Voici les principaux titres développés par la presse nationale de ce vendredi :

Le Matin :

• Interdiction du déplacement nocturne à compter du 1er Ramadan. Le ministère de l’Intérieur annonce l’interdiction de déplacement nocturne à compter du 1er Ramadan entre 19H00 à 05H00, et ce dans le cadre du renforcement des mesures de l’état d’urgence sanitaire durant le mois sacré. Dans un communiqué, le ministère souligne à cet égard qu’il est formellement interdit aux citoyennes et citoyens de se déplacer en dehors de leurs domiciles ou de se trouver sur la voie publique pendant cette tranche horaire que ce soit à pied ou à bord de différents véhicules de transport, à l’exception des personnes travaillant ou exerçant dans les secteurs et activités vitaux et essentiels. Lors de la période de l’interdiction du déplacement nocturne, il sera procédé à la suspension des autorisations de déplacement exceptionnelles, remises par les autorités locales ainsi que les autorisations de déplacement pour le travail, remises par les secteurs public et privé, précise le communiqué.

• Covid-19: le Maroc rejette « l’opportunisme politique » d’un Etat européen sur le cas des détenteurs de la double nationalité. Le Maroc rejette « l’opportunisme politique » d’un État européen sur le dossier du rapatriement des Marocains détenteurs de la double nationalité, en pleine crise de propagation de coronavirus, a affirmé jeudi le ministre des Affaires étrangères, de la coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger, Nasser Bourita. « Le Marocain chez lui jouit de tous les droits et assume toutes les obligations à l’instar de ses compatriotes. Il n’a pas besoin de la protection, ni de la tutelle de l’ambassade d’un pays tiers », a-t-il déclaré à la MAP à l’issue d’une réunion de la Commission parlementaire des affaires étrangères, de la défense nationale, des affaires islamiques et des MRE. Il a dans ce contexte rappelé que le Royaume n’est pas contre le principe d’un retour de ses ressortissants dans leurs pays de résidence à la faveur de liens professionnels ou pour des considérations familiales ou de santé, loin de toutes arrières pensées politiciennes.

L’Economiste :

• Covid : Le dépistage par échantillonnage lancé. Ni les pouvoirs publics, ni le secteur privé, ne peuvent supporter la facture d’un confinement «permanent» ou une résurrection d’un virus saisonnier. D’ores et déjà, il faut s’armer de science et préparer un déconfinement (partiel) pour sauver l’économie, préserver les emplois, et garantir une reprise. Pour y parvenir, Khalid Aït Taleb appelle au renforcement du dépistage Covid-19 au sein des unités industrielles. Concrètement, il sera procédé à l’identification, pour chaque structure, d’un échantillon de personnes qui vont être l’objet de dépistage, en commun accord avec les autorités concernées. Selon le ministre de la Santé, des équipes médicales seront mobilisées pour mettre en œuvre cette opération. • Coronavirus : Pas de norme de sécurité pour les usines. En l’absence de normes de sécurité dans le domaine de la lutte contre la propagation du coronavirus, certains responsables d’usines se sont vu imposer des distances entre collègues (8m2 par ouvrier, par exemple) impossible à assurer en raison de la superficie des locaux. Dans d’autres cas, on exige moins. Les documents publiés jusqu’à présent par les ministères de la Santé et de l’Industrie notamment «Procédures et conduites à tenir sur les lieux de travail», ne prévoient pas de normes dans ce sens. Ce qui donne lieu à des interprétations subjectives des considérations de sécurité.

Aujourd’hui le Maroc :

• Masques de protection : 8 DH la boite. Les masques subventionnés sont vendus dans les officines dans des cartons contenant des boites de 10 unités, avec des marges bénéficiaires fixées pour les grossistes et les pharmacies. Ainsi, le prix de la vente au public est de 8 dirhams TTC (pour une boite de 10 unités) au niveau des officines. Les marges bénéficiaires des fournisseurs aux grossistes, ainsi que les marges bénéficiaires des grossistes et des pharmaciens ont été fixées par la Direction générale du commerce relevant du ministère de l’Industrie et du commerce. Pour permettre un meilleur suivi de l’approvisionnement de ces masques subventionnés, et pour assurer leur disponibilité au plus grand nombre des citoyens, les pharmaciens ne doivent délivrer qu’une boite de 10 unités par client

