Nabil Benabdellah a profité d’une intervention devant les étudiants de l’Ecole de gouvernance et d’économie (EGE) pour donner un avis très défavorable sur le film ‘Much Loved’ de Nabil Ayouch, sans même l’avoir visionné ni lu son scénario .

Selon TelQuel, « invité des étudiants de l’Ecole de gouvernance et d’économie, Benabdellah (Ministre et leader du Parti du Progrès et du Socialisme) en a profité pour s’exprimer » sur ce film controverse et rajouter une couche de sévères critiques. Le film a déjà subi les foudres de la censure et l’interdiction par son collègue barbu, Mustapha El Khalfi, ministre de la Com.

Benabdallah, l’allié des islamistes du PJD, a d’abord « affirmé son attachement » à la liberté d’expression mais a ensuite critiqué l’oeuvre de Nabil Ayouch. Pour le secrétaire général du PPS, le long-métrage du cinéaste marocain n’est pas « un travail créatif et artistique ».

Selon Benabdallah,  y aurait  « des façons plus intelligentes » pour traiter le sujet de la prostitution au Maroc et prétend que Nabil Ayouch aurait « cherché à voir son film interdit en salles. »

Il semblerait que Monsieur le ministre, avec les temps qui courent, s’est éloigné de la voie du progrès et s’est rapproché de celle du conservatisme moralisateur à force de côtoyer les salafistes du PJD en costume-cravate, constate un jeune militant du PPS.

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.