Voici les principaux titres développés par la presse nationale de ce jeudi :

Le Matin :

• Covid-19 : L’UE salue l’initiative de SM le Roi envers les pays africains. L’Union européenne (UE) a salué l’initiative de SM le Roi Mohammed VI visant à établir un cadre opérationnel afin d’accompagner les pays africains dans leurs différentes phases de gestion de la pandémie du Covid-19. « Cette initiative semble parfaitement s’inscrire dans le mouvement plus large du retour du Maroc au sein de la famille africaine que nous observons avec grand intérêt depuis plusieurs années, notamment dans de nombreux domaines essentiels aux relations UE-Afrique, comme la migration, l’environnement, le développement ou la stabilité régionale », a souligné Peter Stano, porte-parole de l’UE. « Nous sommes convaincus que le Royaume du Maroc pourra prendre toute sa part dans les efforts collectifs du continent et de ses institutions en vue du combat contre le virus, et qu’il saura y apporter son expérience et sa valeur ajoutée propre », a affirmé le porte parole, notant que « l’UE est prête à soutenir de telles initiatives dans le cadre de sa stratégie globale renouvelée en direction du continent africain ».

• El Otmani rend visite à la cellule de suivi de l’approvisionnement du marché et de la production pour faire face au coronavirus. Le Chef du gouvernement, Saad Dine El Otmani a rendu visite au siège du ministère de l’Industrie, du commerce et de l’économie verte et numérique, qui abrite plusieurs cellules de suivi de la situation du marché local et des mesures prises par les secteurs concernés pour faire face aux retombées de la propagation du coronavirus sur certains produits et marchandises. Un communiqué du département du Chef du gouvernement indique qu’El Otmani a salué les cadres de cinq cellules opérant au sein du ministère, et dont le travail s’articule principalement autour de la supervision de l’approvisionnement du marché et du suivi des prix des denrées alimentaires de base, de la fabrication et la distribution des masques, et des produits devenus prioritaires durant la propagation de la pandémie de coronavirus, tels que les produits d’hygiène et les produits utilisés par les cadres médicaux comme les combinaisons, les couvre-chaussures, les couvre-chefs et autres équipements de protection qui sont très sollicités dans ces circonstances.

L’Economiste :

• Coronavirus : il est prématuré de parler de réussite! « Pour le moment, il est prématuré de parler de réussite. Le pays qui va réussir est celui qui va sortir de cette crise pandémique avec le moins de victimes humaines et dégâts sur le plan économique et social », a indiqué Mohamed Rhajaoui, directeur de l’Institut national d’hygiène de Rabat. La stratégie intégrée déployée par le Maroc a permis à l’épidémie d’évoluer de telle sorte à retarder le pic, et à minimiser son ampleur si jamais il arrive, a-t-il assuré dans un entretien, notant que la réalisation de cet objectif est extrêmement conditionnée par le comportement des citoyens en restant chez eux et respectant les mesures d’hygiène.

• Industrie: Ralentissement au cas par cas. Le secteur industriel est parmi ceux touchés de plein fouet, par la crise sanitaire. Mais le ralentissement industriel est variable. La province de Settat est ainsi la plus concernée (90%), suivie par Mohammedia (60%) et le Grand Casablanca (40%). Parmi les contraintes soulevées par les professionnels du secteur, figurent la réduction de la capacité de production et du nombre de travailleurs, l’augmentation des coûts supplémentaires de transport, le ralentissement des chaînes d’approvisionnement et les prix élevés des matières premières.

Aujourd’hui le Maroc :

• 1er mai virtuel, une première! Exit les cortèges et rassemblements dans les rues, place aux discours Online. Les centrales syndicales ont préféré remplacer les festivités traditionnelles pour célébrer le 1er mai par des programmes virtuels. Et pour cause, l’épidémie du coronavirus. A cette occasion, le secrétaire général de l’UMT, Miloudi Moukharik a appelé le gouvernement et les autorités publiques à œuvrer pour le respect des droits des travailleurs et des libertés syndicales et à renforcer les moyens de contrôle pour dissuader certains employeurs de profiter de la crise pour licencier leurs salariés.

