Voici les principaux titres développés par la presse nationale de ce samedi:

Le Matin :

• « Pour le Roi du Maroc, la santé des Marocains est une priorité » (Journal colombien). « Pour le Roi du Maroc, la santé des Marocains est une priorité », a écrit, jeudi, le journal colombien Primicia Diario dans un article consacré aux mesures prises par le Royaume, sous l’impulsion du Souverain, en vue de contenir la propagation de la pandémie du nouveau coronavirus. SM le Roi Mohammed VI « supervise chaque mesure prise pour protéger les Marocains en en faisant une priorité dans le combat contre Covid-19 », a ajouté le journal, précisant que dès l’apparition des premiers cas de contamination au nouveau coronavirus dans le Royaume, le Maroc a procédé à la mise en œuvre d’une série de mesures, afin de stopper la propagation du virus, alors que des pays sérieusement touchés ont tardé à prendre les dispositions nécessaires pour prévenir les infections. « Les autorités marocaines ont été conscientes de l’impératif de prendre des décisions radicales et de mettre en œuvre une série de mesures drastiques (…) avec une rapidité surprenante », a poursuivi le quotidien colombien, notant que le Maroc a adopté « un plan de réponse efficace, suivi de près par SM le Roi Mohammed VI ».

• Drâa-Tafilalet : 100 MDH pour faire face aux conséquences du Coronavirus. Le Conseil de la région de Drâa-Tafilalet a annoncé sa décision de consacrer un budget de 100 millions de Dh pour faire face aux conséquences socio-économiques de la propagation du nouveau Coronavirus (Covid-19). Dans un communiqué, le Conseil explique que cette décision intervient « dans le cadre de la mobilisation nationale globale visant à faire face aux conséquences de cette pandémie, sous la conduite éclairée de SM le Roi Mohammed VI ». Le budget alloué à cette action, décidé après des consultations à distance entre les membres du Conseil, sera distribué de manière équitable entre les cinq provinces de la région de Drâa-Tafilalet (Errachidia, Ouarzazate, Tinghir, Zagora et Midelt).

Al Bayane :

• Covid-19: Mesures de simplification des procédures liées aux marchés de l’Etat et des collectivités territoriales. Le ministère de l’Économie, des finances et de la réforme de l’administration a annoncé, dans une circulaire, la mise en place des mesures d’accompagnement en termes de simplification et de fluidification de certaines procédures de passation et d’exécution des marchés de l’État et des collectivités territoriales, durant la période d’état d’urgence sanitaire. Les mesures de confinement ont engendré quelques difficultés quant à l’obtention par certains maitres d’ouvrage et certaines entreprises attributaires de commandes publiques des certificatifs électroniques classe 3 de Barid-Esign, leur permettant de signer électroniquement les documents nécessaires à la certification du service fait et partant, procéder au dépôt électronique des factures conformément aux dispositions de l’article 2 du décret n° 2.19.184 modifiant et complétant le décret sur les délais de paiement et les intérêts moratoires, indique le ministère dans cette circulaire.

• Fake news: Enquête judiciaire contre une infirmière à Boujdour. La brigade de la police judiciaire de Boujdour a ouvert une enquête judiciaire sous la supervision du parquet compétent, pour vérifier les actes criminels attribués à une infirmière soupçonnée de diffusion d’un sonore dans lequel elle avance des fausses informations et divulgue un secret professionnel. Les services de sûreté nationale avaient constaté la circulation d’un enregistrement audio d’une femme qui fait état de deux cas de contamination au nouveau coronavirus à Boujdour, et diffuse des allégations sur l’aggravation de la contamination dans la ville, indique la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) dans un communiqué, notant qu’une enquête minutieuse ouverte à cet égard a conclu de l’implication d’une infirmière de 26 ans, travaillant à un hôpital public dans la diffusion dudit enregistrement qui avance des données erronées et autres données soumises au secret professionnel.