• Al Hoceima préside une réunion internationale à distance de la CGLU. Le président de l’Organisation Cités et Gouvernements Locaux Unis (CGLU-Monde) et maire d’Al Hoceima, Mohamed Boudra, a présidé à partir du siège de la municipalité de la ville, une réunion à distance par visioconférence de l’Organisation. Cette réunion intervient dans un contexte particulier, marqué par la pandémie du coronavirus (Covid-19) qui a été au centre des discussions entre les membres du Conseil de la présidence de l’Organisation Cités et Gouvernements Locaux Unis. Les intervenants ont fait savoir que le virus a « énormément » impacté les économies locales, notamment dans les pays d’Amérique du Sud, d’Afrique et d’Asie, ce qui nécessite la mise en place d’un plan d’action urgent en coordination avec les gouvernements, les institutions et les organisations internationales afin de fournir le soutien nécessaire pour sauver les petites et moyennes entreprises impactées.

L’Opinion :

• Solidarité : Est venu le temps de la Consom’action. Privilégier les services et les produits locaux est bon pour l’environnement en général et pour l’économie nationale en particulier, surtout dans le contexte de la pandémie de coronavirus. Pour contribuer à cette « consom’action», il faut remplacer les produits et les services importés par des alternatives locales. Les produits issus de l’industrie du textile de notre pays n’ont rien à envier à ceux importés de l’étranger. Des milliers d’agriculteurs et de coopératives travaillent au quotidien pour préparer des produits de qualité qui n’attendent que vous!

• Taounate: Unités médicales mobiles. Deux unités médicales mobiles ont été remises à la délégation provinciale de la santé de Taounate, dans le cadre de la contribution de l’Initiative nationale pour le développement humain (INDH) aux efforts déployés au niveau de la province pour lutter contre le nouveau Coronavirus (Covid19). La livraison de ces deux unités a eu lieu, dernièrement, en marge de la réunion du Comité provincial de veille, en présence du gouverneur de la province, Saleh Daha, indique un communiqué de la province. Une enveloppe totale de 720.000 DH a été mobilisée pour l’acquisition de ces véhicules dans le cadre du programme relatif au rattrapage des déficits en infrastructures et services sociaux de base de l’INDH, précise-t-on.

Al Bayane :

• Covid-19: 133 détenus contaminés à la prison de Ouarzazate et un seul cas à Ksar El Kébir. 133 pensionnaires ont été contaminés par le nouveau coronavirus à la prison locale de Ouarzazate, sur les 309 dont les résultats de tests ont été révélés, tandis qu’un seul pensionnaire a été testé positif à la prison locale de Ksar El Kébir, a affirmé la Délégation générale à l’administration pénitentiaire et à la réinsertion (DGAPR). Les résultats partiels des tests en laboratoire réalisés sur l’ensemble des détenus de la prison locale de Ouarzazate font état de la contamination de 133 pensionnaires par le nouveau coronavirus sur les 309 détenus dont les résultats ont été révélés, a indiqué la DGPAR dans un communiqué sur l’état de santé des fonctionnaires et des pensionnaires des établissements pénitentiaires en lien avec le Covid-19.

• Ramadan: Adoption de l’horaire continu (09h-15h) par les administrations, les établissements publics et les collectivités territoriales. Les horaires de travail dans les administrations, les établissements publics et les collectivités territoriales connaîtront un changement durant le mois sacré du ramadan par l’adoption de l’horaire continu de 09h à 15h, et ce du lundi au vendredi, indique un communiqué du ministère de l’Economie, des Finances et de la Réforme de l’administration- Département de la Réforme de l’administration. Ce changement d’horaire intervient conformément à l’arrêté du ministre chargé de la modernisation des secteurs publics n° 05.1899 publié le 25 chaâbane 1426 (30 septembre 2005) fixant les horaires de travail dans les administrations de l’Etat et les collectivités locales durant le mois du Ramadan, précise la même source. Libération :

