Voici les principaux titres développés par la presse nationale de ce jeudi :

Le Matin :

• Covid-19: L’Initiative Royale de création du Fonds spécial est une référence à l’échelle internationale. Le Forum des parlements d’Amérique centrale et des Caraïbes (FOPREL) a indiqué que l’Initiative Royale de création du Fonds spécial de gestion de la pandémie du Coronavirus (Covid-19) constitue une référence à l’échelle internationale. Dans ce sens, le secrétaire général du FOPREL, Santiago Rivas Leclair a souligné que « l’Initiative Royale de création du Fonds spécial de gestion de la pandémie du Coronavirus (Covid-19) constitue une référence à l’échelle internationale et contribuera amplement à garantir les mesures préventives et à lutter contre la pandémie, ainsi qu’à réduire ses répercussions négatives sur les plans économique et social ». Cité par un communiqué de la Chambre des représentants, Rivas Leclair a souligné les valeurs de solidarité dont a fait preuve le Maroc, mettant en avant l’engagement du Parlement marocain dans les efforts visant à atténuer les répercussions de cette pandémie.

• Boston Consulting Group n’a pas reçu de mandat spécifique du gouvernement marocain pour l’élaboration d’une stratégie de « déconfinement ». Boston Consulting Group (BCG) a affirmé mercredi qu’il n’a pas reçu de mandat spécifique du gouvernement marocain pour l’élaboration d’une stratégie de « déconfinement ». Dans un communiqué suite à la parution d’un article de presse selon lequel une stratégie de « déconfinement » aurait été confiée à Boston Consulting Group par le gouvernement marocain, le groupe souligne que dans le cadre de la mobilisation nationale contre le Covid-19, et au lendemain de la proclamation de l’état d’urgence sanitaire, son bureau de Casablanca a mis à la disposition du ministère de la Santé ses capacités d’analyse et ses études des expériences internationales récentes. Cette mobilisation auprès du ministère de la Santé s’inscrit dans un cadre strict de solidarité nationale, ajoute la même source, précisant qu’elle est menée à titre gracieux et ne prévoit donc aucun honoraire.

L’Economiste :

• Coronavirus : Le Maroc a évité 60.000 cas de contamination. La mise en place de l’état d’urgence sanitaire et du confinement obligatoire a permis au Maroc d’éviter 60.000 cas de contamination et près de 4.000 décès, a indiqué le chef du gouvernement Saad Dine El Otmani. Interpellé sur les modalités de déconfinement, El Otmani a affirmé que « rien n’a été encore tranché sur cette question », soulignant que « le déconfinement devra se baser sur une stratégie bien ficelée. Ce qui est sûr, c’est que « la sortie de l’état d’urgence sanitaire se fera de façon progressive, peut-être avec des rythmes différents en fonction de la situation au niveau régional et provincial », a assuré le chef du gouvernement qui s’exprimait lors de la séance mensuelle des questions de politiques publiques à la Chambre des Conseillers.

• Masques de protection : Plus des 40 entreprises certifiées. Plus de 40 entreprises sont déjà certifiées pour la fabrication de masques de protection tissés ou non tissés, et une vingtaine de dossiers est en cours d’instruction, a souligné Abderrahim Taibi, directeur de l’Institut marocain de normalisation (Imanor). Il y a un réel intérêt pour la fabrication de ces masques, a-t-il ajouté dans un entretien, notant qu’en plus des unités déjà certifiées ou en cours, beaucoup d’autres entreprises se mettent en conformité par rapport aux normes pour engager le processus de certification. Pour les normes élaborées pour la fabrication des masques de protection, Taibi précise qu’elles sont le fruit d’un travail de concertation au sein des commissions spécialisées, faisant savoir qu’elles ne sont pas pour autant figées et sont ouvertes à toute proposition.