Libération :

• L’approvisionnement du pays en céréales et légumineuses se déroule dans de bonnes conditions. L’approvisionnement du pays en céréales et légumineuses se déroule dans de bonnes conditions et les mesures prises en collaboration avec les opérateurs du secteur ont permis de sécuriser l’approvisionnement du pays et de répondre aux besoins, indique le ministère de l’Agriculture, de la Pêche Maritime, du Développement Rural et des Eaux et Forêts, notant que les importations de céréales et légumineuses ont renforcé les stocks et permis de les maintenir continuellement à un niveau permettant d’assurer une couverture de 3 à 4 mois selon le produit, particulièrement pour les blés, maïs, orge et légumineuses. En outre, que l’accroissement conjoncturel de la demande des consommateurs en ces produits, particulièrement en farines et semoules, est largement satisfait grâce à l’augmentation des niveaux d’écrasement par les industriels, soulignant que les minoteries ont répondu rapidement à la demande en rehaussant leur rythme de fonctionnement et de distribution, le ministère dans un communiqué.

• Covid-19: L’ADD lance plusieurs initiatives digitales en faveur des administrations pour accompagner le télétravail. L’Agence de développement du digital (ADD) a lancé plusieurs initiatives digitales afin de favoriser et faciliter le travail à distance au sein des administrations marocaines, indique un communiqué de l’Agence. La première initiative est le bureau d’ordre digital qui est une plateforme de digitalisation du bureau d’ordre, permettant aux administrations et organismes publics de créer des bureaux d’ordre digitaux, en vue de gérer électroniquement les flux des courriers entrants et sortants. La deuxième initiative, concerne le guichet électronique des courriers qui permet l’automatisation du processus de traitement des courriers au sein d’une administration donnée. Il s’agit, également d’un parapheur électronique permettant une dématérialisation complète de flux documentaires nécessitant une valeur probatoire.

Assahra Al Maghribiya :

• Fonds spécial/Covid-19 : Une contribution de 30 MDH des Forces Auxiliaires. L’Administration des Forces Auxiliaires a annoncé une contribution de 30 millions de dhs (MDH) au Fonds spécial pour la gestion de la pandémie du nouveau Coronavirus (Covid-19), mis en place sur Hautes instructions de Sa Majesté le Roi Mohammed VI. « En harmonie avec la Haute volonté royale et en consécration des dispositions constitutionnelles stipulant la nécessité d’assumer collectivement et solidairement les coûts résultant des différentes épidémies et catastrophes que connait le pays, l’Administration des Forces Auxiliaires annonce une contribution de toutes les composantes des Forces Auxiliaires à hauteur de 30 millions de dirhams (MDH) au Fonds spécial de gestion de la pandémie de coronavirus (Covid-19), créé pour faire face à l’impact de cette épidémie », indique un communiqué du ministère de l’Intérieur.

• Covid-19: Majorel met sa logistique et ses collaborateurs au service de « Allo Yakada » . Le groupe Majorel, acteur majeur de la relation client, a mobilisé gracieusement ses collaborateurs et ses infrastructures pour prendre en charge le numéro vert « Allo Yakada », lancé par le ministère de la Santé dans le cadre des mesures de lutte contre la propagation de la pandémie du nouveau coronavirus (Covid-19). Munis de leurs casques et de tout le matériel nécessaire pour offrir un service de qualité au citoyen, les cent conseillers en charge de la plateforme « Allo Yakada » traitent quotidiennement pas moins de 5.000 appels et ce, depuis le lancement de cette prestation le 23 mars dernier. Évoluant dans un cadre de travail conviviale et caractérisé par un fort esprit d’engagement en cette période de crise, ces conseillers ne cachent pas leur fierté de faire partie de cette équipe et d’apporter leur contribution aux efforts consentis par les autorités publiques et la majeure partie des citoyens en vue d’enrayer cette pandémie.

Al Alam :

• Covid-19: des entreprises marocaines comptent fabriquer 80 millions de masques. Certifiées par l’Institut marocain de normalisation, deux entreprises de production de tissus se sont lancées dans la fabrication de masques de protection. Elles tablent, avec huit autres entreprises en attente des certifications, sur un objectif de production de 80 millions d’unités. En pleine crise sanitaire au Maroc en raison de la pandémie du Covid-19, des entreprises de l’industrie du textile se mobilisent pour faire en sorte que le Royaume devienne autosuffisant.