• Les livreurs, l’incontournable trait d’union en période de confinement. Après la déclaration de l’état d’urgence sanitaire dans le Royaume, les Marocains se sont confinés chez eux en application des mesures de distanciation sociale et les familles ont trouvé refuge dans les sites électroniques et les applications disponibles pour se faire livrer les produits de première nécessité sans prendre de risque de sortir. Une réalité ayant contribué à la promotion des services de livraison à domicile, érigeant du jour au lendemain les livreurs en un trait d’union, parfois unique, entre les produits et les consommateurs. A cet effet, Mounir, un livreur à domicile, a confié, après avoir pris congé d’un client au téléphone, que son travail est semé de dangers, expliquant qu’auparavant, son seul souci était de livrer les repas aux clients en moins de 30 minutes alors qu’à présent, sa principale crainte et préoccupation est d’être contaminé vu ses multiples déplacements, son contact au quotidien avec les clients et sa fréquentation des centres commerciaux.

• Covid19 : Un centre aménagé pour l’accueil du personnel médical à Taounate. Le centre de la protection de l’enfance de Taounate, réalisé dans le cadre de l’Initiative nationale pour le développement humain (INDH), a été aménagé et équipé pour l’accueil du personnel médical chargé de la prise en charge des patients atteints du Covid19 de la province. Cette initiative se veut une contribution de l’INDH aux efforts déployés au niveau de la province pour enrayer la propagation de la pandémie du Coronavirus, selon la province de Taounate, ajoutant que l’aménagement et l’équipement de ce centre, assurés par la délégation provinciale de l’Entraide nationale, visent à créer les conditions idoines d’hébergement pour le staff médical mobilisé dans la lutte contre la maladie. Cette structure a été dotée des outils nécessaires, notamment des lits et des couvertures, ainsi que l’ensemble des équipements, pour un coût global de 600.000 DH, précise la province, dans un communiqué.

Al Massae :

• Le bout de tunnel pour les Marocains bloqués à l’étranger . Au moment où les ressortissants marocains bloqués à l’étranger, depuis la fermeture des frontières et la suspension des vols, aspirent à une solution à leur situation, les prémices d’une issue verront peut-être le jour très bientôt. En effet, le gouvernement planche sur l’examen des modalités qui permettraient un rapatriement sûr de ces Marocains. Selon les premiers recensés, l’opération de rapatriement se ferait par étape après la catégorisation des personnes concernées selon plusieurs critères. En coordination avec les services consulaires du Royaume, le ministère des Affaires étrangères assure l’accompagnement des personnes bloquées et leur fournit l’aide nécessaire en attendant le feu vert pour commencer les rapatriements.

• Le ministère de la Santé renforce ses rangs . Dans le but de renforcer le staff médical des hôpitaux en cette période de lutte contre le covid-19, le ministère de la Santé a annoncé l’organisation d’un concours de recrutement de personnel de la santé. Confinement oblige, la sélection se fera sous forme d’un entretien oral à distance, affirme le ministère précisant que 299 postes de médecin et 852 postes d’infirmier et technicien de santé sont à pourvoir.

Akhbar Al Yaoum :

• Covid-19: ADM poursuit la réalisation des chantiers stratégiques . La société nationale des autoroutes du Maroc (ADM) a annoncé avoir mis en place un dispositif exceptionnel pour assurer la continuité des chantiers stratégiques de travaux de maintenance et de développement du réseau autoroutier, et ce, conformément aux standards de sécurité et de qualité en vigueur. Le Royaume a pris des actions « majeures » et « immédiates » pour contrer la propagation du COVID-19, lesquelles ont conduit à un ralentissement du rythme des travaux de maintenance et de construction des infrastructures autoroutières en cours de mise en œuvre, constate un communiqué d’ADM, soulignant que plusieurs mesures ont été prises pour pallier les effets de la crise du coronavirus sur la continuité des chantiers. En effet, ajoute le communiqué, les mesures sanitaires préventives recommandées par les autorités compétentes contre la propagation du Covid-19 ont été mises en œuvre et respectées à la lettre sur l’ensemble des chantiers et les plannings initiaux ont été revus pour prioriser les travaux au niveau des sites présentant un fort trafic en temps normal.