• ADII: Admission temporaire de véhicules automobiles de tourisme immatriculés à l’étranger. L’Administration des Douanes et Impôts Indirects (ADII) a annoncé une mesure exceptionnelle relative à l’admission temporaire de véhicules automobiles de tourisme immatriculés à l’étranger et ce, suite à la fermeture temporaire des frontières imposée par la crise sanitaire du COVID-19. « L’Administration des Douanes et Impôts Indirects informe les Marocains du Monde et les touristes étrangers ayant à leur charge des véhicules de tourisme importés sous le régime de l’admission temporaire que suite à la fermeture temporaire des frontières imposée par la crise sanitaire du COVID-19, il a été décidé de tenir compte de cette période de crise sanitaire en autorisant, à titre exceptionnel, la régularisation de l’admission temporaire de leurs véhicules, hors délais sans suites contentieuses », a indiqué l’ADII dans un communiqué. Al Bayane :

• Le taux de remplissage des barrages atteint 49,7% après les récentes précipitations. Les récentes précipitations ont permis d’améliorer le taux de remplissage des barrages, passant de 46.2% le 18 mars à 49.7 % actuellement, soit une réserve d’eau stockée de 7.75 milliards de m3, selon les données du ministère de l’Équipement, du transport, de la logistique et de l’eau. Au cours de la période allant du 18 mars au 28 avril, le Maroc a enregistré des épisodes pluvieux relativement importants, impactant ainsi favorablement la situation hydrologique sur une bonne partie du territoire national, a souligné mardi le ministère dans un communiqué. Ces précipitations ont généré des apports d’eau importants évalués à environ un milliard et 50 millions m3 au niveau des grands barrages du Royaume.

• Casablanca-Settat: Production prévisionnelle de plus de 950.000 t de légumes en 2019-2020. La production des cultures légumières dans la région Casablanca-Settat devrait dépasser les 950.000 tonnes (t) au titre de la campagne agricole 2019-2020, selon la Direction régionale de l’Agriculture. La superficie globale programmée pour ces cultures atteint 33.000Ha, précise la direction dans un communiqué, ajoutant que la superficie cultivée durant la période allant de septembre 2019 à février 2020 a été de 22.540Ha, soit 68% de ce qui a été programmé. La production des légumes durant cette période s’est chiffrée à 635.029t, a fait savoir la même source, relevant que l’approvisionnement des marchés en ces produits se poursuivra jusqu’à juillet prochain.

L’Opinion :

• Banques : Moody’s dégrade ses perspectives. A cause des indicateurs liés au Covid-19 et de la sécheresse, l’agence de notation internationale, Moody’s, dégrade les perspectives du système bancaire marocain de stable à négatif. « Les banques marocaines seront confrontées à un affaiblissement aussi bien de la qualité que de la rentabilité des prêts », explique l’agence, ajoutant cependant qu’elles bénéficient d’un bon accès au financement et à la liquidité bien que leur capitalisation soit relativement modeste. En cette période de crise, Moody’s prévoit aussi une hausse des créances en souffrance entre 9% et 11% du total des prêts en 2020, contre 8,1% à la fin de 2019. Une situation qui sera observée surtout dans le secteur du tourisme (hôtellerie et restauration), suivi du secteur du commerce, puis celui du transport.

• Relance économique : le partenariat public-privé est prioritaire. « La responsabilité est partagée entre secteur privé et public pour réhabiliter le fonctionnement des entreprises marocaines et les utiliser comme levier important de déclinaison opérationnelle des stratégies publiques sectorielles en cette période de crise », a expliqué Mariam Cherqaoui, professeur universitaire et experte en économie, finance et entrepreneuriat. Le partenariat public-privé doit être la priorité de la relance économique après la crise du Coronavirus dans la perspective de faire émerger un tissu d’entreprises nationales résilientes et compétitives, a-t-elle insisté.

