Voici les principaux titres développés par la presse nationale de ce vendredi:

Le Matin :

• La presse polonaise salue hautement l’initiative de SM le Roi d’unir les efforts des pays africains pour contrer la pandémie de coronavirus. La presse polonaise a salué hautement l’initiative de SM le Roi Mohammed VI d’unir les efforts des pays africains dans la lutte contre la pandémie de Covid-19. Dans des articles publiés mercredi, plusieurs journaux polonais ont mis en avant l’importance particulière de l’initiative du Souverain pour unir les efforts des pays africains afin de relever le défi de la pandémie de coronavirus, soulignant que l’initiative Royale reflète clairement « l’approche marocaine immuable » au service des causes africaines. Le journal électronique « TTG » écrit à ce propos que Sa Majesté le Roi Mohammed VI ne cesse d’accorder une grande importance aux causes et aux préoccupations des peuples africains, soulignant que le Souverain a proposé « une initiative noble » pour faire un front commun africain visant à établir un cadre opérationnel afin d’accompagner les pays africains dans leurs différentes phases de gestion de la pandémie.

• Benslimane : Les FAR poursuivent les opérations de don de sang. Les éléments des Forces Armées Royales (FAR) à Benslimane se sont mobilisés jeudi pour prendre part à la campagne de don de sang, destinée à renforcer les réserves nationales de cette matière vitale, eu égard à cette conjoncture exceptionnelle induite par la propagation du nouveau Coronavirus (Covid-19). Les Officiers, les Sous-officiers et les Hommes de troupe du 4-ème Établissement de soutien matériel de Benslimane ont tous participé à cette opération humanitaire menée sous la supervision de l’unité médicale mobile de collecte de sang, relevant de l’Inspection du Service de Santé des FAR.

L’Economiste :

• La prolongation du virus ralentit, mais tout n’est pas encore gagné! En optant très vite pour des mesures drastiques, le Maroc a bel et bien évité le pire. C’est ce que démontre l’état des lieux épidémiologiques établi par le ministère de la Santé, entre le 2 mars et le 12 avril derniers. L’augmentation du nombre de laboratoires procédant au dépistage, passé de 3 à 12, permettra de livrer des chiffres plus proches de la réalité. Pour les prochains jours, le ministère plaide pour un renforcement du confinement dans les villes les plus touchées. Le trio de tête est actuellement occupé par Casablanca, Marrakech et Rabat. La tutelle prévoit, en outre, de persévérer dans la mise en quarantaine surveillée des contacts de cas confirmés. Entre le 2 mars et le 12 avril, 9.984 personnes ont été pistées. Parmi elles, 5.384 ont terminé leur suivi.

• Dirham : La Banque centrale s’explique. Après la dépréciation brutale du dirham contre l’euro et le dollar entre mars et début avril, le marché des changes a retrouvé un peu du calme. La position de change des banques est redevenue excédentaire (4 milliards de DH), témoignant de l’autonomie du marché. Par ailleurs, le cours de change du dirham évolue loin des limites de la bande de fluctuation, indiquent les autorités monétaires. Entre-temps, le Maroc a activé la LPL et déplafonné les emprunts extérieurs pour se prémunir contre un éventuel choc sur les réserves de change qui s’établissent à 255 milliards de DH.

Aujourd’hui le Maroc :

• Le ministère de la santé recommande la continuité de la vaccination des enfants. Le Ministère de la santé a recommandé la continuité de la vaccination des enfants pendant la crise sanitaire nationale du COVID-19, relevant que tout retard de vaccination peut augmenter le risque de contracter des maladies évitables. Dans un communiqué, le ministère informe l’opinion publique, en particulier les parents et les tuteurs d’enfants et des nourrissons, que malgré la situation actuelle de la crise sanitaire nationale liée au COVID-19, les activités de vaccination des enfants sont maintenues dans les centres de santé du Royaume et dans les cabinets médicaux privés. Le même département considère l’activité de vaccination des enfants et des nourrissons comme l’un des services essentiels prioritaires pour la prévention des maladies transmissibles en instaurant des mesures organisationnelles et préventives afin de protéger les enfants, les parents et les agents de santé contre cette épidémie, conformément aux procédures en vigueur.