Aujourd’hui le Maroc :

• Covid : Près de 726.000 emplois réduits. Depuis le début de la crise sanitaire et jusqu’à début avril, près de 726.000 postes, hors secteurs financier et agricole, auraient été réduits, soit 2% de la main-d’œuvre des entreprises organisées. Cette proportion s’élève à 21% pour les TPE, à 22% pour les PME et à 19% pour les grandes entreprises. A noter que plus de la moitié des effectifs réduits (57%) sont observés au niveau des très petites, petites et moyennes entreprises. Pour ce qui est des secteurs ayant observé une réduction notable d’emplois en cette période, les services arrivent en tête avec 245.000 postes de travail réduits, soit 17,5% de l’emploi total de ce secteur. Se référant à l’enquête du HCP, 27% des entreprises étaient contraintes de réduire leurs effectifs momentanément voire définitivement.

• MAMDA démarre en avance de 2 mois l’indemnisation des agriculteurs des zones déclarées sinistrées. La Mutuelle agricole marocaine d’assurances (MAMDA) a annoncé le déploiement avec 2 mois d’avance du dispositif d’indemnisation et le paiement des sinistres aux agriculteurs concernés au titre de la campagne agricole 2019-2020, eu égard au contexte particulièrement difficile lié au Covid-19, à la sécheresse et prenant en considération l’arrivée du Ramadan. Considérant la situation exceptionnelle et particulièrement difficile induite par le Covid-29 et la sécheresse, conjuguée à l’arrivée imminente du Ramadan, MAMDA renforce sa mobilisation pour accompagner au plus vite et au mieux les agriculteurs concernés par les sinistres liés à la sécheresse et assurer le versement des indemnisations en avance de plus de deux mois sur le calendrier habituel, indique un communiqué de l’assureur.

L’Opinion :

• Tanger-Tétouan-Al Hoceima: La direction régionale de la Santé lance un appel à volontariat auprès des professionnels de santé. La Direction régionale de la Santé de Tanger-Tétouan-Al Hoceima a lancé un appel à volontariat auprès des cadres de la santé, des retraités et des lauréats des instituts de formation aux carrières de santé. La Direction régionale de la Santé invite ainsi l’ensemble des médecins généralistes ou spécialistes, les infirmiers de différentes spécialités, y compris les retraités, ainsi que les lauréats des facultés de médecine, des instituts nationaux de formation aux carrières de santé et des instituts privés accrédités par l’Etat, désirant se porter volontaires en cette situation, à envoyer leurs candidatures par courrier électronique à l’adresse e-mail  »srhc.tta@gmail.com ».

• Santé : A peine 6% du budget général de l’Etat! Le Maroc consacre seulement 6% au secteur de la santé au niveau du Budget général de l’Etat, alors que l’Organisation mondiale de la santé (OMS) recommande au moins 12%. Néanmoins, les dotations budgétaires allouées au secteur ont connu une augmentation considérable au cours des dernières années, en passant de 11,88 milliards de dirhams en 2012 à 18,5 milliards de dirhams en 2020.

Al Bayane :

• La CNDP atteste de la conformité à la loi 09-08, du traitement supporté par l’application mobile de la DGSN. La Commission Nationale de Contrôle de Protection des Données à Caractère Personnel (CNDP) a attesté de la conformité à la loi 09-08 (relative à la protection des personnes physiques à l’égard du traitement des données à caractère personnel), du traitement supporté par l’application mobile déployée par la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) pour cette période d’état d’urgence sanitaire. Un groupe de travail CNDP-DGSN a été mis en place pour étudier les éléments de protection des données à caractère personnel liés à cette application déployée auprès des agents de sûreté de terrain, qui, au travers des barrages de contrôle, veillent au bon respect par les citoyens, des dispositions du confinement afin de préserver la santé collective, indique un communiqué de la commission.

