépasse guère les 0,8% du PIB et mettre en place une nouvelle politique fiscale, préconise-t-il.

• Maroc : Découverte du 1er dinosaure aquatique connu au Monde. Une équipe internationale de paléontologues composée de chercheurs de l’Université Hassan II de Casablanca (Maroc), de l’Université de Mercy (USA), de l’Université de Portsmouth (Angleterre) et du Muséum des Sciences naturelles de Milan (Italie), viennent de dévoiler une étude qui contient des preuves tangibles du premier dinosaure aquatique connu au Monde. Il s’agit en effet d’un Spinosaurus aegyptiacus, un théropode massif de 13 mètres de long qui vivait au Sud-Est du Maroc, il y a environ 95 millions d’années. « Les résultats de cette découverte sensationnelle ont fait l’objet d’une publication dans le dernier numéro (29 avril 2020) de la prestigieuse revue scientifique « Nature » et d’un documentaire sur le site web de National Geographic Magazine », indique un communiqué de l’Université. Découvert dans la région d’Erfoud, le premier dinosaure aquatique connu au monde qui vivait dans la période du Crétacé, il y a environ 100 millions d’années, est la première découverte de restes crâniens et postcrâniens associés de dinosaure après près de 70 ans de travail paléontologique dans la région, explique l’université. « Ces chercheurs fournissent les preuves les plus convaincantes à ce jour à propos d’un dinosaure en mesure de vivre et de chasser dans un environnement aquatique », ajoute le communiqué.

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.