• CESE : Bientôt une autosaisine sur l’informel. L’informel au cœur des réflexions du Conseil économique social et environnemental. Le CESE compte s’auto-saisir de ce sujet dans ses différentes dimensions socioéconomiques et du ciblage social des démunis impactés par la crise actuelle. L’objectif étant de formuler des réponses globales et inclusives qui profitent à l’ensemble des citoyens. De même, le Conseil se penche sur la révision du programme initial des autosaisines pour cette année de sorte que les thématiques soient en phase avec les enjeux et les défis de la nouvelle conjoncture imposés par la pandémie du Covid-19.

L’Opinion :

• La guerre contre les braconniers se poursuit malgré le confinement. Tout au long de ces dernières semaines les mafias du bois et les braconniers de la faune sauvage n’ont pas chômé. Alors même que l’ensemble des citoyens est confiné afin de limiter les risques de propagation du coronavirus, les braconniers tentent de profiter de la situation pour sévir. A l’instar des autres administrations, le Département des Eaux et Forêts a réorganisé son fonctionnement en s’adaptant aux mesures sanitaires. Si les fonctionnaires administratifs optent en grande partie pour le télétravail, leurs collègues déployés sur le terrain continuent à mener leurs missions de surveillance et de contrôle. Cette veille est manifestement salutaire au vu de tous les actes de braconnage qui ont été contrés depuis le début de la crise sanitaire.

• Le dilemme des patients cancéreux face au Coronavirus. La lutte contre le COVID-19 est un combat qui va au-delà de la simple éradication de la pandémie. Elle implique également une lutte pour poursuivre la prise en charge des autres maladies et pathologies chroniques. Nous ignorons encore beaucoup de choses sur ce virus, mais la seule certitude est que le risque est beaucoup plus élevé pour ceux dont le système immunitaire est affaibli, y compris les patients cancéreux. Pour eux, le virus peut être beaucoup plus grave et mortel. Ce n’est pas un sujet à débattre, mais, un avertissement retentissant.

Al Bayane :

• Covid-19 : L’hôpital militaire de Meknès à pied d’œuvre. ‘’Conformément aux Hautes Instructions de SM le Roi Mohammed VI, Chef suprême et Chef d’Etat-Major général des Forces Armées Royales (FAR), l’hôpital militaire de Meknès s’est inscrit dès le départ dans la stratégie nationale de lutte contre la propagation du nouveau coronavirus’’, a indiqué le médecin colonel-Major, Mohammed El Baaj, médecin chef à l’hôpital militaire Moulay Ismail de Meknès. Le plan d’action de l’hôpital, a-t-il dit, a été articulé autour de deux axes. Il s’agit d’abord de la qualification des ressources humaines, à travers des séminaires de formation au profit de l’ensemble du personnel médical et paramédical sur la prise en charge des malades et la conduite du personnel soignant à l’égard des personnes atteintes, ainsi que la collecte des données scientifiques disponibles actuelles sur la maladie du Covid-19.Cette action a permis la mise sur pied d’une équipe médicale et paramédicale, actuellement en fonction au 2ème hôpital de campagne installé à Benslimane, a ajouté le médecin colonel-Major.

• Éducation nationale : Démenti à propos d’un prétendu calendrier relatif au reste de l’année scolaire. Le ministère de l’éducation nationale, de la formation professionnelle, de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique a catégoriquement démenti la publication de document officiel contenant un calendrier relatif au reste de l’actuelle année scolaire. Dans un communiqué, le ministère a qualifié de « fake news » les informations véhiculées sur les réseaux sociaux, concernant, notamment, la publication d’un calendrier relatif au reste de l’actuelle année scolaire, à la lumière de la situation exceptionnelle que vit le Royaume. Le ministère a, dans ce sens, affirmé n’avoir émis aucun document officiel à ce sujet, ajoute la même source.

