Violation de la loi. La brigade de la police judiciaire de Boujdour a ouvert, mercredi soir, une enquête judiciaire sous la supervision du parquet compétent, pour vérifier les actes criminels attribués à une infirmière soupçonnée de diffusion d’un enregistrement sonore dans lequel elle avance des fausses informations et divulgue un secret professionnel.

Les services de sûreté nationale avaient constaté la circulation d’un enregistrement audio d’une femme qui fait état de deux cas de contamination au nouveau coronavirus à Boujdour, et diffuse des allégations sur l’aggravation de la contamination dans la ville, indique la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) dans un communiqué.

La même source a précisé qu’une enquête minutieuse ouverte à cet égard a conclu de l’implication d’une infirmière de 26 ans, travaillant à un hôpital public dans la diffusion dudit enregistrement qui avance des données erronées et autres données soumises au secret professionnel.

Les services de la sûreté nationale poursuivent leurs recherches et investigations sur cette affaire sous la supervision du parquet compétent, indique le communiqué, ajoutant que l’expertise technique nécessaire continue sur les supports électroniques utilisés pour la diffusion de ce sonore afin de déterminer les tenants et aboutissants de cette affaire, et le degré d’implication de la mise en cause dans ces actes criminels.

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.