Une histoire incroyable qui se passe dans le pays le plus riche de la planète. Imaris Vera, est une jeune infirmière de Chicago, une ville de près de trois millions d’habitants où elle réside et travaille. Cette jeune infirmière a plus de trois ans d’expérience dans les soins infirmiers critiques en traumatologie, postopératoires, en soins cardiaques, médicales et chirurgicales.

Mais le 30 mars dernier, dans une vidéo mise en ligne sur Instagram, Vera expliquait les larmes aux yeux comment elle s’était retrouvée « dans l’obligation de démissionner » et d’abandonner son poste parce qu’elle ne pouvait pas « se protéger » du Covid-19, a rapporté le site canadien La Nouvelle Tribune.

L’infirmière a révélé que les hôpitaux aux USA et notamment, le sien seraient « à court de matériels de première protection », comme les masques et autres respirateurs.

Selon elle, il était courant à cause de cette pénurie de matériels, de voir des infirmières qui avaient à soigner des patients COVID-19, ne pas porter de masques et pis de devoir ré-appliquer à des patients, ceux déjà utilisés pour d’autres malades, précise la même source.

View this post on Instagram

I chose 𝓂𝓎 𝓁𝒾𝒻𝑒 today… ⠀ & my family members who have pre-existing conditions that wouldn’t get a ventilator if they contracted #COVID19 from me ⠀ I had a different idea in mind when I got to my #ICU this morning; I expected to see ALL OF OUR #NURSES & STAFF wearing #N95 masks but 𝙣𝙤 𝙤𝙣𝙚 𝙝𝙖𝙙 𝘼𝙉𝙔𝙏𝙃𝙄𝙉𝙂 𝙊𝙉… ⠀ Each ICU room had ‘make-shift’ ante-rooms attached to them created with plastic tarp & massive amounts of tape.. ⠀ A charge Nurse was passing out single N95 masks to nurses with a brown paper bag for them to store their mask in which was to be in inside their plastic ante-rooms & to 𝙗𝙚 𝙧𝙚-𝙪𝙨𝙚𝙙 𝙖𝙣𝙙 𝙧𝙚-𝙖𝙥𝙥𝙡𝙞𝙚𝙙 𝙖𝙡𝙡 𝙙𝙖𝙮… ⠀ I asked “well what if there’s possible contamination to that N95 mask..? What about my safety” ⠀ My manager told me “well our staff safety is our main priority right now … if we get enough masks, we may consider having staff wear surgical masks in the weeks to come..” ⠀ I replied, “But it’s Airborne… those surgical masks won’t protect us ..” ⠀ My manager then tells me “ we’ve kept up with the CDC & it is only when the COVID patient has any aerosol type treatments like a ventilator, nasal cannula, nebulizer etc that’s it’s airborne..otherwise it’s droplet ..” ⠀ I replied “& 90% of our patients are intubated, paralyzed, & positive for COVID.. people not even in the hospital environment are spreading it .. we have to assume everyone is infected..especially in the hospital environment, & 𝕟𝕠 𝕠𝕟𝕖 𝕙𝕖𝕣𝕖 𝕖𝕧𝕖𝕟 𝕙𝕒𝕤 𝕒 𝕕𝕣𝕠𝕡𝕝𝕖𝕥 𝕞𝕒𝕤𝕜 𝕠𝕟” ⠀ I then told her of nurses wearing a surgical droplet masks on their units & now intubated & fighting for their lives … ⠀ Tears were streaming down my face & fog in my glasses at this point.. ⠀ I thought to myself.. 𝘏𝘰𝘸 𝘸𝘪𝘭𝘭 𝘐 𝘤𝘰𝘷𝘦𝘳 𝘳𝘦𝘯𝘵 𝘰𝘳 𝘣𝘶𝘺 𝘨𝘳𝘰𝘤𝘦𝘳𝘪𝘦𝘴, 𝘮𝘺 𝘣𝘪𝘭𝘭𝘴..? ⠀ I asked one last time pleading with tears in my eyes.. ⠀ “Can I please just wear 𝐦𝐲 𝐨𝐰𝐧 𝐍𝟗𝟓 𝐦𝐚𝐬𝐤… I understand we have a shortage but I have my OWN ” ⠀ My manager told me that they couldn’t allow me to wear it. ⠀ So I gave report, & left. ⠀ America is NOT prepared & Nurses are NOT safe. Plz DM me any telehealth jobs.

A post shared by ❥ Imaris | Nursing & Lifestyle (@nurse.iv) on

Vrai ou faux, il est difficile de vérifier ses dires et le site n’a apparemment pas vérifié de son côté avec l’hôpital où travaillait l’infirmière.

Cependant, elle, Imaris Vera avait réussi à s’acheter son propre masque, mais n’avait pas été autorisée à le mettre pour des raisons de « conformité », dit-elle.

«J’ai dit à mon manager que je comprends que nous manquons de fournitures. Mais laissez-moi me protéger. Laisse-moi me sentir en sécurité. J’ai une famille vers laquelle je dois retourner », a rappelé l’infirmière.

Et d’ajouter : « La façon dont les choses se présentent, cela ne va pas s’améliorer. L’Amérique n’est pas préparée. Et les infirmières ne sont pas protégées », aurait-elle répliqué à son chef de section.

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.