• Un bureau d’ordre digital dédié aux TPME . L’Agence Maroc PME a mis en place son bureau d’ordre digital permettant aux Très petites, petites et moyennes entreprises (TPME), aux prestataires de services et à ses partenaires d’adresser leurs courriers et requêtes par voie électronique. S’inscrivant dans le cadre des mesures prises pour faire face à la pandémie du Coronavirus (Covid-19), le bureau d’ordre digital s’adosse à une plateforme interne de gestion de courrier dotée d’un parapheur électronique facilitant le télétravail et garantissant la célérité de traitement et du suivi des courriers entrants et sortants via des workflow d’affectation et de validation, indique l’agence dans un communiqué. Cette initiative fait suite à la circulaire du ministère de l’Économie, des finances et de la réforme de l’administration adressée aux administrations et organismes publics, portant sur la gestion par voie électronique des flux des courriers dans l’objectif de limiter les échanges physiques de documents et de courriers administratifs.

Al Alam

• Données personnelles: la CNDP rassure . Un groupe de travail CNDP-DGSN a été mis en place pour étudier les éléments de protection des données à caractère personnel liés à cette application déployée auprès des agents de sûreté de terrain, qui, au travers des barrages de contrôle, veillent au bon respect par les citoyens, des dispositions du confinement afin de préserver la santé collective, indique un communiqué de la commission. Le groupe de travail a relevé que les données collectées sont minimales au regard de la finalité et que l’impact du traitement sur la vie privée est minime au regard de la finalité de veiller au respect des mesures de confinement pour préserver la santé collective des citoyens, d’autant plus que la proportionnalité du traitement est respectée. Aussi, aucune donnée n’est enregistrée sur les mobiles des agents de sûreté.

• Les passages de « désinfection » strictement interdits . L’usage et la commercialisation des passages de désinfection des personnes ont été strictement interdits en raison des dangers dus à l’exposition aux produits utilisés dans l’opération de désinfection sur la santé et la sécurité des usagers, indique un communiqué conjoint des ministères de l’Intérieur, de la Santé, et de l’Industrie, du commerce et de l’économie verte et numérique. Cette décision intervient suite à la réunion du Comité de normalisation, chargé d’établir des caractéristiques normalisées marocaines pour les passages de désinfection des personnes et les produits utilisés, souligne le communiqué conjoint, notant que le comité ne dispose pas actuellement de tous les éléments scientifiques nécessaires à l’établissement de ces normes. Il a été ainsi décidé l’interdiction totale de l’usage et de la commercialisation des passages de désinfection des personnes en raison des dangers que représente l’exposition aux produits utilisés dans l’opération de désinfection pour la santé et la sécurité des usagers, fait savoir le communiqué.

Al Ahdath Al Maghribiya

• Plateforme d’assistance médicale et psychologique au profit des MRE. Le Réseau de compétences médicales des Marocains du monde (C3M) a lancé « C3M MED – HELP COVID 19 », une plateforme d’assistance médicale et psychologique, à distance et à titre bénévole, au profit des Marocains résidant à l’étranger (MRE) dans le but de faire face aux répercussions de la pandémie du Coronavirus. Cette plateforme a été lancée dans le cadre de la mobilisation du ministère délégué chargé des Marocains résidant à l’étranger des compétences marocaines à l’étranger et de ses partenaires de la société civile pour faire face aux répercussions de la pandémie du Coronavirus (Covid-19), indique mercredi un communiqué du ministère.

• Production céréalière: 30 millions de quintaux prévus pour 2019-2020 . La production des trois céréales principales est estimée à 30 millions de quintaux au titre de la campagne agricole 2019-2020, soit 42% de moins par rapport à la campagne précédente, selon le ministère de l’Agriculture, de la pêche maritime, du développement rural et des eaux et forêts. Malgré cette baisse prévisionnelle, l’approvisionnement du marché en céréales demeure assuré avec un stock couvrant l’approvisionnement du pays pour plus de 4,5 mois, indique mercredi le ministère dans un communiqué, ajoutant que ce stock est renouvelé en permanence à travers les différentes mesures prises à ce niveau afin de maintenir une régularité dans les disponibilités de céréales sur le marché national.

