Un constat. Au Maroc, les spots TV de sensibilisation sur le Coronavirus diffusés par les chaînes de télévision du pôle public ont négligé la langue amazighe, selon des membres acteurs de la société civile et réseaux sociaux.

Les chaînes publiques ont consacré un espace important dans leur programmation à la sensibilisation des Marocains sur la nécessité de respecter les consignes à observer émises par les autorités, mais uniquement en Arabe et en Français, excluant ainsi un large pan de la société qui ne maîtrise pas ces deux langues notamment dans certaines régions du Royaume où les gens ne comprennent pas l’arabe classique.

A noter que dimanche 15 mars, la chaîne casablancaise 2M a diffusé une émission de 90 minutes sur la pandémie en arabe et en français et n’a consacré que quelques minutes en Amazigh à ce sujet, proteste un internaute.

+ La protection de la vie des citoyens commence par ces détails +

Abdellah Badou, président du réseau amazigh pour la citoyenneté, a indiqué au site arabophone Hespress.com que « le traitement réservé par les médias à la pandémie du coronavirus révèle un grave problème dans la relation des chaînes publiques avec l’ensemble les différentes composantes de de la société », estimant que les spots de sensibilisation sont censés s’adresser à tous.

« Il est nécessaire d’inclure les trois dialectes amazigh : le Soussi, le Rifain et l’Atlassi », a ajouté Badou critiquant le recours uniquement aux langues arabe et française.

Le militant amazigh estime que « la protection de la vie des citoyens commence par ces détails », se demandant combien de citoyens parlent le français au Maroc pour que leur soit réservé un grand espace dans la campagne de sensibilisation alors que le dialecte marocain et les trois variantes de l’amazighe sont les plus répandus,

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.