• Coronavirus: 113.000 entreprises en arrêt temporaire de travail. Le ministre de l’Emploi et de l’insertion professionnelle, Mohamed Amekraza a indiqué qu’un total de 113.000 entreprises ont déclaré un arrêt temporaire de travail depuis 15 mars dernier sous l’effet de la crise liée au Covid-19, relevant que tous les salariés rejoindront leur travail et les entreprises reprendront leurs activités dès la fin de la crise. Plus de 700.000 salariés du secteur privé sont inscrits à la date du 01 avril à 17h00 pour bénéficier de l’indemnité forfaitaire mensuelle de 2.000 DH auprès de la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS), dans le cadre de la mise en œuvre des mesures d’accompagnement des entreprises vulnérables au choc induit par la crise du Coronavirus, a-t-il ajouté.

Al Massae :

• Coronavirus : le mois d’avril, un cap décisif pour le Maroc. « On ne peut pas avoir une idée précise sur l’évolution de la pandémie du nouveau coronavirus en nous basant sur les données du Ministère de la Santé », a souligné le pharmacien Abdelhafid Oualalou, notant que les règles de confinement et les mesures de préventions préconisées ne sont pas respectées, notamment dans les quartiers populaires. Le coronavirus atteindra son pic épidémique dans les deux prochaines semaines, a-t-il signalé, notant que ce mois, qui est décisif pour le Maroc, pourrait nous surprendre par d’autres chiffres, et ce, malgré, les mesures déployés. Oualalou a jugé impératif de prêter main forte au secteur de la Santé et aux autorités publiques en respectant les mesures préventives visant à contenir la propagation du Covid-19.

• Marché national: Approvisionnement normal et prix stables. La commission interministérielle chargée du suivi de l’approvisionnement, des prix et des opérations de contrôle des prix et de la qualité a assuré que l’approvisionnement du marché national en différents produits de large consommation a été normal et les prix ont enregistré une stabilité durant la semaine dernière. « Sur la base des données fournies par les services des départements ministériels concernés, l’approvisionnement du marché en différents produits de large consommation se fait de façon normale. Concernant les prix des produits les plus consommés et à l’exception de ceux des légumineuses, leurs niveaux ont enregistré une stabilité durant la semaine dernière comparativement avec ceux de la semaine qui l’a précédée », indique, dans un communiqué, le département des Affaires générales et de la gouvernance relevant du ministère de l’Économie, des finances et de la réforme de l’administration. Certaines légumes ont même connu une baisse des prix variant entre 3 et 8%, ajoute la même source.

Al Ahdath Al Maghribia :

• Covid-19: un plan d’action pour la protection des enfants en situation de vulnérabilité. Le ministère de la solidarité, du développement social, de l’égalité et de la famille a mis en place un plan d’action pour la protection des enfants en situation de vulnérabilité, dans un contexte marqué par la pandémie du nouveau Coronavirus. Ce plan d’action, adopté dès le 20 mars, s’inscrit dans les efforts déployés par le ministère pour protéger les enfants en situation de vulnérabilité contre les répercussions du confinement que vit le Royaume, afin de limiter la propagation du Covid-19. Il consiste à fournir divers services d’urgence destinés aux enfants en situation vulnérable, en particulier ceux vivant dans les établissements de protection sociale et les enfants des rues, a indiqué le ministère de la solidarité, du développement social, de l’égalité et de la famille dans un communiqué.

• L’Istiqlal appelle la Chambre des Représentants à une politique d’austérité. Le président du groupe istiqlalien à la chambre des représentants, Noureddine Mediane, a appelé à réduire le budget du Parlement en cette période de crise épidémiologique. Il a également proposé de transférer les crédits réservés à l’hébergement et aux déplacements des parlementaires ainsi que les crédits alloués à la diplomatie parallèle au fonds spécial pour la gestion de la pandémie du Covid-19. Dans une lettre adressée au président de la chambre des représentants, Habib El Malki, Mediane a demandé de prendre les mesures nécessaires afin de réduire les budgets de fonctionnement et d’investissement de l’année en cours et de transférer l’excèdent au même fonds spécial. Al Ittihad Al Ichtiraki :