Libération :

• Rapatriements à tire d’aile. Les opérations de rapatriement des ressortissants européens depuis le Maroc se poursuivent de plus belle. Pas plus tard qu’avant-hier, un vol transportant des citoyens français s’est envolé depuis l’aéroport de Marrakech. La Belgique poursuit également ses efforts pour rapatrier ses citoyens bloqués au Maroc. Depuis le 21 avril dernier, sept vols ont quitté Marrakech et Agadir. Concernant les Belges porteurs de la double nationalité, le ministre belge des Affaires étrangères, Philippe Goffin, a précisé qu’une liste de plus de 1.400 personnes ayant manifesté leur souhait de rentrer en Belgique a été transmise aux autorités marocaines. De son côté, l’Espagne a réussi depuis le 3 avril dernier à rapatrier 160 de ses citoyens. Un communiqué de l’ambassade d’Espagne au Maroc a annoncé que des vols seront organisés dans les prochains jours.

• Moulay Hafid Elalamy: « tous les produits dont les citoyens ont besoin sont disponibles ». Le ministre de l’Industrie, du commerce et de l’économie verte et numérique, Moulay Hafid Elalamy a mis en avant les mesures prises par son département pour faire face à la pandémie du Covid-19. En réponse à une question centrale à la Chambre des conseillers, Elalamy a souligné que dans le cadre des démarches visant à faire face à cette pandémie, il a été procédé, en coordination avec les ministères de l’Intérieur, de la Santé et de l’Agriculture et avec l’Administration des douanes, au suivi de tous les produits de consommation, soulignant « qu’il n’existe pas actuellement de pénurie en la matière, en particulier pendant le mois sacré du Ramadan, puisque tous les produits dont les citoyens ont besoin sont disponibles ».

Akhbar Al Yaoum

• CNSS: Moins de 4 jours pour effectuer les déclarations au titre du mois d’Avril. Après un retard de 17 jours, le portail CNSS dédié à accueillir les déclarations pour bénéficier de certaines mesures dans le cadre du Covid-19 est de nouveau ouvert pour permettre aux entreprises de déclarer leurs salariés en arrêt total ou partiel de travail du fait de la pandémie du coronavirus. La suspension du service de la plateforme toute cette période avait suscité des interrogations car l’opération devait reprendre dès le 11 avril. À cet effet, les entreprises n’ont désormais que 4 jours pour effectuer leurs déclarations, ce qui suscite des inquiétudes quand on sait que la plateforme pourrait tomber en panne en cas de nombre important d’opérations. Un incident qui s’est déjà produit lors de la première phase de l’opération.

• Le HCP révise ses prévisions de croissance économique, 0,7% au 1er trimestre 2020 . La croissance économique aurait reflué à +0,7% au premier trimestre, au lieu de +1,1% arrêté le 7 avril et ce, après la collecte de données plus récentes, indique le Haut-Commissariat au Plan (HCP). « Les données les plus récentes collectées jusqu’au 20 avril mettent en évidence un ralentissement plus sensible de l’activité durant le premier trimestre 2020, avec une croissance économique qui aurait reflué à +0,7%, au lieu de +1,1% arrêté le 7 avril, sur la base des informations collectées jusqu’au 31 mars », souligne le HCP dans une note relatant ses nouvelles estimations de la croissance économique pour les 1er et 2ème trimestres 2020.

Al Massae:

• Conservation foncière : A partir du 4 mai, les documents ne seront délivrés que par voie électronique. Pour éviter les déplacements dans ses services, la Conservation foncière a décidé que les attestations (certificat de propriété, plan cadastrale et autres documents) ne vont être délivrés que par voie électronique et ce, à partir du 4 mai 2020. Dans une note adressée aux conservateurs, l’Agence nationale de la conservation foncière, de la cartographie et du cadastre (ANCFCC) a donné plus de détails sur cette décision, précisant que la procédure de demande et d’obtention des différents documents est la même qui existe actuellement. La plateforme électronique de l’ANCFCC reste le seul outil permettant de délivrer de telles attestations aussi bien pour les professionnels que les particuliers. Les demandes d’attestations par voie ordinaire ne peuvent être acceptées que si cette plateforme est en panne.

