Voici les principaux titres développés par la presse nationale de ce mercredi:

Le Matin :

• Marchés: L’offre couvre largement les besoins durant le Ramadan. L’offre des biens et produits couvre largement les besoins estimés du mois du Ramadan et des mois suivants, alors que les prix de la majorité des produits sont stables, a assuré la commission interministérielle chargée du suivi de l’approvisionnement, des prix et des opérations de contrôle de la qualité et des prix. « Sur la base des rapports établis par les différents départements ministériels, il a été fait état que les marchés sont normalement approvisionnés de tous les biens et produits, et que l’offre couvre largement les besoins estimés du mois du Ramadan et des mois suivants, ce qui permettra de répondre à la demande de tous les biens et produits », a indiqué, dans un communiqué, le département des Affaires générales et de la gouvernance relevant du ministère de l’Économie, des finances et de la réforme de l’administration. La commission a relevé également que les prix de la majorité des produits sont stables par rapport aux semaines précédentes, ainsi que par rapport à la même période de l’année écoulée.

• L’annonce de la programmation des opérations restantes de l’actuelle année scolaire se fera à travers les canaux institutionnels. Le ministère de l’Éducation nationale, de la formation professionnelle, de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique a affirmé qu’il procédera officiellement et au moment opportun à l’annonce de la programmation des différentes opérations restantes de l’actuelle année scolaire par le biais des canaux institutionnels. Dans une mise au point en réponse à des questions au sujet d’un document émanant d’une instance spécialisée dans la planification éducative et la possibilité de l’adopter par le ministère, ce dernier souligne qu’il s’agit d’une proposition présentée par cette instance et son contenu n’engage qu’elle-même.

L’Economiste :

• Mais où sont passés les masques? Les masques de protection sont quasiment introuvables, que ce soit dans les pharmacies ou chez les épiciers, les deux canaux de vente retenus. Lundi 20 avril quelque 11 millions d’unités ont été distribuées, selon le ministère de l’Industrie, dont 6 millions pour les pharmacies d’officine. Or, les pharmaciens n’en auraient réellement reçu que 1,2 million. Hamza Guédira, président du Conseil de l’Ordre des pharmaciens, évoque des difficultés logistiques, pour une opération «assez lourde» à gérer. Par ailleurs, le Conseil de l’Ordre assure que dans moins d’une semaine le marché sera suffisamment alimenté. Guédira parle même «d’inonder le marché », avec au moins 3 millions d’unités quotidiennement, uniquement dans les pharmacies.

• Lahlimi pour un Etat stratège et une économie planifiée. Après la fin du confinement, « L’Etat doit être un moteur de développement et non pas un Etat providence. Un Etat stratège mobilisateur de ressources », estime le haut commissaire au Plan, Ahmed Lahlimi, notant qu’il est pour « une économie planifiée ouverte sur l’avenir et non pas une planification administrative comme dans les années 1960 ». Lahlimi est également « favorable au recours à l’endettement interne ou externe lorsque cela est nécessaire pour financer les investissements, et non pas les dépenses de fonctionnement, même si cela devrait faire augmenter le déficit public. »

Aujourd’hui le Maroc :

• Covid : 7 hôtels mobilisés à Agadir. Les structures hôtelières d’Agadir adhèrent aux efforts déployés localement pour lutter contre le Covid19, avec l’ouverture, depuis samedi dernier, de sept hôtels classés réservés spécialement pour d’éventuels cas contaminés et des personnes ayant côtoyé les personnes déclarées positives. Les unités engagées dans cette initiative, qui s’inscrit dans le cadre de l’élan de solidarité nationale, initié par SM le Roi Mohammed VI pour endiguer la propagation du coronavirus, pourraient mobiliser jusqu’à 530 lits. D’autres unités hôtelières sont prêtes à adhérer à cette opération, alors que d’autres structures hôtelières locales abritent déjà des équipes médicales mobilisées dans la lutte contre cette crise sanitaire.

• ONEE : un important projet électrique entre en service. L’Office national de l’électricité et de l’eau potable (ONEE) a mis en service, dimanche, le poste 60/22KV au profit de la société Automotive Induver Morocco (AGC), qui a mobilisé un investissement total d’environ 57 millions de DH. Le projet consiste en la construction d’un poste 60/22KV sur le site de l’usine AGC comportant deux travées départs 60 KV, un jeu de barres 60 KV, deux travées transformateurs 60/22 KV complètes et deux transformateurs de puissance 60/22KV de 25MVA chacun, indique un communiqué de l’Office, soulignant que ce projet s’inscrit dans le cadre des actions menées par l’ONEE en vue d’accompagner le secteur industriel à travers le développement de projets de fourniture de l’énergie électrique.