• Covid-19: appel à l’extension des mesures prises en soutien aux catégories vulnérables. Le Conseil national des droits de l’Homme (CNDH) a appelé à l’extension des mesures prises afin de prévenir la propagation du Coronavirus en soutien à toutes les catégories vulnérables, notamment les personnes en situation de handicap, les enfants, les femmes, les migrants, les réfugiés et les personnes âgées. Lors de la réunion périodique ordinaire du CNDH tenue mercredi par visioconférence, pour discuter des dispositions prises par le Conseil dans le cadre du présent état d’urgence sanitaire, en vue de poursuivre ses missions relatives au monitoring, à la protection et à la promotion des droits de l’Homme, conformément à la législation nationale et aux pactes internationaux, il a été convenu de mettre en place un groupe de travail spécialisé pour le suivi et le monitoring de la situation des droits de l’Homme aux niveaux national et régional, selon un communiqué de cette institution.

• Etat d’urgence sanitaire: plus de 5.000 infractions. La présidence du ministère public affirme que, depuis l’annonce par les pouvoirs publics de l’état d’urgence sanitaire le 20 mars et jusqu’au 23 du même mois, 263 autres personnes ont été poursuivies par les parquets, dont 43 en état de détention, pour contravention à certaines dispositions du code pénal, portant ainsi le nombre total des personnes poursuivies dans ce cadre à 5.098. Dans un communiqué, la même source précise que ces poursuites judiciaires interviennent dans le cadre de la mise en œuvre par le ministère public des dispositions répressives prévues par le décret-loi n° 2.20.292 sur les dispositions relatives à l’état d’urgence sanitaire et aux procédures de sa déclaration, notant que parmi les individus poursuivis, 334 ont été déférés devant les tribunaux en état de détention.

Bayane Al Yaoum :

• Covid-19: Des cellules de communication mises à la disposition des personnes autistes. Le ministère de la Solidarité, du développement sociale, de l’égalité et de la famille a annoncé avoir mis à la disposition des familles concernées par l’autisme, au sein des délégations de l’Entraide nationale, des cellules de communication, d’écoute et d’orientation réunissant les compétences du programme Raafiq. La création de ces cellules intervient dans la droite ligne des mesures préventives et procédures sanitaires entreprises au niveau national pour lutter contre la propagation du coronavirus (Covid-19), indique un communiqué du ministère. Ces cellules sont composées de cadres qualifiés dans le cadre du programme « Raafiq » 2019 en matière d’éducation et de réhabilitation des personnes autistes. Il s’agit en effet de fournir des conseils et des orientations aux parents, les éclairer sur les mesures notamment d’ordre pédagogique à prendre en faveur des enfants patients, ainsi que sur les moyens de prévention contre le Covid-19 selon les pratiques internationales suivies dans ce domaine.

• Covid-19: BAM et le GPBM ont pris des mesures « efficaces ». Bank Al-Maghrib (BAM) et le Groupement Professionnel des Banques du Maroc (GPBM) ont pris une série de mesures « précises » et « efficaces » pour juguler les conséquences de la crise du Covid-19 sur les entreprises et les ménages, a souligné, Zakaria Meliani, Professeur du droit bancaire et des affaires à l’université Hassan II de Casablanca. Face au choc induit par la crise sanitaire persistante, BAM et le GPBM ont fait bloc pour soutenir l’accès au crédit bancaire au profit à la fois des ménages et des entreprises, avec à la clé une batterie de dispositifs précis et efficaces, en toute conformité avec les normes prudentielles de Bâle III, a-t-il indiqué dans une déclaration à la presse. « Les établissements bancaires de la place ont joué également le jeu. Ils n’ont pas pris de mesures impopulaires à l’instar de la limitation des retraits bancaires. Au contraire, ils ont permis à une large population touchée de plein fouet par la crise sanitaire de reporter leurs échéances de crédit de toute catégorie (consommation, immobilier..etc), jusqu’au 30 juin 2020, tout en continuant à répondre aux demandes de financement de leur clientèle », a-t-il poursuivi.