• Près de 67% des entreprises exportatrices impactées par la crise sanitaire. Près de 67% des entreprises exportatrices au Maroc auraient été impactées par la crise sanitaire, suite aux restrictions actuelles adoptées par la majorité des pays à l’échelle internationale, selon le Haut-commissariat au Plan (HCP). Une entreprise sur 9 aurait arrêté définitivement son activité, 5 sur 9 entreprises auraient procédé à un arrêt temporaire alors qu’un tiers des entreprises restent encore en activité mais elles auraient dû réduire leur production, précise le HCP qui vient de publier les résultats de son enquête de conjoncture sur les effets du Covid-19 sur l’activité des entreprises. Par ailleurs, plus de 133.000 emplois auraient été réduits au niveau du secteur exportateur, soit 18% de l’ensemble des emplois réduits tous secteurs d’activités économiques confondus (72.6000), fait savoir la même source.

Libération :

• L’effort est actuellement concentré sur la reprise économique. Le Chef du gouvernement Saad Dine El Otmani a souligné, que l’effort est actuellement concentré sur la mise en place d’une approche proactive et des scénarios pour relancer l’économie nationale à travers le redémarrage progressif des différents secteurs d’activité. Répondant à une question centrale sur « la réalité et les perspectives de la lutte contre les répercussions du coronavirus » lors de la séance mensuelle consacrée à la politique générale à la Chambre des conseillers, M. El Otmani a indiqué que le gouvernement fait de tout son mieux pour soutenir et accompagner les entreprises qui se trouvent dans une situation difficile en raison des répercussions de la pandémie. L’exécutif compte sur les entreprises ayant pu résister à cette circonstance en vue de contribuer à l’effort national collectif en assurant la continuité de leurs activités de production et maintenant les postes d’emploi ».

• Maroc Telecom réalise un chiffre d’affaires de plus de 9,3 MMDH au 1er trimestre 2020. Le Groupe Maroc Telecom a réalisé un chiffre d’affaires consolidé de 9,309 milliards de dirhams à fin mars 2020, en hausse de 4% (+2% à base comparable) par rapport à la même période de 2019. Cette performance s’explique par la croissance combiné du chiffre d’affaires du Groupe à l’international et celui des activités au Maroc (+0,3%), indique Maroc Telecom dans un communiqué sur ses résultats consolidés du 1er trimestre 2020. En effet, les activités du Groupe à l’international ont enregistré un chiffre d’affaires de 4,207 MMDH, en hausse de 6,9% (+2,1% à base comparable), du fait de la croissance importante de la Data et des services Mobile Money. Au Maroc, le chiffre d’affaires du Groupe a atteint 5,4 MMDH, en amélioration de 0,3% par rapport à fin mars 2019.

Akhbar Al Yaoum :

• L’OCP développe un protecteur facial. Une équipe de l’OCP au site Gantour à Youssoufia a développé un protecteur facial contre le nouveau coronavirus (Covid-19) et ce, dans le cadre des mesures visant la protection du personnel opérant au niveau de cet important site industriel, contre la pandémie. Ainsi, l’administration dudit site industriel (direction de la responsabilité sociale) a procédé, en partenariat avec la « Act School » à Youssoufia, à la conception et à la fabrication d’un nouveau modèle de protecteurs faciaux, caractérisé par la légèreté du poids, la flexibilité d’utilisation à plusieurs reprises et l’efficacité pour assurer la protection des usagers. L’opération de fabrication de ces protecteurs a été effectuée grâce à la technique du découpage au laser et à l’impression 3D, en utilisant des matériaux stérilisables, sachant que la cadence de production quotidienne de ces masques sera accélérée afin de couvrir les besoins de tous les intervenants.