Akhbar Al Yaoum :

• Marrakech : L’UCA oriente la recherche scientifique vers la pandémie du Covid-19 et ses répercussions. L’Université Cadi Ayyad (UCA) de Marrakech a annoncé, mardi, l’orientation de la recherche scientifique vers la pandémie du nouveau coronavirus (Covid-19) et ses répercussions sur les différents aspects de la vie sociale et économique. Cette initiative vise à tirer vers le haut les indicateurs de la production scientifique dans le domaine des sciences humaines et exactes ou des sciences d’ingénieur autour du nouveau coronavirus et ce, dans le sillage du lancement par le département de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique du programme de soutien à la recherche scientifique multidisciplinaire dans les domaines liés au Covid-19. A cette occasion, le président de l’UCA, Moulay El Hassan Ahbid, a fait savoir que l’Université se penche sur l’élaboration d’une stratégie pour orienter la recherche scientifique vers un ensemble de sujets inhérents au coronavirus et à la période post pandémie, aussi bien sur le plan économique que social.

• Le spectacle de rue en période de confinement, de l’étendue des scènes vers l’étroitesse des maisons . A l’instar d’un grand nombre de citoyens, les artistes de rue marocains se sont retrouvés, soudainement, devant une nouvelle réalité imposée par l’état d’urgence sanitaire décrété par le Maroc, depuis quelques semaines, en vue d’endiguer la propagation du nouveau coronavirus (Covid-19). Cette situation particulière a fait que le seul gagne pain des artistes de rue a été soumis à rude épreuve, passant d’une étendue spatiale vers l’étroitesse des maisons. Face à cette situation d’urgence forcée par le Covid-19, la Fédération du Maroc pour les Arts de la Rue (FMAR) a lancé une initiative artistique, citoyenne et bénévole, nommée « Rue du confinement », pour assurer la continuité artistique à travers une technologie virtuelle et ainsi assurer la subsistance des artistes tout en divertissant un public confiné. La pandémie du coronavirus a porté préjudice à un grand nombre d’artistes de rue, notamment des musiciens, des adeptes de l’art du cirque et du spectacle qui avaient pour habitude de se produire dans les espaces publics, en faisant leur pain quotidien, et participaient à des événements artistiques nationaux, indique la FMAR.

Al Massae :

• Développement d’un respirateur 100% marocain. Des jeunes chercheurs marocains sont parvenus à développer un respirateur artificiel 100% marocain destiné aux malades atteints du nouveau coronavirus (Covid-19), ainsi qu’un appareil de mesure de la température. Ces deux inventions sont le fruit des efforts de plusieurs compétences marocaines relevant de l’UM6P, du ministère de l’Industrie, du Groupement des Industries Marocaines Aéronautiques et Spatiales (GIMAS), de l’Institut national des postes et télécommunications (INPT), du Centre marocain pour la science, l’innovation et la recherche (MASCIR), de l’Agence nationale de régulation des télécommunications, du Pôle d’innovation électronique et de l’Aviarail-PILLIOTY-SERMP, qui ont joint leurs forces pour le développement de ces appareils. Ce respirateur artificiel fonctionne en continu avec une autonomie de 3.000 heures et peut être opérationnel en ville comme en milieu rural avec de l’électricité ou des batteries ordinaires.

• Collectivités: Laftit veut une bonne gestion des dépenses. Le ministre de l’Intérieur Abdelouafi Laftit a adressé un courrier aux walis, gouverneurs et présidents des conseils des collectivités territoriales les instruisant de limiter leurs dépenses aux seuls engagements à caractère impérieux ou obligatoire. Les dépenses des collectivités territoriales sont ainsi réduites aux salaires, aux indemnités fixes des fonctionnaires statutaires, aux rémunérations des agents occasionnels et aux redevances d’eau, d’électricité, télécommunications, et charges locatives.

