Voici les principaux titres développés par la presse nationale de ce mardi:

Le Matin :

• Sa Majesté le Roi Mohammed VI, Que Dieu L’assiste, a eu, lundi, des entretiens téléphoniques, respectivement, avec Son Excellence Alassane Dramane Ouattara, Président de la République de Côte d’Ivoire et Son Excellence Macky Sall, Président de la République du Sénégal. Ces entretiens ont porté sur l’évolution alarmante de la pandémie du Covid-19 dans le continent africain. Au cours de ces entretiens, Sa Majesté le Roi Mohammed VI, Que Dieu L’assiste, a proposé le lancement d’une initiative de Chefs d’Etat africains visant à établir un cadre opérationnel afin d’accompagner les pays africains dans leurs différentes phases de gestion de la pandémie. Il s’agit d’une initiative pragmatique et orientée vers l’action, permettant un partage d’expériences et de bonnes pratiques, pour faire face à l’impact sanitaire, économique et social de la pandémie.

• Covid-19: Le Fonds spécial collecte plus de 18 MMDH à fin mars. Le montant global collecté par le Fonds spécial pour la gestion de la pandémie du nouveau coronavirus (Covid-19) a atteint 18,3 milliards de dirhams (MMDH) à fin mars, selon la Trésorerie générale du Royaume (TGR). »La situation du compte d’affectation spéciale (CAS) intitulé «Fonds spécial pour la gestion de la pandémie du coronavirus (Covid-19)» laisse apparaître des recettes pour 18,3 MMDH et des dépenses pour 1.235 millions de dirhams (MDH), dégageant ainsi un solde de 17,1 MMDH », fait savoir la TGR dans son bulletin mensuel de statistiques des finances publiques du mois de mars. Les recettes de ce CAS proviennent notamment de Maroc Telecom (amende) avec un montant de 3,3 MMDH, du groupe OCP (3,03 MMDH), du budget général (2,5 MMDH), du Fonds Hassan II pour le développement économique et social (1 MMDH), Afriquia Gaz (1 MMDH), de l’Agence nationale de la conservation foncière, du cadastre et de la cartographie (1 MMDH), de la BCP (1 MMDH), de la Caisse nationale de sécurité sociale (500 MDH), de la Mutuelle centrale marocaine d’assurances Vie (500 MDH), de l’Office de la formation professionnelle et de la promotion du travail (500 MDH) et de BMCE Bank (500 MDH), précise la même source.

Aujourd’hui le Maroc :

• Crise sanitaire: Akhannouch pour une action rapide. Pour endiguer la crise économique, le Maroc doit agir et agir vite, assure Aziz Akhannouch, président du RNI, indiquant que dans les mois à venir, il ne faudra pas s’attendre à un véritable retour à la normale tant que le vaccin ne sera pas disponible. « Il nous faudra donc gérer la situation en veillant d’abord à la santé des citoyens, en évitant la propagation du virus, et ensuite en tentant d’en limiter, le plus possible, les répercussions sociales et économiques », explique-t-il sur la plateforme électronique lancée par son parti pour recueillir les propositions des citoyens sur l’après-crise du coronavirus. Et d’ajouter:  » A la veille de la sortie de la pandémie, nous sommes à la croisée des chemins et n’avons pas droit à l’erreur. Nous devons faire les bons choix et pour cela, il faudra s’inspirer des enseignements de la crise sanitaire ».

• Maroc: Apparition d’une fausse méduse. La vélelle », une espèce gélatineuse apparentée aux méduses et inoffensive pour l’homme, a été observée, en avril, sur les plages méditerranéennes marocaines, notamment au niveau de Saidia et Martil, a indiqué le ministère de l’Agriculture, de la Pêche Maritime, du Développement Rural et des Eaux et Forêts. Il s’agit d’une « fausse méduse » flottante communément nommée le « vent marin » ou le « flotteur violet » ou encore la « vélelle », a précisé le ministère dans un communiqué, soulignant que cette espèce est « non urticante et inoffensive pour l’homme ». Elle vit en surface en pleine mer et peut s’échouer sur les rivages dans des conditions météorologiques particulières, entraînées par les vents grâce à leur voile.

