Voici les principaux titres développés par la presse nationale de ce mardi :

Le Matin :

• Lancement des concertations sur les lois électorales. Le retour au mode de scrutin uninominal majoritaire, en vigueur lors des élections d’avant 2002, est défendu par certaines formations politiques qui souhaitent l’adopter en 2021. Mais d’autres formations préfèrent maintenir le mode électoral par liste, tout en élargissant le nombre des circonscriptions où le mode uninominal est utilisé. Ces propositions interviennent dans le contexte des concertations qui viennent d’être lancées par le Chef du gouvernement pour la préparation des prochaines élections législatives. Les partis politiques se penchent sur les propositions qu’ils comptent défendre dans le cadre des concertations qui viennent de démarrer avec le Chef du gouvernement, dans la perspective de la révision de l’arsenal juridique devant régir les prochaines élections de 2021.

• Aucun cas de Coronavirus à Kénitra. Le ministère de la Santé a démenti, par la voix de son délégué provincial de Kénitra, les informations «infondées» selon lesquelles deux cas de coronavirus (COVID-19) confirmés auraient été détectés dans cette ville. Réagissant à une vidéo qui circule sur les réseaux sociaux faisant état de la détection de cas probables de COVID-19 à Kénitra, le délégué de la Santé, Mahmoud Berrahal, a qualifié ces informations d' »erronées » et d’”infondées”. « Pour l’instant, aucun cas confirmé de coronavirus n’a été enregistré dans la ville », a assuré Berrahal, appelant la population à « ne pas céder à la panique”. Le délégué provincial de la Santé a souligné, dans ce cadre, que le ministère la Santé est la seule partie habilitée à tenir informée l’opinion publique nationale de tout développement de la situation épidémiologique dans le Royaume en relation avec le coronavirus.

L’Economiste :

• Le pôle urbain de Mazagan est viable. Le pôle urbain de Mazagan prend rapidement de l’élan. Ce dernier-né des projets de ville nouvelle, dont le premier coup de pioche remonte à 2017, enregistre aujourd’hui des avancées tangibles. Cette ville-satellite, dernière génération, de 1.300 hectares, sise à mi-chemin entre Azemmour et El Jadida, devra accueillir ses premiers habitants dès 2023. Les travaux de construction seront lancés incessamment par deux premiers développeurs étrangers. Une tranche additionnelle de 200 hectares est ouverte aux investisseurs marocains désireux de lancer leurs projets dans la composante résidentielle.

• Polycliniques, qu’en faire? La situation des polycliniques reste anachronique, a dit Abdellatif Mortaki, directeur général par intérim de la CNSS. La loi interdit à l’assureur d’offrir en même temps des soins, a-t-il ajouté, notant que les tentatives de la CNSS de vendre ses polycliniques n’ont pas abouti. L’idée est de les mettre en gestion déléguée, un processus qui sera déclenché dans deux ou trois ans, a souligné Mortaki qui s’exprimait lors d’une rencontre organisée à l’initiative de la CGEM-Nord. En attendant, un effort est entrepris pour assainir leur situation. Pour l’exercice actuel, la CNSS prévoit de les subventionner à hauteur de 150 millions de DH, soit 100 millions de moins qu’en 2018, a-t-il précisé.

Aujourd’hui le Maroc :

• Casablanca: Bientôt 20 nouveaux hôtels. L’offre hôtelière de Casablanca porte à ce jour sur une capacité totale d’hébergement de 8.700 clés. JLL, entreprise spécialisée dans le conseil en immobilier d’entreprise, s’attend par ailleurs à un développement soutenu de ce marché au niveau de la métropole et ce avec plus de 20 hôtels prévus au cours des prochaines années. En effet, environ 1.100 clés devraient enrichir l’offre hôtelière casablancaise. S’agissant de la tendance 2019, il y a lieu de noter une baisse de 8% du tarif journalier moyen atteignant ainsi les 104 dollars américains par rapport à la même période de l’année passée.

• Agadir abrite une plate-forme de groupage des fruits et légumes. Logipole Souss-Massa a organisé dernièrement un atelier de restitution des résultats de l’étude de faisabilité de mise en place d’une plate-forme logistique de groupage de fruits et légumes. Cette étude a pour objectif d’appuyer les moyens, petits et très petits exportateurs de fruits et légumes frais. « Le développement de la compétitivité logistique des exportateurs de la région s’avère nécessaire afin d’assurer la mutation logistique et garantir la compétitivité de ses produits à l’international », apprend-on auprès de Logipole Souss-Massa. Ce projet est mené en partenariat avec l’Agence marocaine de développement de la logistique (AMDL) et le Conseil régional Souss-Massa.

L’Opinion :

• Casablanca-Settat: Les deux prochaines années s’annoncent prometteuses. 1.000 entreprises et 100 nouvelles coopératives, durant les exercices 2020 et 2021, c’est l’objectif fixé par le Conseil de la région Casablanca-Settat, qui constitue le premier pôle économique du Royaume. Pour la création des coopératives, une enveloppe de 30 millions de dirhams (MDH) sera allouée à ce chantier inscrit au Programme de développement régional (PDR), avec un financement à hauteur de 20 MDH de la part de la Région et 10 MDH apportés par la Fondation Mohammed V pour la solidarité, d’après des données publiées au terme de la session ordinaire du mois de mars du Conseil. Le programme porte notamment sur la mobilisation des équipements et machines nécessaires à la valorisation des produits du terroir.