• Redal renforce sa digitalisation. Soucieuse de la santé et de la sécurité de ses clients et collaborateurs, Redal, société en charge de la gestion déléguée des services de la distribution d’électricité, d’eau potable et d’assainissement liquide à Rabat et les villes avoisinantes, a décidé de renforcer la digitalisation de son mode de fonctionnement, pour ainsi les accompagner en temps de pandémie de nouveau Coronavirus (Covid-19). Pour assurer la continuité et la qualité de son service, Redal, filiale du groupe Veolia Maroc, a ventilé son processus de digitalisation en trois phases essentielles, que sont la lecture des compteurs, la distribution des factures et le paiement de ces dernières. Concernant la lecture des compteurs, la Redal propose actuellement à ses clients d’estimer leur index sur la base de leur consommation moyenne habituelle, avec une régularisation basée sur leur consommation réelle, une fois la fin du confinement annoncée. Al Massae :

• Pour se préparer à une étape décisive dans la gestion de la pandémie du coronavirus, le Maroc a conclu plusieurs accords pour l’acquisition de kits de tests rapides. Le Maroc s’apprête, selon des sources bien informées, à passer une commande de plus d’un million de kits auprès de l’entreprise coréenne GENTECHS. À noter que le Royaume a effectivement commencé a utiliser la technique du test rapide, notamment au CHU de Casablanca. Elle permet en effet de fournir un résultat en l’espace de 15 minutes, alors que les analyses que le Maroc essaie d’acquérir sont plus rapides et offrent une réponse en moins de 10 minutes.

• Les marchés déçoivent El Otmani. Bien que le Chef du gouvernement se soit montré rassurant, les prix ont fortement augmenté durant le mois de mars. En effet, selon le HCP, L’indice des prix à la consommation (IPC) a connu, au cours du mois de mars, une hausse de 0,4% par rapport au mois précédent. Cette variation est le résultat de la hausse de 1,3% de l’indice des produits alimentaires et de la baisse de 0,2% de l’indice des produits non alimentaires, explique le HCP dans une note d’information relative à l’IPC du mois de mars 2020.

Al Ahdath Al Maghribiya :

• Le HCP dévoile les effets du coronavirus sur les entreprises. Selon les résultats d’une enquête du HCP, au début d’avril, près de 142.000 entreprises, soit 57% de l’ensemble des entreprises, ont déclaré avoir arrêté définitivement ou temporairement leurs activités. Sur ce total, plus de 135.000 entreprises ont dû suspendre temporairement leurs activités tandis que 6.300 ont cessé leurs activités de manière définitive.

• Pandémie: De nouvelles aides financières aux familles impactées. Le Fonds de gestion de la pandémie du Coronavirus, créé sur Hautes Instructions de SM le Roi Mohammed VI, servira les aides financières pour les dossiers acceptés des non-Ramedistes opérant dans le secteur informel à partir de jeudi prochain, a annoncé mardi le Comité de veille économique (CVE). Le CVE porte à la connaissance des chefs de ménages opérant dans le secteur informel ayant effectué leurs déclarations à travers le site « tadamoncovid.ma », que le Fonds de gestion de la pandémie du Coronavirus servira les aides financières pour les dossiers acceptés, à partir du jeudi 23 avril 2020, indique un communiqué du ministère de l’Économie, des finances et de la réforme de l’administration. Les montants des aides accordées par ménage ainsi que la procédure de retrait sont identiques à ceux des ménages inscrits dans le service Ramed, souligne le communiqué, notant que les messages vont être étalés sur plusieurs jours afin d’éviter l’encombrement des points de retrait, en cette période de confinement.

Al Alam :

• Une société marocaine développe des masques réutilisables. La société marocaine « Mustang Workwear », spécialisée dans les vêtements de protection, s’est reconvertie dans la fabrication de masques en tissu réutilisables, en vue de contribuer à satisfaire une demande grandissante en moyens de protection face à la propagation de la pandémie du nouveau coronavirus (Covid-19). L’usine située à Casablanca indique, dans un communiqué, qu’elle a une capacité de production quotidienne de 10.000 masques de ce type, certifiés par l’Institut marocain de normalisation (Imanor). Fabriqué en sergé poly-coton à l’extérieur et thermocollé à l’intérieure pour une meilleure protection, ce masque barrière, qui a obtenu des performances de filtrations supérieures à 70%, peut être lavé jusqu’à 15 fois, ce qui représente une solution pratique et économique pour les utilisateurs, précise le communiqué.