L’Économiste :

• Enquête: 88% des Marocains approuvent les mesures sanitaires. C’est un plébiscite! A la question : «Pensez-vous que les mesures d’isolement sanitaires ont été prises à temps», la réponse moyenne est que 88% de gens contents! Rien à voir avec les contestations animant la scène européenne. Une chose est claire, ceux qui vivent bien leur confinement, sont très largement majoritaires. Avec 1288 réponses valables, il n’y a aucun doute à avoir; le confinement se passe «bien» ou «plutôt bien». Le plus mauvais score est celui des habitants de Draa Tafilalet, qui sont quand même contents à 65% de leur sort. Autrement dit deux résidents sur trois sont contents. Pourtant, la province vient d’annoncer 100 millions de DH pour le secours aux indigents, le matériel de soin… Pour les autres, quelle que soit la région, l’âge, les moyens financiers… le niveau de satisfaction moyen est donc autour d’un niveau rare de 88%!

• Aït Taleb: «La situation épidémiologique est contrôlée». Grâce aux Hautes orientations Royales et l’anticipation du recours aux mesures drastiques en termes de ferme ture des frontières marocaines, distan ciation sociale, confinement, médication, mesures de protection et d’hygiène et surtout le niveau de conscience et forte adhésion de la population marocaine, le Maroc connaît une situation épidémiolo gique contrôlée, affirme le ministre de la Santé Khalid Aït Taleb, notant, en revanche, que le risque persiste, nécessitant toujours de main tenir un degré de vigilance élevé et de se conformer à l’ensemble des mesures prises. « Actuellement, l’ensemble des hôpi taux publics fonctionnent de façon nor male, tout en appliquant l’ensemble des mesures préventives d’usage en cas de diagnostic positif parmi le personnel soi gnant », relève-t-il, expliquant que ces mesures induisent des inter ruptions provisoires de l’activité pour une période qui ne dépasse pas 24 heures.

L’Opinion :

• Oujda : Premier cas d’accouchement d’une femme atteinte par le coronavirus . Le Centre hospitalier universitaire (CHU) Mohammed VI d’Oujda a enregistré le premier cas d’accouchement d’une femme enceinte et positive au coronavirus. La femme enceinte à son neuvième mois de grossesse a été accueillie le 6 avril courant au service des urgences consacré aux patients atteints par le coronavirus (Covid-19), explique le CHU dans un communiqué. Et de préciser que la patiente, qui a été transférée de l’hôpital El Hassani de Nador en coordination avec le service d’aide médicale urgente (SAMU-05), a été prise en charge dans un pavillon du CHU réservé aux femmes enceintes testées positives au coronavirus, où elle a subi tous les examens médicaux nécessaires et commencé à recevoir le traitement validé par le ministère de la Santé.

• OFPPT: Plus de 83.000 séances de formation à distance réalisées jusqu’au 07 avril . Un total de 8.836 classes virtuelles ont été créées et 83.356 séances de formation à distance, totalisant 228.946 heures ont été réalisées à la date du 07 avril, dans le cadre du dispositif de formation à distance lancé par l’Office de la Formation Professionnelle et de la Promotion du Travail (OFPPT). Pour soutenir cette dynamique, plus de 2.600 supports pédagogiques (documents, vidéos, logiciels, etc) ont été sélectionnés et mis à la disposition des stagiaires via les différents canaux électroniques et plateformes de partage, et l’opération de production de contenus est maintenue avec des efforts soutenus, indique l’OFPPT dans un bilan d’étape de son dispositif de formation à distance.