• Indemnités CNSS: Les nouvelles règles. Les entreprises n’ayant pas subi une baisse nette du chiffre d’affaires d’au moins de 50% à cause des effets du Covid-19, ne pourront effectuer leurs déclarations sur le portail de la CNSS dédié aux indemnité d’arrêt temporaire de travail. Depuis la réouverture de la plateforme mardi dernier, la CNSS a dévoilé certaines conditions fixées par le Comité de veille économique (CVE). Il s’agit entre autre de la durée d’arrêt de travail qui doit être d’un mois pour pouvoir prétendre à une indemnité totale de 2.000 dh. Par ailleurs, en cas d’arrêt de travail de 3 semaines, l’indemnité serait de 75% à savoir 1.500 dh, tandis qu’un arrêt de 15 jours donnera droit à une allocution de 1.000 dh.

Al Alam :

• Entreprises en difficulté: l’Istiqlal tire la sonnette d’alarme. Le Comité Exécutif (CE) du Parti de l’Istiqlal a passé en revue les répercussions négatives de la pandémie sur l’économie nationale qui souffre, à l’instar des économies du reste du monde, de récession et de crise, notant qu’un certain nombre d’entreprises rencontrent de réelles difficultés pour poursuivre leurs activités, d’où la sérieuse menace de faillite, de licenciements et de perte d’emplois. Par la même occasion, le CE s’est arrêté sur la baisse du pouvoir d’achat des citoyens. Le comité exécutif a également réitéré ses éloges à l’égard de toutes les initiatives royales proactives et avisées qui sont devenues un modèle pionnier dans la gestion de cette crise, tout en saluant toutes les initiatives entreprises par les différentes composantes de la société dans l’esprit de solidarité et de synergie.

• La santé passe avant l’économie . Le ministre de l’Industrie, du commerce et de l’économie verte et numérique, Moulay Hafid Elalamy, a affirmé devant les Conseillers parlementaire qu’il n’y a pas lieu de baisser la garde face à la crise sanitaire mais aussi économique engendrée par la propagation du Covid-19. « Après la levée de l’état d’urgence sanitaire, nous serons en guerre » a-t-il prévenu, notant qu’il va falloir lutter pour décrocher des accords. Par ailleurs, Elalamy a insisté sur la primauté de la santé du citoyen, soulignant que le risque zéro n’est pas possible. Ainsi, poursuit-il, il faut être décisif et choisir entre le maintien de la fermeture des entreprises ou leur réouverture en garantissant toutes les conditions sanitaires et d’hygiènes ».

Al Ahdath Al Maghribiya :

• OCP: Révision totale d’une turbine à vapeur. Des experts de l’OCP Safi ont réussi à faire une révision totale d’une turbine à vapeur (Turbosoufflante) avec changement complet du rotor, jusque-là assuré par une équipe d’experts étrangers acculée à rentrer chez elle à cause du Covid 19. Cette équipe 100% marocaine a pu transformer la crise sanitaire en opportunité, en assurant le fonctionnement normal des installations industrielles les plus lourdes, indique un communiqué du Groupe OCP. L’OCP a, dans ce sens, qualifié de « véritable exploit », cette mobilisation de l’intelligence collective qui a permis à la turbosoufflante de tourner à une cadence de 115% supérieure à la nominale (100%).

• Inauguration à Sidi Slimane d’une unité d’isolement sanitaire. Une unité d’isolement sanitaire d’une capacité de dix lits, équipée du matériel médical nécessaire a été inaugurée, à Sidi Slimane, dans le cadre du renforcement des mesures sanitaires visant à lutter contre la pandémie du Coronavirus (Covid-19). Cette structure, inaugurée par le gouverneur de la province de Sidi Slimane, Abdelmajid El Kyak, a été construite à proximité de l’hôpital provincial, sur partenariat entre la province de Sidi Slimane, le conseil communal, la délégation provinciale de la Santé et la société (PROMAGRUM). Elle comprend, notamment, des salles, un espace de repos, des bureaux pour les médecins, des salles de bain pour patients et un dispositif de traitement d’air.