Assahraa Al Maghribiya :

• Covid-19 : L’Initiative de SM le Roi s’inscrit dans la continuité de l’engagement du Souverain en faveur du causes africaines. Le parlement panafricain (PAP), qui siège en Afrique du Sud, a réitéré sa haute appréciation de l’Initiative lancée par SM le Roi Mohammed VI visant à faire face à la pandémie de coronavirus dans le continent africain, soulignant que l’initiative Royale « s’inscrit dans la continuité de l’engagement du Souverain à défendre les causes et les intérêts de l’Afrique ». L’initiative Royale « s’inscrit pleinement dans une approche axée sur les résultats, et dans la continuité de l’engagement du Souverain à défendre les causes et les intérêts de l’Afrique, et cela est visible dans l’implication personnelle du Souverain dans la mise en œuvre de cette politique », a déclaré Jean Patrice Koe, directeur du bureau du PAP. Il a souligné que l’institution législative panafricaine « se félicite du fait que l’Afrique soit au centre de la politique étrangère du Royaume sous la conduite éclairée de SM Roi Mohammed VI ».

• Les caractéristiques de l’application de contrôle et du suivi des mouvements des citoyens pendant l’état d’urgence sanitaire. L’application mobile dédiée au contrôle et au suivi des mouvements des citoyens pendant l’état d’urgence sanitaire est dotée de multiples caractéristiques techniques avancées, selon une source de la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) qui relève que cette application s’inscrit dans un cadre dicté par l’urgence sanitaire que vit le Royaume. L’application a été développée et programmée entièrement par une équipe composée d’ingénieurs et de techniciens de la DGSN, qui ont pris en compte aussi bien les critères sécuritaires que ceux de la sécurité sanitaire des citoyennes et citoyens, ajoute la même source, notant qu’elle constitue, entre autres, une référence au niveau des barrages de contrôle dans le milieu urbain afin d’identifier et de déterminer les déplacements exceptionnels des citoyens, dans le but de limiter les mouvements inutiles susceptibles de contribuer à la propagation du virus d’une région à l’autre.

Al Ittihad Al Ichtiraki :

• Conseils communaux: Report des sessions ordinaires de mai. Les sessions de mai des collectivités territoriales (conseils communaux, préfectoraux, provinciaux ou régionaux) ont été reportés pour la période qui suivra la fin du confinement, indique une circulaire du ministère de l’Intérieur adressée au agents d’autorité qui assurent la tutelle de ces administrations territoriales (les Walis et les gouverneurs). Le ministère de l’Intérieur justifie sa décision par l’obligation de respecter les dispositions de l’état d’urgence sanitaire, en vigueur depuis le 20 mars et qui ne seront levées que le 20 mai prochain. Les dossiers urgents seront programmés lors de sessions extraordinaires après la levée de l’état d »urgence sanitaire, poursuit la même source.

• El Otmani pour une réunion à distance avec les dirigeants des partis représentés au Parlement. Le chef du gouvernement Saad Dine El Otmani a appelé les dirigeants des partis représentés au Parlement à tenir une réunion à distance dans le but d’examiner la situation actuelle du pays ainsi que les répercussions socio-économique de la crise pandémique, et ce, suite au prolongement de l’état d’urgence sanitaire jusqu’au 20 mai prochain, indiquent le quotidien.