Al Bayane :

• Violation de l’état d’urgence: 2.122 interpellations. Les opérations sécuritaires menées pour imposer l’état d’urgence sanitaire décrété pour enrayer la propagation de la pandémie de nouveau coronavirus (Covid-19) ont permis l’interpellation, au cours des dernières 24h, de 2.122 individus, dont 1.246 ont été placés en garde à vue à la disposition des enquêtes préliminaires ordonnées par les parquets compétents, alors que les autres ont été soumises aux procédures d’investigation, de pointage et de vérification d’identité, indique dimanche la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN). Dans un communiqué, la DGSN précise que depuis la déclaration de l’état d’urgence sanitaire par les pouvoirs publics, il a été procédé à l’interpellation d’un total de 28.701 individus au niveau de l’ensemble des villes du Royaume, dont 15.545 ont été déférés devant les parquets compétents après la procédure de la garde à vue.

• Covid-19: Des expériences exaltantes jaillissent du milieu de la tempête. Il y a quelques semaines, personne n’aurait imaginé que des compétences nationales pouvaient concevoir, en quelques jours, un respirateur artificiel « Made by Morocco » ou que des textiliens assurent, en un claquement de doigt, l’autosuffisance du Royaume en masques de protection. Jusqu’à un temps récent, l’enseignement à distance était presque une utopie, même aux yeux des irréductibles de la technologie au sein des départements concernés. Mais, il a suffi de lâcher la bride pour que les cracks de l’informatique, qui se morfondent dans leurs bureaux douillets, rendent possible un rêve qui semblait inaccessible. L’opération est loin d’être parfaite, mais il faut un début à tout. Seule la mort vient d’un coup. L’indispensable transition numérique, qu’on remettait indéfiniment aux calendes grecques, s’est avérée à portée de main. Du jour au lendemain, nombre d’établissements publics, de banques et de sociétés d’assurance, entre autres, ont trouvé la parade pour offrir leurs services en ligne, évitant aux clients et aux usagers les pénibles déplacements et les files d’attente surannées.

Libération :

• Covid-19: Le GCAM déploie ses agences mobiles pour distribuer les aides étatiques en milieu rural. Dans le cadre de sa mobilisation pour la réussite de l’opération de soutien aux populations vulnérables mise en place sur Hautes Instructions de SM le Roi Mohammed VI, le Groupe Crédit Agricole du Maroc (GCAM) annonce le déploiement de ses agences mobiles pour faciliter la distribution des aides octroyées par l’Etat aux populations localisées en milieu rural notamment dans les zones excentrées. Initialement destinées à accompagner les activités hebdomadaires des souks dans les zones rurales, les 50 agences mobiles du GCAM s’apprêtent à être redéployées afin de permettre aux populations vulnérables du milieu rural situées en zones reculées ou enclavées d’accéder rapidement aux aides financières octroyées par l’Etat, indique le groupe bancaire dans un communiqué.

• Distribution de denrées alimentaires au profit de familles nécessiteuses à la province de Youssoufia. Des paniers alimentaires ont été distribués, le weekend dernier, en faveur des familles nécessiteuses au niveau de la commune rurale Lakhoualqa relevant de la province de Youssoufia, et ce dans le cadre des efforts déployés pour freiner la propagation du nouveau coronavirus (Covid-19). Cette opération humanitaire initiée sous la supervision des autorités locales, a ciblé des familles en situation de vulnérabilité, qui ont bénéficié de paniers de produits alimentaires de première nécessité. A cette occasion, le président de la commune Lakhoualqa, Ahmed El Ajili, a souligné que cette initiative est destinée aux ménages à faible revenu dans les douars de la commune, conformément aux mesures adoptées suite à l’instauration de l’état d’urgence sanitaire pour endiguer la propagation du Covid-19.