L’Opinion :

• Reprise du dépôt des demandes du renouvellement des autorisations de travail des salariés étrangers. Le ministère du Travail et de l’Insertion professionnelle indique que ses services compétents de migration et de maintien en service reprendront à partir du 21 avril jusqu’à la fin de l’état d’urgence, la réception des dossiers concernant les demandes de renouvellement des autorisations de travail pour les salariés étrangers, ainsi que les demandes de maintien en service des salariés atteints par la limite d’âge. Cette procédure fait suite au prolongement de l’état d’urgence sanitaire déclaré par le gouvernement en vue de lutter contre les effets et risques de propagation du Coronavirus COVID-19, souligne le ministère dans un communiqué.

• L’hôpital de maternité Souissi dément les informations sur la vente de flacons de désinfectant au personnel. La direction de l’hôpital de maternité Souissi, relevant du centre hospitalier universitaire Ibn Sina à Rabat, a catégoriquement démenti les informations véhiculées par certains médias électroniques, où il serait question de vente de flacons de désinfectant aux infirmières et sages-femmes. Dans une mise au point, la direction affirme avoir reçu une pétition signée par 34 infirmières et sages-femmes, faisant état de leur « étonnement et désapprobation du contenu tendancieux de l’article en question ».

Libération :

• Le parlement panafricain salue l’initiative de SM le Roi visant à contrer la pandémie de coronavirus en Afrique. Le parlement panafricain (PAP), qui siège en Afrique du Sud, a salué l’initiative de SM le Roi Mohammed VI visant à faire face à la pandémie de coronavirus dans le continent africain. Le PAP souhaite saluer SM le Roi Mohammed VI pour Son initiative visant à partager le savoir et la technologie avec le reste du continent, a indiqué le Parlement Panafricain dans un communiqué. L’institution législative de l’Union africaine a indiqué que les pays africains, à l’instar des autres pays du monde, sont mobilisés pour faire face à cette crise sanitaire sans précédent. Les afro-députés rejoignent les leaders de notre continent dans leurs efforts sans relâche visant à faire face à la pandémie, a poursuivi le PAP.

• La Chambre des conseillers met son budget au service de la gestion de la crise sanitaire. La Chambre des conseillers a indiqué avoir décidé de placer les ressources disponibles de son budget au service des priorités imposées par la gestion de la crise liée au nouveau coronavirus (Covid-19). Le bureau de la chambre va « adapter la gestion de ses engagements financiers avec la stratégie nationale destinée à consolider la résilience de notre pays face aux répercussions de cette épidémie », indique un communiqué de l’institution. Cette décision reflète l’engagement du bureau en faveur des mesures urgentes à prendre pour assurer la gestion optimale des dépenses, pendant la période d’urgence sanitaire, précise le communiqué publié à l’issue de la réunion hebdomadaire du bureau de la Chambre par visioconférence sous la présidence de Hakim Benchamach. Al Bayane :

• Covid-19: Plus de 200.000 ménages Ramedistes bénéficient des aides financières par jour. Plus de 200.000 ménages Ramedistes éligibles bénéficient des aides financières par jour, a annoncé le Comité de veille économique (CVE), qui a tenu lundi sa cinquième réunion de travail en mode visioconférence. « Les membres du CVE se sont particulièrement félicités du rythme de distribution soutenu des aides financières qui a permis de servir plus de 200.000 ménages Ramedistes éligibles par jour et ce, dans le respect total des normes sanitaires exigées », a indiqué un communiqué du ministère de l’Économie, des finances et de la réforme de l’administration. Cette opération nationale de grande ampleur se poursuit au niveau du monde rural avec un dispositif adapté à la dispersion spatiale des ménages concernés, poursuit la même source.

• L’ensemble de la population carcérale de la prison locale de Ouarzazate soumise au test de dépistage du coronavirus. La Délégation générale à l’administration pénitentiaire et à la réinsertion (DGAPR) a décidé de soumettre l’ensemble de la population carcérale de la prison locale de Ouarzazate au test de dépistage du coronavirus, et ce après la contamination de fonctionnaires et détenus. Dans un communiqué lundi, la DGAPR indique que l’ensemble de la population carcérale de cet établissement sera soumise à ce test pour déterminer les cas d’infection dans ses rangs, après que les tests auxquels ont été soumis tous les fonctionnaires de cette prison ont révélé la contamination de 36 fonctionnaires sur 61 faisant partie du premier groupe et 24 sur 65 des fonctionnaires membres du groupe en service actuellement à l’établissement pénitentiaire, outre six détenus sur 17 en charge de missions au sein de la prison.

