Par Noury Adib

18 h 00, vendredi 20 mars, 2020. Cet instant fera date dans les annales du royaume. Jamais les Marocains, qui ont bravé le long de leur histoire, toutes les invasions et les formes d’occupation, et ont eu raison d’elles, n’ont été obligés de se barricader chez eux, pour une durée indéterminée, en vue de combattre un ennemi insaisissable, car microscopique et pouvant frapper, par surprise, là où on l’attend le moins.

Les citoyens ont été sereins lorsqu’ils ont constaté que SM le Roi prend très au sérieux ce fléau qui a mis à genoux une superpuissance ainsi que les pays riches et développés faisant partie du G7.

Les Marocains ont été anonymes à saluer la décision de créer un Fonds spécial dédié à la gestion de la pandémie de coronavirus en vue de prendre en charge les dépenses de mise à niveau du dispositif médical, soutenir les secteurs vulnérables, préserver les emplois et atténuer les incidences sociales négatives de cette crise imprévue.

Premier contributeur, avec deux cents milliards de centimes de ses propres fonds, le souverain a donné le ton et ouvert le champ aux donations provenant de personnes physiques et morales, car tout le monde est conscient que les moyens matériels du Maroc sont limitées pour supporter l’effort de guerre qu’impose ce maudit virus.

Lors de la réunion tenue le 18 mars courant à Casablanca, le souverain avait donné ses instructions à l’Inspecteur général des FAR de mettre à la disposition du système sanitaire, avec toutes ses composantes, les structures de santé.

Jusqu’à présent, le pays, sous la conduite éclairée de SM le Roi Mohammed VI, a su gérer la situation en procédant à la fermeture de ses frontières d’abord, avant de passer au confinement volontaire : restaurants, salles de sport, cinémas, bibliothèques, musées et même les mosquées…tout en veillant à mettre à la disposition de la population les services des supermarchés, magasins d’alimentation générale, enseignes de livraison à domicile, banques et pharmacies.

Le remède le plus efficace pour juguler cet ennemi invisible, sournois et sans pitié se trouve désormais entre les mains de la population. En restant chez eux, les citoyens allégeront le fardeau du personnel soignant, les forces de l’ordre et toutes les bonnes volontés engagées dans cette guerre. Personne ne mourra de faim, l’État nous le promet ; la solidarité ne nous fera jamais défaut.

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.