Al Massae :

• Le Maroc peut réaliser 2000 tests de dépistage Covid-19/jour. Après avoir généralisé les tests de dépistage Covid-19 dans les Centres hospitaliers universitaires (CHU), le Maroc peut désormais réaliser 2.000 analyses de laboratoires par jour, relèvent des sources du journal, notant que les tests s’effectuent pour le moment selon les objectifs de la 2ème phase de la propagation du Coronavirus. Tous les laboratoires agréés de la médecine civile et militaire sont dotés du matériel adéquat pour réaliser les tests de dépistage Covid-19, ajoutent les mêmes sources, indiquant que le champ d’action de ces laboratoires s’élargira prochainement pour couvrir les régions lointaines.

• Grâce au confinement nous avons évité le pire!. « En adoptant les mesures sanitaires que l’on connaît, le Maroc a gagné trois semaines par rapport aux autres pays touchés », souligne le directeur de l’épidémiologie et de lutte contre les maladies au ministère de la Santé, Mohamed El Youbi, dans une déclaration à la deuxième chaine nationale, dans laquelle il souligne que par ces mesures, le Maroc a su limiter la propagation et ainsi éviter le pire. « Selon nos indications préliminaires, sans le confinement, on aurait pu faire face à plus de cas détectés quotidiennement », ajoute-t-il, notant que ce sont les mesures prises qui ont fait que « la courbe d’évolution du Covid-19 au Maroc s’est aplatie » par rapport à d’autres pays. Akhbar Al Yaoum :

• Une solution digitale pour affronter le Coronavirus. Avec le confinement et le dépistage, le traçage est l’un des piliers d’une réponse efficace au Covid-19. Il consiste en effet à identifier, par des moyens technologiques les personnes potentiellement exposées, qui ont été en contact avec des cas d’infection au Coronavirus confirmés. Le ministère de l’intérieur a déjà lancé un appel à manifestation d’intérêt pour le développement d’une application de traçage des contaminations au Covid-19. Elle cherche ainsi à faciliter le traçage des cas de Covid-19, cibler les tests et à préparer le déconfinement.

• Décélération à 4,9% du crédit bancaire en février. Le rythme d’accroissement annuel du crédit bancaire au secteur non financier a décéléré de 5,3% à 4,9% en février 2020, indique Bank Al-Maghrib (BAM). Cette évolution reflète un ralentissement de la croissance des concours aux sociétés non financières privées de 6,3% à 5,8%, un repli de 3,5%, après une hausse de 0,4%, des crédits aux sociétés non financières publiques et une quasi-stagnation des prêts aux ménages à 4,4%, indique BAM dans une note sur ses indicateurs clés des statistiques monétaires de février 2020. La ventilation par objet économique du crédit bancaire au secteur non financier fait ressortir un ralentissement de 7,7% à 6% du rythme de progression des facilités de trésorerie et de 4,4% à 4,1% de celui des crédits à la consommation. En revanche, la croissance des prêts immobiliers a stagné à 3,4% et celle des crédits à l’équipement est passée de 5,7% à 6%.

Al Ahdath Al Maghribiya :

• Face à l’angoisse du Covid-19, le tourisme soutient les soldats de la front-line. Dans la métropole, jusqu’à 90% des hôtels ont fermé leurs portes, a indiqué le président de l’Association de l’Industrie Hôtelière de Casablanca et région (AIH), Mohamed Saouti, relevant que la majorité des hôtels a procédé à l’arrêt de travail tout en assurant des permanences au niveau des services technique, de sécurité (24h/24h) et de propreté des lieux et d’hygiène. Au fil du flux des arrivées dans les structures hospitalières, le personnel médical et paramédical en première ligne de front dans ce combat et les plus exposés au Coronavirus appréhendent de rentrer chez eux de peur d’être des vecteurs de contamination pour leurs proches. Face à cette donne, a-t-il-relevé, une cellule de veille a été créée conjointement avec le Conseil Régional du Tourisme (CRT), avec pour mission de sensibiliser l’ensemble des hôtels à contribuer avec des chambres en faveur du staff soignant et ce, en fonction des moyens humains et logistiques disponibles.