Akhbar Al Yaoum :

• Coronavirus: La CNSS mobilise 3 nouvelles cliniques. La Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS) a annoncé la mobilisation de trois nouvelles polycliniques en appui aux efforts de lutte contre la pandémie du nouveau coronavirus (Covid-19). Les polycliniques de Tanger (64 lits), Marrakech (54 lits) et Inara à Casablanca (80 lits) ont été mises à la disposition des autorités sanitaires dans les trois villes, indique la CNSS. Il y a quelques jours, la Caisse nationale de sécurité sociale a fait de même avec la polyclinique Ziraoui (144 lits) à Casablanca, mise à la disposition de la direction régionale de la santé, en coordination avec la Wilaya de Casablanca-Settat.

• Renault-Maroc reprend progressivement. Le Groupe Renault Maroc a annoncé qu’il prépare ses deux usines de production de Tanger et de Casablanca au redémarrage partiel et progressif. Une organisation souple est mise en place afin d’adapter la production à la reprise des marchés et de satisfaire ses clients au Maroc et à l’international, indique un communiqué du constructeur automobile, notant que le démarrage effectif de chaque site interviendra selon un planning spécifique à chacun et ce à compter de la fin du mois d’avril. « Parce que la santé et la sécurité de ses collaborateurs sont une priorité », Renault Maroc a déployé sur l’ensemble de ses sites industriels et commerciaux l’application stricte du référentiel sanitaire du Groupe et des directives des autorités marocaines. Mis en place dans ses entités à travers le monde, ce référentiel permet d’assurer un redémarrage dans le respect des conditions de sécurité sanitaire, souligne la même source.

Al Massae :

• Ecoles privées: Amkraz dénonce certaines pratiques. Le ministre du travail et de l’insertion professionnelle, Mohamed Amkraz, a dénoncé certaines pratiques des écoles privées qui, selon lui, ont encaissé les paiements du mois de mars de la part des parents puis ont déclaré qu’elles ont des difficultés pour payer les salaire de leurs employés dont des milliers ont été licenciés. « Au cours du mois de mars dernier, nous avons eu un vrai problème avec les écoles privées », a déclaré Amkraz, expliquant que ces dernières avaient déclaré que plus de 48.000 de leurs salariés ont perdu leur emploi bien que les parents aient payé le mois de mars. Le responsable gouvernemental s’est interrogé devant les députés si de tels comportements de la part des responsables de ces écoles, et aussi de certaines cliniques et pharmacies étaient acceptables, soulignant qu’ils ne peuvent bénéficier des aides financières sans raison aucune.

• Le Maroc tire les 3 milliards de la LPL. Dans le cadre de la politique de réponse proactive de notre pays à la crise de la pandémie de Covid 19, le Maroc a procédé à un tirage sur la Ligne de Précaution et de liquidité (LPL) pour un montant équivalent à près de 3 milliards de dollars. Les réserves internationales nette de Bank Al-Maghrib s’élève, ainsi, à 286,3 milliards de DH au 10 avril, soit 31 milliards de plus qu’une semaine auparavant. Le tirage de la LPL permettra donc au Maroc de combler la chute attendue de ses rentrées de devises.

Al Ahdath Al Maghribiya :

• Le gouvernement prépare le déconfinement. Le ministre de la Santé Khalid Ait Taleb a indiqué que le gouvernement s’affaire à élaborer une stratégie pour le déconfinement. Les affirmations du ministre de la Santé interviennent suite à l’entrée du Maroc dans la deuxième phase de l’état d’urgence sanitaire. Il a notamment expliqué que le déconfinement nécessite l’élargissement des tests de dépistage en plus de mesures spéciales et plus drastiques, relevant que le déconfinement se fera d’une manière progressive car la situation épidémiologique diffère d’une région à l’autre. Dans le même sillage, Ait Taleb a fait savoir qu’il y aura un avant et un après Coronavirus pour le secteur de la Santé, notant que le système de santé du Maroc connaîtra des changements notamment en matière de ressources humaines.