Assahraa Al Maghribiya :

• La bonne gouvernance et la société civile, « maillon fort » du Maroc dans la lutte contre le Covid-19. La bonne gouvernance et la mobilisation d’une société civile active constituent le « maillon fort » du Maroc pour relever le défi de la lutte contre la propagation de la pandémie liée au nouveau coronavirus, souligne l’Observatoire euro-méditerranéen de l’espace public et la démocratie. Bien avant l’apparition du nouveau coronavirus, le Maroc, à travers la Constitution « avant-gardiste » de 2011, a posé les jalons d’une société civile mobilisée et active pour accompagner les démarches entreprises par les institutions de l’Etat et mis en place un système de bonne gouvernance fixant les tâches de chaque partie prenante, affirme le directeur de l’Observatoire, Fernando Olivan dans un article publié sur le journal électronique espagnol « Tribuna libre ». « Nous ne pouvons pas oublier que (…) la lutte contre une maladie qui se définit avant tout par sa capacité de contagion, est basée sur une collaboration nécessaire et volontaire de la société », relève M. Olivan, assurant, dans ce sens, que le Maroc s’est doté du meilleur instrument pour parvenir à la mobilisation de la société civile : la Constitution de 2011 et plus particulièrement son Titre XII.

• Indemnité aux employés en arrêt temporaire du travail: La DGI détaille les conditions fiscales. La Direction Générale des Impôts (DGI) a détaillé dans une note circulaire le traitement fiscal de l’indemnité d’assistance allouée par une entreprise en difficulté au personnel en arrêt temporaire du travail, exclusivement en rapport avec cette période particulière de crise économique engendrée par la pandémie du coronavirus. En dépit des difficultés financières engendrées par le Covid-19, la nécessité de maintenir les emplois et d’atténuer les répercussions sociales dues à l’arrêt temporaire du travail, a conduit certaines entreprises à vouloir allouer à leurs salariés, une indemnité d’assistance au cours de cette période d’interruption du travail pour les aider à couvrir une partie des besoins de leurs familles, selon la circulaire rendue publique mercredi. L’arrêt fortuit du travail pour des raisons indépendantes de la volonté de l’employé liées à la crise sanitaire, entraîne une grande perturbation du budget familial du salarié en raison de la perte de ses ressources. C’est dans ce contexte, qu’intervient la volonté des employeurs d’allouer une indemnité « d’assistance à la famille » prévue par l’article 57-2° du code général des impôts (CGI), pour aider le salarié en arrêt de travail, et subvenir aux besoins de sa famille dans ces circonstances difficiles. Al Ittihad Al Ichtiraki :

• Covid: 27% des entreprises organisées auraient dû réduire leurs effectifs. Près de 27% des entreprises organisées auraient dû réduire temporairement ou définitivement leurs effectifs en raison de la pandémie du nouveau Coronavirus (Covid-19), indique le Haut Commissariat au Plan (HCP). Ainsi près de 726.000 postes de travail auraient été réduits, soit 20% de la main d’œuvre des entreprises organisées, selon les résultats de l’enquête de conjoncture réalisée par le HCP concernant les effets du Covid-19 sur l’activité des entreprises.Par catégorie d’entreprises, cette proportion est de 21 % pour les TPE (très petites entreprises) , 22% pour les PME (petites et moyennes entreprises) et de 19% pour les GE (grandes entreprises), précise le HCP, notant que plus de la moitié des effectifs réduits (57%) sont des employés des TPME (très petites, petites et moyennes entreprises).

• Dépistage du Coronavirus: Des entités industrielles et pénitentiaires ciblées. S’adressant aux directeurs régionaux de la santé, Khalid Aït Taleb rappelle, dans une note datée du 22 avril 2020, que son département «a mis en place plusieurs dispositions dans le but de limiter la propagation de la maladie Covid-19 au sein de la population». Compte tenu de l’évolution de la situation épidémiologique de la maladie, explique le ministre de la Santé, et au vu de l’apparition d’un certain nombre de foyers au sein de certaines entités industrielles et pénitentiaires, «il a été décidé d’élargir les tests de détection par échantillonnage au niveau desdites entités». Concrètement, il sera procédé à l’identification, pour chaque structure, d’un échantillon de personnes qui vont être l’objet de ce dépistage, en commun accord avec les autorités concernées. Cette opération se déroulera selon le protocole adopté «en préconisant de ne pas dépasser 10 prélèvements par structure selon un échantillon homogène et en prenant en considération l’organisation architecturale et la gestion des flux», précise le ministre de la Santé.