• Covid-19 : OLA Energy Maroc se mobilise. L’entreprise OLA Energy Maroc a annoncé qu’elle contribue au fonds spécial de solidarité, mis en place pour la gestion de la pandémie de coronavirus, en plus de fournir des subventions en carburants au profit des autorités publiques, ainsi que l’ensemble des parties prenantes pour les aider dans leurs efforts de lutte contre COVID-19.

Al Alam :

• Prolongement probable de l’état d’urgence sanitaire. Vu la situation épidémiologique du Maroc, tout porte à croire à une prolongement de l’état d’urgence sanitaire et du confinement obligatoire. Dans une déclaration à Telquel, le chef du gouvernement Saad Dine El Otmani, n’a pas exclu la possibilité de prolonger le confinement sanitaire, notant que le l’Exécutif réfléchit déjà à la stratégie de déconfinement. Ce qui importe le plus, poursuit-il, c’est de neutraliser le Coronavirus et sortir de cette crise pandémique avec le moins de dégâts possibles.

Al ittihad Al Ichtiraki :

• Coronavirus: Plus de 30 vaccins sont en développement préclinique . Il y a 800 études cliniques simultanées dans le monde, pour trouver un médicament, a annoncé le Dr Moncef Slaoui, spécialiste en vaccins et en immunologie, installé aux Etats-Unis, expert reconnu à l’échelle internationale. Invité de « Confidences de presse » sur 2M, Slaoui s’est montré optimiste pour les quelques mois qui viennent. Il espère que d’ici fin mai début juin, il y aura des réponses scientifiques sur l’efficacité des médicaments testés. Plus de 30 vaccins sont en développement préclinique, dont deux arrivés au stade des essais cliniques, a-t-il fait savoir.

• Addis-Abeba: le Maroc préside une réunion par téléconférence. Le Bureau de la Conférence des ministres des Finances de la Commission économique des Nations Unies pour l’Afrique (CEA-ONU) a tenu par téléconférence une réunion présidée par le Maroc qui a été consacrée à l’examen d’un certain nombre de questions statutaires de la CEA-ONU. Lors de cette réunion ministérielle présidée en fin de semaine à Addis-Abeba par l’Ambassadeur Représentant Permanent du Royaume auprès de l’Union africaine et de la CEA-ONU, Mohamed Arrouchi, le Bureau a examiné un certain nombre de questions statutaires de la CEA-ONU, en vue de leur adoption au Conseil économique et social (ECOSOC), à New York. Le Bureau a également examiné un projet de résolution portant sur les actions du continent africain pour faire face à la pandémie du nouveau coronavirus (COVID-19).

Bayane Al Yaoum :

• La CSMD lance son site collaboratif. La Commission spéciale sur le modèle de développement (CSMD) a lancé sa plateforme numérique collaborative « Csmd.ma » en arabe et en français, à destination de tous les citoyens et Marocains du monde. Cet espace digital lancé, conformément aux Hautes directives de SM le Roi Mohammed VI appelant « à ce que soient associés l’ensemble des compétences nationales, des acteurs sérieux et des forces vives de la nation » au processus de réflexion sur le modèle de développement, a pour vocation de récolter les propositions et contributions de tous pour un modèle de développement participatif et inclusif, souligne la CSMD dans un communiqué. Ainsi, la CSMD tiendra compte de l’ensemble des contributions pour formuler ses propositions au plus près des aspirations de chacun, indique la même source, précisant que la synthèse de ces propositions permettra aux membres de la Commission d’appréhender au mieux les attentes de leurs concitoyens, dont ils mesurent déjà l’amplitude.