• Un crédit à taux zéro pour les auto-entrepreneurs. Le Comité de Veille Économique (CVE) a décidé de mettre en place un crédit à taux zéro pour les auto-entrepreneurs impactés par la crise du Covid-19, pouvant atteindre un montant de 15.000 dirhams. Ce crédit, qui sera disponible à partir du 27 avril 2020, est remboursable sur une période pouvant aller à 3 ans avec un délai de grâce d’un an, indique un communiqué du CVE qui vient de décider d’une nouvelle série de mesures additionnelles à la lumière du bilan établi des mesures prises face à la crise du Covid-19. Les nouvelles mesures portent également sur le traitement comptable dérogatoire pour étaler les dons et les charges relatives à la période de l’état d’urgence sanitaire, sur 5 ans.Al Alam :

• Consommer local: l’appel de l’Istiqlal. Le parti de l’Istiqlal a appelé à la mobilisation positive pour dépasser la crise sanitaire du Covid-19. rappelant qu’en pleine crise l’État a pensé au bien-être des citoyens en premier, malgré les différents défis économiques, le parti de la balance estime qu’aujourd’hui le Maroc « a besoin de nous, pour soutenir l’économie nationale » qui a été ravagée «par le coronavirus». Et d’ajouter que des industries qui étaient des moteurs de l’économie marocaine, notamment, le textile, le tourisme ou encore l’automobile, souffrent aujourd’hui suite à la baisse de la demande internationale. Dans un contexte où tous les pays ont fermé les frontières, les citoyens doivent soutenir le produit local, pour préserver les emplois et les entreprises toujours en marche.

• Le ministre de l’Éducation nationale, Saaïd Amzazi a assuré que la reprise des cours est prévue après la levée de l’état d’urgence sanitaire, précisant que des cours de soutien seront dispensés avant la période des examens. Le ministre qui s’exprimait au micro de la chaîne France24, a fait savoir que de nombreux pays ont préféré la non reprise des cours et la réussite de tous les élèves, relevant que le Maroc opte pour une démarche différente. En effet, 75% du programme scolaire étant dispensé entre la rentrée et la fermeture des écoles, des examens sont prévus pour les cycles diplômants, insiste-t-il.

Assahraa Al Maghribiya :

• La préservation de la vie contre les périls prime sur tout autre acte (Conseil supérieur des Oulémas). La préservation de la vie contre tous les périls prime, du point de vue de la Charia, sur tout autre acte, y compris la réunion pour les prières surérogatoires et les Sunnas d’adoration, a souligné le Conseil supérieur des Oulémas. Dans un communiqué à l’occasion du mois de Ramadan, le Conseil indique que l’Imamat Suprême, Imarat Al Mouminine, est soucieuse de la protection de nos vies en premier lieu et de l’accomplissement de notre religion en deuxième, et elle veille sur la situation sanitaire au Royaume, comme elle est soucieuse de rouvrir les mosquées lorsque les conditions seront réunies dans le cadre du retour à la vie normale. Les dispositions de la Charia stipulent de se conformer à l’ordre de l’Imam de la Oumma et de suivre Ses conseils et Ses orientations, précise le Conseil, notant que les actes d’adoration à Allah, quels qu’ils soient, ne sont pas privés de rétributions en cas d’incapacité de les accomplir, qu’il s’agisse des actes obligatoires, comme le Hajj, ou des diverses autorisations dictées par la Charia, et à plus forte raison, pour les actions motivées par une intention sincère mais pratiquement impossible à exécuter parmi les actes de la Sunna, y compris les prières Tarawih et de l’Aid.

• Le Maroc dispose des capacités requises pour faire face à la pandémie du Covid-19. Le Maroc, qui a « fait un travail remarquable » par le passé sur la grippe pandémique et le MERS (syndrome respiratoire du Moyen-Orient) « dispose des capacités requises pour faire face comme il se doit » à l’épidémie du nouveau coronavirus (Covid-19), a affirmé à Genève, la directrice de l’unité des maladies émergentes à l’OMS, Maria Van Kerkhove. « Le Maroc a accompli un travail remarquable auparavant sur la grippe et sur le MERS »,  » et « nous devons s’appuyer sur tout ce travail et en tirer profit à présent » a souligné Mme Van Kerkhove en réponse à une question au cours d’une conférence de presse virtuelle depuis Genève en présence du directeur général de l’OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus. L’experte de l’OMS s’est attardée dans ce sens sur la longue et étroite coopération entre le Maroc et l’agence spécialisée de l’ONU pour la santé. Al Ittihad Al Ichtiraki :