Assahraa Al Maghribiya :

• Covid-19 : Pour l’Union européenne, le Maroc a su réagir avec promptitude et efficacité. Le Maroc a su réagir avec promptitude et efficacité, en s’attaquant de manière coordonnée aux différents aspects de la lutte contre le Coronavirus; sur le plan médical, économique et social, a souligné l’Union européenne (UE). Dans une interview, le porte-parole de l’UE, Peter Stano a indiqué que l’Europe, « fidèle au partenariat stratégique et privilégié qui nous lie et à l’esprit pionnier qui l’anime a été au rendez-vous dans cette épreuve », rappelant que « près de 450 millions d’euros ont été remobilisés à cette fin pour appuyer les efforts du Maroc, notamment sous forme d’appui direct au fonds créé sous l’égide de Sa Majesté le Roi Mohammed VI pour lutter contre les effets du virus ou sous forme de déboursements anticipés ». « De part et d’autre, la réponse a été rapide, concertée et cohérente. Cette réactivité et solidarité illustrent la vigueur de nos liens ainsi que l’ambition que nous avons conjointement fixée quant au futur de notre partenariat lors du dernier Conseil d’association UE-Maroc », a ajouté le porte-parole de l’UE.

• L’OCP accompagne l’économie solidaire dans les provinces de Youssoufia et de Rehamna. Le Groupe OCP, à travers son programme « Act4Community » (Gantour), a affirmé son soutien et son accompagnement de l’économie solidaire au niveau des provinces de Youssoufia et de Rehamna. Dans un communiqué, l’OCP a indiqué que dans le cadre des efforts déployés par le groupe de travail du programme « Act4Community » (Gantour), en vue de l’appui des coopératives locales et de leur accompagnement en matière de commercialisation et de promotion de leurs produits et services, notamment dans les circonstances sanitaires actuelles, les bénévoles dudit programme ont entrepris, à cette fin, une série d’initiatives et de projets. Ces actions, précise la même source, consistent en l’aménagement des « étagères solidaires » au niveau des économats relevant de l’OCP à Benguérir et à Youssoufia et le lancement d’une stratégie numérique dédiée à l’accompagnement des coopératives et à la promotion de leurs produits, ainsi que de l’initiative « Mantouj Bladi Fdari ».

Al Ittihad Al Ichtiraki :

• Urgence sanitaire: Le Maroc réfute catégoriquement les allégations de certains organes de presse. L’ambassadeur représentant permanent du Maroc auprès de l’Office des Nations Unies à Genève, Omar Zniber, a démenti de manière formelle et catégorique les informations relayées par certains organes de presse au sujet d’allégations attribuées à la Haute commissaire aux Droits de l’Homme concernant la situation des droits de l’Homme, dans le cadre de l’état d’urgence décrété dans le Royaume. « Certains organes de presse ont fait état d’un supposé communiqué de presse officiel de Madame Michelle Bachelet, Haute commissaire aux Droits de l’Homme, publié le 27 avril 2020, faisant référence à une liste de pays, dont le Maroc, où des dépassements auraient été observés, dans le cadre de la mise en œuvre des mesures d’urgence sanitaire pour faire face à la propagation du Coronavirus », a précisé Zniber dans une déclaration à la presse. L’ambassadeur a qualifié ces informations de totalement infondées, notant que le communiqué officiel que Madame Bachelet a publié le 27 avril ne comporte aucune indication ou référence au Maroc.