Al Ahdath Al Maghribiya:

• Accompagnement psychologiques des prisonniers . La Délégation générale à l’administration pénitentiaire et à la réinsertion (DGAPR) a lancé une plateforme électronique pour l’accompagnement psychologique à distance des fonctionnaires et des pensionnaires des établissements pénitentiaires, dans le cadre des mesures préventives prises pour préserver la sécurité des détenus et des prisons au cours de l’état d’urgence sanitaire décrété par le Royaume. La création de ce service à distance permettra d’offrir, aux fonctionnaires et aux pensionnaires de ces établissements, un accompagnement et un soutien psychologique à travers la plateforme électronique PSY – DGAPR – COVID19, développée à cette fin avec des experts qui ont exprimé leur mobilisation dans cette action humanitaire et solidaire, indique la délégation générale dans un communiqué.

• Ramadan: Akhannouch rassure sur l’état d’approvisionnement. Les produits d’origine animale seront disponibles en quantités suffisantes et à des prix stables pendant le mois de Ramadan, a assuré, mercredi, le ministère de l’Agriculture, de la pêche maritime, du développement rural et des eaux et forêts. Sachant que les unités de production laitière continuent leur activité à un rythme normal malgré le contexte sanitaire actuel, les volumes de lait pasteurisé produits mensuellement dépassent la demande, en plus du niveau des stocks et de la production du lait UHT, a indiqué le ministère dans un communiqué, à l’issue d’une réunion entre Aziz Akhannouch et le président de la Fédération des chambres d’agriculture, leurs présidents régionaux et le président de la COMADER pour faire le point sur l’actualité du secteur. Ainsi, la production prévisionnelle pour Ramadan devra dépasser les 110 millions de litres pour une demande estimée à 100 millions de litres.

Rissalat Al Oumma :

• La DGSN annule la commémoration de l’anniversaire de sa création . La Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) a décidé d’annuler toutes les festivités de célébration de l’anniversaire de la création de la Sûreté nationale, qui étaient initialement prévues le 16 mai prochain et ce, en raison de la conjoncture exceptionnelle que traverse le Maroc. Dans un communiqué, la DGSN rappelle que cette conjoncture impose le gel et l’interdiction de toutes activités et rassemblements publics et requiert la garantie d’une mobilisation totale et d’une disposition maximale des forces publiques afin de faire respecter l’état d’urgence sanitaire et lutter contre la propagation du coronavirus. La DGSN, ajoute le communiqué, a étalement décidé d’annuler la 4è édition annuelle des Journées portes ouvertes de la Sûreté nationale, initialement prévue courant 2020 à Fès, en harmonie avec les mesures de prévention et de précaution adoptées par les autorités marocaines en vue de faire face à l’épidémie du coronavirus. • Le Maroc parmi le pays ayant entrepris des mesures fermes contre le Coronavirus. Le Maroc se classe 55ème dans le monde en matière de fermeté en matière de mesures préventives et proactives menées pour lutter contre la propagation de la pandémie du nouveau coronavirus. C’est ce qui ressort d’un rapport publié par l’Université britannique Oxford, qui relève que le Royaume se positionne à la 11ème place dans le monde arabe avec un score de 85,71 points/100.