• Covid-19: Le GPBM réagit à certaines critiques contre les banques. Le secteur bancaire marocain s’est très rapidement engagé dans l’effort national de prévention et de gestion des conséquences de la pandémie Covid-19 sur les plans tant sanitaire, social, économique que financier, renouvelant « sa mobilisation et sa ferme détermination à continuer sur cette voie », indique le Groupement professionnel des banques du Maroc (GPBM). « Ainsi, en deux semaines, près de 400.000 demandes de report d’échéances de crédit ont été traitées et validées avec un taux de rejet ne dépassant guère 4% », fait savoir GPBM dans un communiqué. Impactées directement par les effets de cette pandémie au même titre que les autres composantes de l’économie, les banques « ont malgré cela déployé les moyens nécessaires pour assurer la continuité des services bancaires sur l’ensemble du territoire du Royaume grâce tout particulièrement au dévouement de leurs 60.000 salariés, femmes et hommes qui sont sur le front chaque jour au niveau des agences pour servir leur clientèle, sachant qu’eux-mêmes ainsi que leurs familles et enfants sont exposés au risque de contamination par le coronavirus » relève la même source.

• Tourisme: 138 MMDH de pertes sur 3 ans. Pour la Confédération nationale du tourisme (CNT), la crise pandémique impactera l’industrie touristique marocaine pendant au moins 12 mois, avec une perte en devises estimée à 138 milliards de DH (MMDH) sur 3 ans (sur la base des recettes en devises de 2019 – 78,6 MMDH). Dans son scénario de reprise, la Confédération table sur un déconfinement graduel à partir de fin mai 2020 et l’ouverture progressive des frontières en septembre 2020 (en fonction des conditions sanitaires des pays). Le niveau d’activité de 2019 ne serait ainsi atteint qu’en 2023.

Bayane Al Yaoum :

• État d’urgence sanitaire : La DGSN lance une application mobile pour le contrôle et le suivi des mouvements des citoyens. La Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) a lancé récemment, une application mobile qui permet aux agents de sûreté à différents barrages de contrôle dans les villes de Rabat, Salé et Témara de contrôler et de suivre les mouvements des citoyens, dans le cadre de ses efforts inlassables et de son souci constant d’assurer le respect de l’état d’urgence sanitaire, prolongé jusqu’au 20 mai prochain. La mise en place de cette application innovante s’inscrit dans le cadre de la mobilisation par la DGSN de moyens technologiques modernes pour appuyer le travail de l’agent de sûreté sur le terrain et lui permettre d’accomplir son rôle dans la lutte contre la propagation du nouveau coronavirus.

• Covid-19: ADM poursuit la réalisation des chantiers stratégiques. La société nationale des autoroutes du Maroc (ADM) a annoncé avoir mis en place un dispositif exceptionnel pour assurer la continuité des chantiers stratégiques de travaux de maintenance et de développement du réseau autoroutier, et ce, conformément aux standards de sécurité et de qualité en vigueur. Le Royaume a pris des actions « majeures » et « immédiates » pour contrer la propagation du COVID-19, lesquelles ont conduit à un ralentissement du rythme des travaux de maintenance et de construction des infrastructures autoroutières en cours de mise en œuvre, constate un communiqué d’ADM, soulignant que plusieurs mesures ont été prises pour pallier les effets de la crise du coronavirus sur la continuité des chantiers. En effet, ajoute le communiqué, les mesures sanitaires préventives recommandées par les autorités compétentes contre la propagation du Covid-19 ont été mises en œuvre et respectées à la lettre sur l’ensemble des chantiers et les plannings initiaux ont été revus pour prioriser les travaux au niveau des sites présentant un fort trafic en temps normal.

Rissalat Al Oumma :

• La demande d’autorisation de mariage désormais en ligne. Confinement oblige, le ministère de la Justice vient de lancer un portail électronique permettant d’effectuer la demande d’autorisation de mariage en ligne. Le portail des demandes d’autorisation de mariage en ligne fait partie des principaux piliers adoptés par le ministère de la Justice afin d’activer ses stratégies de modernisation de l’administration judiciaire, lit-on sur le site dédié (http://eadoul.justice.gov.ma/). Ce portail permet de faire des demandes à distance afin d’obtenir l’autorisation de se marier dans la plupart des tribunaux du royaume.

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.