• « Tbibek f Darek », une énième initiative citoyenne pour combattre le Covid-19 . Dans le sillage des efforts déployés ici et là pour endiguer la propagation du covid-19, une série d’initiatives de solidarité furent lancées par des associations de la société civile et de nouvelles structures citoyennes ont émergé ne ménageant aucun effort pour contribuer à la lutte contre la pandémie. Parmi ces initiatives il y a lieu de citer l’assistance aux citoyens pour leur permettre de faire face à cette situation difficile est « Tbibek f darek » (ton médecin chez toi). Il s’agit d’une initiative lancée par le gouvernement parallèle des jeunes. À cet effet, les membres de cette organisation ont mobilisé tout un staff médical de différentes disciplines afin d’informer les citoyens sur la gravité et les répercussions de la pandémie du virus Corona sur la santé et la vie humaine, et mettre à leur disposition des numéro de téléphones pour les informer des meilleurs réflexes de prévention.

Rissalat Al Oumma :

• Vers plus de contrôle des dépenses . Une semaine après l’approbation du décret-loi relatif au dépassement des seuils de financement extérieur, suivi du tirage sur la LPL de 3 milliards de dollars, le chef du gouvernement Saâd Dine El Otmani s’apprête à définir prochainement les dépenses prioritaires pour l’État et les établissements publics au titre de 2020. La démarche d’El Otmani intervient dans le cadre de la conjoncture économique mondiale et nationale, impactée par les répercussions de la pandémie du coronavirus, et suite à une série de mesures accélérées prises pour limiter les effets de cette crise sur l’économie nationale. La note d’El Otmani souligne que, lors du dernier conseil de gouvernement, l’accent a été mis sur l’impératif de l’implication de tous les départements ministériels, dans la réduction des dépenses futures et se contenter de celles prioritaires dictées par la gestion de la crise sanitaire.

• Banque mondial: une croissance de 5,5% au Maroc en 2021. La Banque mondiale s’est montrée pessimiste quant à la performance de l’économie marocaine en 2020, mais Plutôt optimiste vis à vis de sa capacité à récupérer et réaliser d’importants taux de croissance les deux prochaines années. Dans le dernier rapport de l’Observatoire économique, la Banque mondiale prévoit une récession de l’économie marocaine qui enregistrera un taux de -17%, contre une croissance de 5,5% pour 2021 et 4.1% pour 2022. Par ailleurs, le Maroc réalisera le plus important taux de croissance en Afrique du nord, selon les estimations de la Banque mondiale.

Assahra Al Maghribiya :

• L’évolution des équilibres macro-économiques en 2020 fortement impactée par le Covid-19 et la sécheresse. L’évolution des principaux équilibres macro-économiques en 2020 s’affiche fortement impactée par la crise du Covid-19 et la confirmation d’une deuxième année de sécheresse, selon la note annuelle macro-économique et taux de CDG Capital. « L’évolution des principaux équilibres macro-économiques en 2020 s’affiche fortement impactée par deux évènements majeurs en l’occurrence de la crise du Covid-19 et ses implications néfastes sur l’ensemble des composantes de l’économie nationale et la confirmation d’une deuxième année de sécheresse avec des conditions climatiques très défavorables, générant ainsi, une dégradation de la récolte céréalière et un recul du taux de remplissage des barrages », précise CDG Capital dans sa note intitulée « Economie nationale et marché de taux face aux enjeux du Covid-19 et de la sécheresse ».

• Sahara marocain: un think tank colombien met en avant l’isolement de l’Afrique du Sud au Conseil de sécurité des Nations Unies. Le think tank colombien CPLATAM a mis en avant l’isolement de l’Afrique du Sud lors du débat tenu la semaine dernière au Conseil de sécurité de l’ONU sur la question du Sahara marocain. A l’opposé des 14 autres pays membres du Conseil de sécurité ayant souligné leur soutien au processus politique mené exclusivement sous la conduite de l’Organisation des Nations Unies, à travers les tables rondes organisées en 2018 et en 2019 avec la participation du Maroc, de l’Algérie, de la Mauritanie et du +polisario+, l’Afrique du Sud s’est retranchée dans sa position figée totalement en contradiction avec la réalité de la question du Sahara marocain, écrit la directrice du CPLATAM, Clara Riveros, dans un article intitulé « Alger, Tindouf et Prétoria dans une course pour la position la plus irrationnelle ».

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.