Incident. La fuite d’une liste portant les noms des Marocains de confession juive qui seraient « testés positifs » au Covid-19, leur état de santé et les centres où ils sont hospitalisés, a provoqué une vive controverse au sein du Conseil des communautés israélites du Maroc poussant le Parquet de Casablanca à demander l’ouverture d’une enquête judiciaire.

Selon le site arabophone alyaoum24.com, la « liste fuitée » et échangée sur les réseaux sociaux comprend, les noms de 26 membres de la communauté juive marocaine admis dans les centres hospitaliers Cheikh Zayed, Moulay Youssef, et Médiouna à Casablanca et du cas du directeur d’un hôtel décédé à Essaouira des suites du Covid-19.

La liste comprend également 5 autres citoyens juifs, actuellement en cours de traitement dans les services de réanimation de l’hôpital Cheikh Zayed et de l’hôpital universitaire Ibn Rochd, ainsi que d’un médecin qui a été guéri et a quitté l’hôpital Moulay Youssef, en plus d’un patient qui a préféré recevoir un traitement à son domicile, et deux cas de décès dus au Covid-19, précise la même source.

Jackie Kadosh, président de la Communauté juive à Marrakech, a exprimé son mécontentement suite à la décision du président du Conseil des communautés israéliennes du Maroc, Serge Berdugo, de considérer la fuite de la liste comme portant atteinte à la vie privée des patients concernés et à l’ouverture d’une enquête judiciaire à ce sujet par le parquet de Casablanca.

Jackie Kadosh a expliqué au site alyaoum24.com que la situation délicate que traverse le pays et sa lutte contre la pandémie « nécessite de déployer tous les efforts » pour limiter la propagation du virus parmi les citoyens, estimant que la communauté juive du Maroc est en droit de connaître les personnes testées positives afin d’agir en conséquence et d’identifier ceux qui ont été en contact avec les patients et partant aider à endiguer la propagation de la maladie au sein de la communauté et de toute la société.

De nombreux membres de la communauté juive du Maroc sont favorables à la publication de cette liste pour savoir si l’un d’eux a été en contact avec les personnes infectées, indiquant que le docteur Abittan Richard, guéri du coronavirus, a commencé à contacter ses proches et tous ses contacts pour leur demander de se faire tester et voir s’ils ont été contaminés tout en appelant à faire circuler ladite liste au sein de la communauté juive au Maroc, rappelle la même source.

+ Berdugo: « une faute d’éthique et d’un délit punissable par la loi » +

Kadosh a estimé que le moment n’était pas à l’ouverture d’une enquête judiciaires, considérant que la fuite de la liste a été motivée par la bonne intention d’alerter les citoyens marocains à être prudents et à recourir à des tests pour ceux qui auraient été en contact avec
les patients. Il a également soutenu que la divulgation de cette liste n’est pas une humiliation des personnes concernées.

Pour sa part, Serge Berdugo, président du Conseil de la communauté israélite de Casablanca, où vivent environ 2 000 membres, a exprimé dans un communiqué « son indignation » après la fuite de la liste des juifs testés positifs au coronavirus et la publication sur les réseaux sociaux des données personnelles des patients, estimant qu’il s’agit d' »une faute d’éthique et d’un délit punissable par la loi ».

Article19.ma

1 COMMENTAIRE

  1. coronavirus…beaucoup trop de monde ne respect pas les consignes de confinement. on voit dans certain cartier ex. ain sebaa pres du marché
    ou a sidi bernoussi des groupes de personnes dans la rue,assis par terre
    etc.sans aucune protection, sans respect éloignement et peux ètre sans
    autorisation….ou sont les forces de police ???.une seul condition exiger
    une amande pécuniaire comme le font d’autres pays.sait le seul moyen pour faire respecter le confinement pour que le virus ne se propage pas
    plus au Maroc

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.