La Commission nationale d’homologation du tabac vient de transmettre la liste des prix de cigarettes. Conformément à la loi, elle devrait être publiée au Bulletin officiel du 1er juin. Comme à chaque fois, les distributeurs ont demandé l’introduction de nouvelles références ou des réajustements de prix. Selon nos informations, la Société marocaine des tabacs n’envisage pas d’introduire de nouvelles références sur le marché. L’opérateur «historique» dispose déjà du catalogue de marques le plus complet. Pour lui le challenge consiste surtout à consolider ses parts de marché. En revanche, le distributeur a demandé le feu vert pour la commercialisation de nouvelles marques de cigares et de cigarillos ainsi que le réajustement de certains prix. L’objectif étant de renouveler sa gamme de cigares et de cigarillos. Le géant Imperial Tobacco est actionnaire à 50% dans le numéro 1 mondial du cigare, le cubain Habanos. La SMT a également proposé une hausse des prix de ses cigarettes brunes Casa Sport.
Pour sa part, British American Tobacco envisage de lancer de nouvelles variantes de produits, dont certains sont déjà sur le marché. Il s’agit de paquets de Dunhill Fine Cut et de Rothmans de 100 et 200 cigarettes. Ce sont deux produits qui seront spécialement confectionnés pour le Maroc. L’introduction sur le marché national de paquets de 100 et 200 étuis constitue une réponse claire de British Tobacco à la décision de la SMT de commercialiser son produit-phare Marquise en paquet de 100 unités au lieu de 20, pour le prix de 95 dirhams au lieu de 102,50 pour 5 paquets, à raison de 20,50 dirhams l’unité. Il est clair que le paquet de 100 cigarettes est surtout destiné à la vente au détail pour consolider les parts de marché. Ce qui permet au détaillant de réaliser une marge bénéficiaire de 50% au lieu de 6% pour les buralistes et 3 à 4% pour les distributeurs. Concurrence déloyale oblige, ces derniers sont d’ailleurs de plus en plus nombreux à vendre certaines marques de cigarettes au détail, en infraction à la loi. A l’évidence, British Tobacco s’essaye à son tour sur ce terrain. La commercialisation de paquets de 100 ou 200 cigarettes devrait s’étendre à tous les opérateurs. C’est une réaction à l’interdiction via une loi de la vente de paquets de 10 cigarettes, qui permettait de garder une certaine clientèle qui ne peut se permettre le package de 20 cigarettes. Malgré l’interdiction, il reste le cas spécifique des Gauloises dont les paquets contiennent deux «compartiments» distincts de 10 cigarettes chacun. Certains buralistes ouvrent l’emballage et vendent les paquets séparément.
A travers ce subterfuge, c’est la clientèle jeune qui est ciblée.
La concurrence entre les opérateurs est rude et tous les coups sont permis. British Tobacco devrait également lancer Lucky Strike en tabac à rouler. Là encore, c’est un procédé pour ravir des parts de marché à la SMT et Japan Tobacco qui commercialisent du tabac à rouler à travers les marques Gauloise, Marquise et Winston. Des produits qui sont sous-taxés par rapport à la cigarette. L’opérateur distribue ainsi les mêmes marques de tabac tout en contournant la fiscalité.
De son côté, Japan Tobacco International s’attend à ce qu’une nouvelle variante des Winston soit autorisée. L’opérateur compte également renforcer son portefeuille de tabac de narguilé (chicha) pour avoir acquis le fabricant Nakhla, qui détient le monopole de ce produit en Egypte.

L’économiste/Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.