Casablanca-Settat: L’activité et la production agricoles normales. L’activité et la production agricoles dans la région Casablanca-Settat se poursuivent normalement en cette période de crise sanitaire à même d’assurer un approvisionnement régulier des marchés en quantités suffisantes, souligne la direction régionale de l’Agriculture (DRA). Les agriculteurs continuent leurs activités d’une manière normale qui consistent à suivre, selon les programme et calendrier définis, les cultures d’automne et d’hiver ainsi qu’à semer celles printanières, avec un intérêt particulier aux produits les plus consommés dans la région, indique la direction dans un communiqué. Ces activités sont menées dans le strict respect des mesures de prévention individuelles et collectives qu’exige l’état d’urgence sanitaire décrété pour enrayer la pandémie du nouveau coronavirus (covid-19), fait savoir la même source.

Rissalat Al Oumma :

• Usines en activité: La santé des Marocains d’abord. La santé des Marocains est une priorité, a assuré le ministre de l’Industrie, du commerce et de l’économie verte et numérique, Moulay Hafid Elalamy, soulignant que plusieurs usines ont été fermées pour non respect des conditions de prévention et que les mesures de contrôle ont été intensifiées. Une commission mixte composée des représentantes des ministères de l’Intérieur, de la Santé et de l’Industrie contrôle les mesures de distanciation sociale, d’utilisation des masques et des produits désinfectant… sur les lieux de travail, a rappelé Elalamy qui intervenait à la Chambre des conseillers, faisant savoir que de nombreuses usines appartenant à des étrangers ont fermé boutique pour non respect des normes de sécurité sanitaire.

• Achat des biens immobiliers: Le Maroc est 33ème dans le monde. Le Maroc figure parmi les pays où l’achat d’un bien immobilier est onéreux. C’est ce qui ressort de l’indice des prix de l’immobilier 2020, publié par un site de renom international, notant que sur 104 pays, le Royaume arrive à la 33ème position en prenant en considération le salaire moyen des ménages. Les Marocains en général trouvent des difficultés à acquérir un bien immobilier, poursuit la même source, soulignant que le prix représente 14,18% des revenus des citoyens. Bayane Al Yaoum :

• Covid-19: les pharmacies approvisionnées de 4,5 millions masques par jour. Les pharmacies sont approvisionnées chaque jour de 4,5 millions de masques de protection ces derniers jours, a indiqué le ministre de l’Industrie, du commerce, de l’économie verte et numérique, Moulay Hafid Elalamy, soulignant que sept millions d’unités sont disponibles dans les stocks. En réponse à une question centrale à la Chambre des conseillers, Elalamy a relevé que l’Institut marocain de normalisation (IMANOR) a établi, en coopération avec le ministère de la Santé, une série de normes pour la production des masques afin qu’ils ne soient pas nuisibles pour la santé. Ces masques sont produits uniquement sous licence, après vérification de la qualité du tissu et de l’entreprise productrice, a-t-il expliqué. « Pour produire ces masques, le choix a été porté sur des usines équipées du matériel et des machines nécessaires à cet effet », a ajouté le ministre, précisant que le nombre d’entreprises productrices est passé de 17 à 32 aujourd’hui. Selon lui, les masques sont fabriqués à base de tissu lavable sont réutilisables pendant une semaine.

• Covid-19: lancement de la phase IV de l’opération SALAMA en faveur des cadres de l’éducation. Le ministère de l’Éducation nationale, de la formation professionnelle, de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique et le Fonds des Nations-unies pour la population (UNFPA) lancent conjointement la Phase IV de l’opération SALAMA, pour agir auprès des cadres du ministère engagés dans la réponse face à la pandémie du Covid-19. Des « Salama Kits » pour l’hygiène et la prévention du coronavirus vont être mis à disposition d’enseignants impliqués dans le développement du contenu pour les élèves à distance, ainsi que les cadres du ministère impliqués dans cette dynamique, indique un communiqué conjoint du ministère et du Fonds onusien. Ces kits visent à sensibiliser aux bonnes pratiques pour une meilleure prévention et à fournir des conseils et mesures à suivre, afin de répondre aux besoins spécifiques du personnel du Département de l’Éducation nationale.

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.