Alarme. Une pénurie mondiale de préservatifs se profile à l’horizon suite à la fermeture des usines de production en Malaisie qui vit en quarantaine à cause du Coronavirus (Covid-19).

Le groupe Karex Bhd de Malaisie, qui fabrique un préservatif sur cinq dans le monde, n’en a pas produit un seul dans ses trois usines depuis plus d’une semaine à cause des mesures mises en place par le gouvernement malaisien dans le cadre de la lutte contre la propagation du coronavirus, a rapporté l’agence Reuters.

Ceci s’est déjà traduit par un manque de 100 millions de préservatifs, normalement commercialisés à l’échelle internationale par des marques telles que Durex, ou fournis aux systèmes de santé publics dont le NHS britannique ou encore distribués par des programmes d’aide comme le Fonds des Nations Unies pour la population.

+ Il faudra du temps pour relancer les usines +

Vendredi dernier, l’entreprise a été autorisée à reprendre la production, mais avec seulement 50% de ses effectifs, en vertu d’une mesure spéciale pour les industries essentielles.

« Il faudra du temps pour relancer les usines et nous aurons du mal à répondre à la demande avec la moitié de leur capacité », a déclaré à Reuters le PDG Goh Miah Kiat.

« Nous allons voir une pénurie mondiale de préservatifs, ce qui est effrayant», a-t-il ajouté avant de souligner : « Ma préoccupation est que pour de nombreux programmes humanitaires au plus profond de l’Afrique, la pénurie ne sera pas seulement de deux semaines ou d’un mois mais de plusieurs

mois ».

La Malaisie est le pays le plus touché de l’Asie du Sud-Est, avec 2.161 infections au coronavirus et 26 décès. La mesure de confinement restera en place au moins jusqu’au 14 avril.

Les autres principaux pays producteurs de préservatifs sont la Chine, où le coronavirus a entraîné l’arrêt généralisé de l’activité industrielle, et l’Inde et la Thaïlande, qui sont touchées aussi par la pandémie.

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.