Bayane Al Yaoum :

• Peut-on dire que le nouveau coronavirus (Covid-19) est un complot mondial? Le directeur du laboratoire des études internationales sur la gestion des crises relevant de l’Université Cadi Ayyad de Marrakech, Driss Lagrini, a estimé qu’il est difficile de lier, dans la conjoncture actuelle, la propagation du nouveau coronavirus (Covid-19) à la théorie du complot. Il existe des divergences sur la question, notamment entre scientifiques, experts et politiques, a précisé Lagrini, ajoutant qu’il y a ceux qui jugent qu’il s’agit effectivement d’un virus développé biologiquement en laboratoire et d’autres qui parlent d’un virus naturel qui ne diffère en rien dans ses origines et ses répercussions, des virus auxquels l’humanité a été confrontée à travers l’histoire. La théorie du complot n’est pas « à exclure » et vient s’ajouter à de nombreux autres scénarios, particulièrement si l’on s’arrête sur le fait que « l’ordre international qui s’est établi après la guerre froide commence à s’affaiblir », a affirmé le professeur dans une déclaration à la MAP sur « le coronavirus (Covid-19) et la théorie du complot ». La situation actuelle « pousse à dire que la panique causée par la propagation de la pandémie peut être considérée comme faisant partie de la gestion par la peur, qui consiste à semer la panique pour faire passer des décisions qu’il serait impossible de faire accepter en temps normaux au niveau international », a-t-il poursuivi.

• Interdiction de l’usage et de la commercialisation des passages de désinfection des personnes. L’usage et la commercialisation des passages de désinfection des personnes ont été strictement interdits en raison des dangers dus à l’exposition aux produits utilisés dans l’opération de désinfection sur la santé et la sécurité des usagers, indique un communiqué conjoint des ministères de l’Intérieur, de la Santé, et de l’Industrie, du commerce et de l’économie verte et numérique. Cette décision intervient suite à la réunion du Comité de normalisation, chargé d’établir des caractéristiques normalisées marocaines pour les passages de désinfection des personnes et les produits utilisés, souligne le communiqué conjoint, notant que le comité ne dispose pas actuellement de tous les éléments scientifiques nécessaires à l’établissement de ces normes. Il a été ainsi décidé l’interdiction totale de l’usage et de la commercialisation des passages de désinfection des personnes en raison des dangers que représente l’exposition aux produits utilisés dans l’opération de désinfection pour la santé et la sécurité des usagers, fait savoir le communiqué. Rissalat Al Oumma :

• La préservation de la vie contre les périls prime sur tout autre acte (Conseil supérieur des Oulémas). La préservation de la vie contre tous les périls prime, du point de vue de la Charia, sur tout autre acte, y compris la réunion pour les prières surérogatoires et les Sunnas d’adoration, a souligné le Conseil supérieur des Oulémas. Dans un communiqué à l’occasion du mois de Ramadan, le Conseil indique que l’Imamat Suprême, Imarat Al Mouminine, est soucieuse de la protection de nos vies en premier lieu et de l’accomplissement de notre religion en deuxième, et elle veille sur la situation sanitaire au Royaume, comme elle est soucieuse de rouvrir les mosquées lorsque les conditions seront réunies dans le cadre du retour à la vie normale. Les dispositions de la Charia stipulent de se conformer à l’ordre de l’Imam de la Oumma et de suivre Ses conseils et Ses orientations, précise le Conseil, notant que les actes d’adoration à Allah, quels qu’ils soient, ne sont pas privés de rétributions en cas d’incapacité de les accomplir, qu’il s’agisse des actes obligatoires, comme le Hajj, ou des diverses autorisations dictées par la Charia, et à plus forte raison, pour les actions motivées par une intention sincère mais pratiquement impossible à exécuter parmi les actes de la Sunna, y compris les prières Tarawih et de l’Aid.

• Fonds monétaire arabe: Les exportations Marocaines en hausse. Les réformes structurelles adoptées par le Maroc en matière de commerce extérieure ont eu un impact positif sur le volume des exportations et importations durant les années dernières, selon les données du Fonds monétaire arabe. Ainsi, les exportations marocaines ont grimpé de 14,2% en 2018 par rapport à 2017 alors que les importations de marchandises ont affiché une hausse de 13,4% en 2018, indique une étude du Fonds, qui met en exergue le rôle important de la Commission nationale de coordination pour la facilitation des procédures du commerce extérieur et la numérisation des documents Import/Export.

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.