Al Ittihad Al Ichtiraki :

• Liquidité bancaire : Bank Al Maghrib injecte 63,6 MMDH . Le besoin en liquidité des banques s’est accentué à 81,2 milliards de dirhams en moyenne hebdomadaire, contre 68,8 milliards en février, reflétant la hausse de la monnaie fiduciaire, a annoncé Bank Al Maghrib (BAM). Dans ce contexte, la Banque centrale a injecté 63,6 milliards (MMDH) sous forme d’avances à 7 jours, a ajouté BAM,notant qu’en tenant compte des injections de 2,3 milliards dans le cadre du programme de soutien au financement de la TPME, de 3,8 milliards au titre des opérations de swap de change et de 14,6 milliards sous forme d’opérations de pension livrée, l’encours global des interventions est ressorti à 84,3 milliards, explique BAM dans sa revue mensuelle de la conjoncture économique, monétaire et financière pour le mois d’avril.Dans ces conditions, et suite à la décision du Conseil de Bank Al-Maghrib d’abaisser le taux directeur, le taux interbancaire est revenu à 2,14% en moyenne, a souligne la même source, faisant savoir que pour ce qui est des réserves internationales nettes, l’encours a atteint 241,2 milliards de dirhams, à fin février 2020, représentant l’équivalent de 5 mois et 11 jours d’importations de biens et services • Etat d’urgence sanitaire: Baisse de la criminalité. Les affaires de criminalité durant la période de l’état d’urgence sanitaire ont connu une régression de 20% au mois de mars 2020 par rapport à la même période de l’année 2019, soit 10.867 affaires de moins, selon les indices de la criminalité établis par la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) sur sa page facebook. Ainsi, les affaires de vol à l’arrachée ont régressé de -24%, alors que les crimes économiques et financiers ont baissé de 23% et ce, malgré l’avènement de nouveaux types d’actes criminels tels l’escroquerie pour la collecte de dons, la spéculation sur les prix des masques de protection et la fabrication de produits contrefaits de désinfection, selon la même source. Les crimes liés à la violence ont également enregistré un net recul, soit -67% pour les homicides et -175% pour les tentatives d’homicide, alors que les coups et blessures ayant entraîné la mort ont connu une baisse de – 250%. Quant aux crimes liés au vol sous la menace d’arme blanche, ils ont baissé de – 52% , de même pour les vols qualifiés (-28%) et pour les agressions sexuelles (-41%), conclut la DGSN.

Bayane Al Yaoum :

• Les salariés peuvent vérifier leur éligibilité à bénéficier de l’indemnité forfaitaire. Les salariés en arrêt de travail temporaire à cause de la pandémie du nouveau coronavirus (covid-19) et n’ayant pas reçu l’indemnité forfaitaire jusqu’à aujourd’hui peuvent vérifier leur éligibilité à en bénéficier, indique la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS). Ils peuvent également prendre connaissance des procédures de retrait de cette aide financière et obtenir le code de paiement en appelant l’auto-répondeur « 05 20 44 7100 » tous les jours de la semaine et 24h/24 ou « Allo Damane » sur « 080 200 7200 » – « 080 203 33 33 », ou en accédant au portail de l’assuré « https://www.cnss.ma/Portail_cnss », indique la CNSS dans un communiqué. Dès la réception de ce code, le bénéficiaire est invité à se présenter à l’une des agences de Wafacash muni de sa carte d’identité nationale, ajoute la même source. • Application de l’état d’urgence sanitaire : 2.686 personnes interpellées au cours des dernières 24h. Les opérations sécuritaires menées pour imposer l’état d’urgence sanitaire décrété pour enrayer la propagation de la pandémie du nouveau coronavirus (Covid-19) ont permis l’interpellation, au cours des dernières 24h, de 2.686 personnes, dont 1.532 ont été placées en garde à vue à la disposition des enquêtes préliminaires ordonnées par les parquets compétents, alors que les autres ont été soumises aux procédures d’investigation, de pointage et de vérification d’identité, indique mercredi la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN). Dans un communiqué, la DGSN précise que depuis la déclaration de l’état d’urgence sanitaire par les pouvoirs publics, il a été procédé à l’interpellation d’un total de 36.048 personnes au niveau de l’ensemble des villes du Royaume, dont 19.368 ont été déférées devant les parquets compétents après la procédure de la garde à vue.

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.