Akhbar Al Yaoum :

• Modèle de développement: Lancement d’une large consultation auprès des jeunes lycéens. La Commission spéciale sur le modèle de développement (CSMD) et le ministère de l’Éducation nationale de la Formation professionnelle, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique ont lancé une large consultation auprès des lycéens sur le thème « Le Maroc de demain ». Cette consultation intervient conformément aux Hautes Orientations Royales considérant les jeunes comme « la vraie richesse du pays » et selon les dispositions de l’article 33 de la Constitution qui insiste sur la nécessité de la participation des jeunes marocains à la vie publique, souligne un communiqué du ministère.La participation est ouverte aux élèves du tronc commun des lycées publics et privés, à partir du 2 avril, note le communiqué, précisant que chaque participant est invité à rédiger une dissertation, en langue arabe, amazighe ou dans une langue étrangère, en décrivant sa vision du Maroc de demain.A cet effet, un site électronique (ofok.men.gov.ma) est mis en place pour télécharger la fiche technique de la consultation, remplir le formulaire de participation et soumettre les dissertations avant le 12 avril. Dans un premier temps, la sélection sera confiée à des commissions régionales du ministère, qui doivent choisir les 10 meilleures dissertations au niveau de chaque région. Dans une seconde phase, une commission centrale conjointe sélectionnera les 20 meilleurs sujets sur le plan national parmi les 120 dissertations reçues, ainsi que 24 sujets (2 par région) qui seront également retenus. Au cours de la première semaine du mois de mai, les 44 élèves, auteurs des contributions sélectionnées, présenteront leur dissertation devant les membres de CSMD et des représentants du ministère. Dix sujets sur le plan national et 12 sujets (1 par région) seront, ainsi, sélectionnés et intégrés en tant que contributions pour enrichir le débat au sein de la CSMD.

Rissalat Al Oumma :

• De nouveaux services digitaux pour les administrations publiques. L’administration publique face au challenge digital. Les services de l’Etat sont appelés à réorganiser leurs modes de travail en cette période de crise. Une circulaire a été émise jeudi et dans laquelle Mohamed Benchaâboun, ministre de l’économie, des finances et de la réforme de l’administration, fixe les nouvelles règles à suivre durant le confinement sanitaire. Des directives qui favorisent le travail à distance en vue de réduire les échanges de documents limitant ainsi le risque de transmission du Covid-19 via le papier. A cet effet, l’Agence de développement du digital (ADD), en coordination avec le département de la réforme de l’administration, a pris un ensemble de mesures pour aider les administrations publiques à adopter des solutions numériques en ces circonstances.

• Bilan d’étape du dispositif d’enseignement à distance. Le nombre de leçons dispensées via les trois chaînes TV nationales a atteint 56 leçons par jour, soit un total de 730 leçons depuis le début de l’opération, précise le ministère de l’Éducation nationale, de la formation professionnelle, de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique dans son bilan, ajoutant que le nombre de cours filmés jusqu’à ce mercredi 1er avril a totalisé environ 2.600 aux niveaux central, régional et provincial. Le ministère a d’autre part rappelé le lancement le 23 mars du service participatif intégré au système Massar intitulé « Teams », pour permettre aux enseignants de communiquer directement avec leurs étudiants et d’organiser des cours à distance à travers des classes virtuelles, offrant l’opportunité aux élèves de s’impliquer dans cette opération. Dans le même contexte, le nombre de classes virtuelles créés jusqu’au 1er avril s’élève à 400.000 pour les établissements de l’enseignement public, avec un taux de couverture d’environ 52% sur l’ensemble des classes, et 30.000 classes pour les établissements de l’enseignement privé (taux de 15%). Le nombre d’utilisateurs de ce service au 1er avril s’est chiffré à 100.000 utilisateurs actifs. S’agissant de la formation des enseignants cadres d’académies régionales d’éducation et de formation, et des cadres de l’administration de l’éducation à distance qui se fait via le portail « e-takwine », le nombre de bénéficiaires a totalisé 23.000 bénéficiaires jusqu’à mercredi.

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.