En France, certaines salles de cinéma ont décidé de projeter à partir de vendredi prochain, le film de Nabil Ayouch  » Zin elli fik » (Much Loved), et ce, malgré le tapage médiatique peu favorable qu’il a soulevé, suivi de la décision d’interdiction du ministère marocain de la Communication, dirigé par le barbu Mustapha El Khalfi.

Le ministère chargé de cette censure a estimé que le film comportait « un outrage grave aux valeurs morales et à la femme marocaine, et une atteinte flagrante à l’image du Royaume ».

En termes plus simples, le film dévoilé dans sa cruauté le tabou de la prostitution la nuit, dans la capitale touristique du pays, Marrakech.

Des extraits du film incriminé ont fait le buzz sur internet car ils montrent, entre autre, trois jeunes femmes marocaines évoquant dans un langage très explicite, leurs projets d’ébats sexuels avec leurs clients. Un autre extrait montre une danse érotique, très osée et excitante, en présence de leurs clients arabes du Golfe.

+ LOIN, TRÈS LOIN DU ‘DERNIER TANGO À PARIS’…+

unnamed

Mais les scènes de ce film, sont loin de rappeler « Le dernier Tango à Paris », de Bernardo Bertolucci, sorti en 1972, avec Marlon Brando et Maria Schneider comme acteurs « à scandale » et qui avait suscité la colère du Vatican.

 La presse française vient de révéler que le film « Much Loved » du franco-marocain Nabil Ayouch sortira en salles à Paris, ce vendredi,  ce qui sera un teste pour le cinéaste et une découverte pour les curieux et cinéphiles maghrébins .

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.