Rissalat Al Oumma :

• Benchaâboun participe par visioconférence aux réunions annuelles de printemps du FMI et de la Banque Mondiale. Le ministre de l’Economie, des Finances et de la Réforme de l’Administration, Mohamed Benchaâboun, a participé aux réunions du printemps du Fonds Monétaire International (FMI) et du Groupe de la Banque mondiale qui ont été tenues, par visioconférence, du 17 au 21 avril 2020. Ces réunions ont été focalisées sur la crise de la pandémie de Covid-19, ses répercussions économiques et sociales ainsi que sur les réponses des différents pays et des institutions internationales à cette crise, indique un communiqué du ministère de l’Economie, des Finances et de la Réforme de l’Administration. Benchaâboun a participé, notamment, à la réunion du Comité du Développement co-présidée par le Président du Groupe de la Banque Mondiale et de la Directrice Générale du FMI et à la réunion de haut niveau organisée par la Directrice Générale du FMI avec les pays de la région MENA, souligne le communiqué.

• El Otmani se réunit avec les chefs des partis politiques représentés au Parlement. Le Chef du gouvernement, Saad Dine El Otmani a tenu une réunion à distance avec les chefs des partis politiques représentés au Parlement, consacrée à l’examen de la situation conjoncturelle que vit le Maroc en raison du nouveau coronavirus « Covid-19 » et des moyens de faire face aux conséquences sanitaires, sociales et économiques de cette pandémie. Cette réunion a été l’occasion d’élargir et d’approfondir la réflexion sur les conséquences de cette pandémie et de s’arrêter sur le rôle des partis politiques dans l’encadrement et la mobilisation nationale, a indiqué M. El Otmani, selon un communiqué du département du Chef du gouvernement, se félicitant des différentes initiatives de communication des partis politiques en cette phase sensible. El Otmani s’est également félicité de la mobilisation nationale et de la cohésion des Marocains qui ont fait preuve de solidarité afin de surmonter les répercussions de cette pandémie et la combattre selon une approche purement marocaine, selon la même source.

Bayane Al Yaoum :

• Le ministère de la Santé dément avoir chargé un bureau d’étude de l’élaboration d’un plan de « déconfinement ». Le ministère de la Santé a démenti avoir chargé un bureau d’étude de l’élaboration d’un plan de « déconfinement ». Dans un communiqué, le ministère souligne que contrairement à ce que véhiculent certains médias, le bureau concerné a mis à la disposition du ministère ses capacités d’analyse et ses études des expériences internationales actuelles, et ce dans le cadre de la mobilisation nationale pour lutter contre le nouveau Coronavirus (Covid-19), et au lendemain de la déclaration de l’état d’urgence sanitaire. Cette initiative menée à titre gracieux émane d’un esprit de coopération et de solidarité nationale qui exige des efforts conjugués pour contrecarrer la pandémie du Covid-19, relève le communiqué.

• Le PIB agricole continuerait à montrer « une bonne résilience ». Le PIB agricole devrait continuer à montrer « une bonne résilience » avec un palier supérieur à 105 milliards de dirhams (MMDH), selon le ministère de l’Agriculture, de la pêche maritime, du développement rural et des eaux et forêts. En effet, malgré une conjoncture climatique difficile limitant la production céréalière et le contexte de l’urgence sanitaire actuel, le PIB agricole ne connaîtra pas une grande rétraction, indique mercredi le ministère dans un communiqué. Les estimations provisoires montrent que cette baisse restera contenue autour de 5%, et ce hors agroalimentaire grâce au comportement de toutes les autres filières de production (maraîchage, arboriculture, lait et viandes), précise le ministère. En dehors des céréales, toutes les autres cultures affichent un état normal voire, pour certaines, supérieur à la campagne précédente.

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.