• Les salles de fêtes en question? C’est un commerce juteux qui cible l’événementiel, particulièrement l’organisation des mariages. Et ce sont les traiteurs et autres restaurateurs et pâtissiers qui en tirent les ficelles. Du coup, ces salles dites de fêtes essaiment un peu partout au détriment des règlements requis, en l’absence d’arrêtés communaux bien précis quant aux conditions de l’autorisation de leurs ouvertures (hygiène, sécurité, aération, sonorisation…). Autant dire qu’il s’agit d’un commerce rentable qui explose mais qui a besoin d’un cadre juridique approprié.

Al Bayane :

• Tolérance et coexistence au Maroc: des valeurs mises en exergues à Bruxelles. La diversité culturelle fait du Maroc un modèle à suivre en matière de consécration des valeurs de tolérance et de coexistence, ont souligné, à Bruxelles, les intervenants lors d’une conférence sous le thème « les minorités religieuses en terre d’Islam: cas du Maroc ». Les participants à cette rencontre, tenue dans le cadre de la 50ème édition de la Foire internationale du livre de Bruxelles, ont affirmé que le Maroc a réussi à préserver sa singularité en tant que pays pluriel malgré toutes les circonstances historiques difficiles et les défis imposés souvent par des tiraillements géopolitiques à l’échelle régionale et mondiale. S’exprimant à cette occasion, Paul Dahan, psychanalyste et membre du Conseil de la communauté marocaine à l’étranger (CCME), a insisté sur la nécessité pour les Marocains d’accorder un grand intérêt à leur passé et à se pencher sur la recherche et l’exploration de leur histoire, leurs origines et toutes les questions relatives à l’appartenance et l’identité.

• Salé: deux individus arrêtés dans une affaire d’homicide volontaire. La police judiciaire de Salé a arrêté deux individus âgés de 24 et 32 ans, pour leur implication présumée dans une affaire d’homicide volontaire avec mutilation du corps de la victime. Au début de cette semaine, les services de sûreté de Salé ont fait le constat préliminaire de la partie supérieure du corps de la victime (une femme) retrouvé emballé dans une couverture en plastique à proximité de la muraille historique près la zone « Laqouass » sur la route de Kénitra, indique un communiqué de la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN). Les recherches et les investigations intenses menées par la police judiciaire ont permis d’identifier le mis en cause qui s’est débarrassé du corps en le transportant en dehors du lieu du crime, précise la source.

Libération :

• Appel à mettre aux souffrances des séquestrées de Tindouf. Les participants à la 1ère Conférence internationale pour la défense de la femme arabe et africaine ont appelé, à Marrakech, à mettre un terme aux souffrances et exactions subies par les femmes séquestrées dans les camps de la honte à Tindouf. Les intervenants à cette rencontre, organisée par l’Association Sahraouie de solidarité en faveur du projet d’autonomie sous le thème « la femme : perspectives d’avenir, pilier de développement », ont relevé que les femmes séquestrées dans les camps de Tindouf dans des conditions inhumaines et atroces souffrent de violations flagrantes des droits de l’Homme et vivent dans une situation déplorable marquée par la privation de leurs droits les plus élémentaires.

• Violence faites aux femmes: 17.000 affaires instruites chaque année. Près de 17.000 affaires de violence contre les femmes sont instruites chaque année par les tribunaux du Royaume, a révélé le directeur des Affaires pénales et de la Grâce au ministère de la Justice, Hicham Melati. Le 1/3 de ces cas de violence est commis par des tiers alors qu’une faible proportion des plaintes vise les parents des victimes, a souligné Melati lors d’un colloque organisé samedi à Guelmim sur le thème : « Le droit des femmes et des filles de mener une vie sans violence ». « Ce chiffre de 17.000 cas de violence sur les femmes varie peu, à la hausse comme à la baisse, depuis plusieurs années, mais il reste inquiétant et pose plusieurs interrogations sur le phénomène de violence à l’égard des femmes », a-t-il noté au cours de ce colloque organisé par la Ligue amazigh des droits de l’Homme à l’occasion de la Journée internationale des femmes.

Akhbar Al Yaoum :

• Ouarzazate: Inauguration d’un système de stockage d’énergie thermique. Un système de stockage d’énergie thermique a été inauguré au Complexe solaire Noor Ouarzazate, dans le cadre d’un projet conjoint de recherche et de développement entre le groupe Masen et la société suédoise de technologie solaire Azelio. L’inauguration de ce projet s’est déroulée en présence du président directeur général de Masen, Mustapha Bakkoury, de l’ambassadeur de Suède au Maroc, Niklas Kebbon, et du président du Conseil d’administration d’Azelio, Bo Dankis. Bakkoury a relevé, dans une déclaration à la presse, que ce projet de recherche conjoint constitue un nouveau pilier de la plateforme de recherche, de formation et de développent du Complexe Noor Ouarzazate.

• Vers un doublement du PIB agricole à l’horizon 2030. La stratégie « Génération Green 2020-2030 » vise la consolidation des filières agricoles en vue de doubler le PIB agricole, pour atteindre 200 à 250 milliards de DH à l’horizon 2030, et de doubler la valeur des exportations marocaines pour atteindre 50 à 60 milliards de DH a indiqué le directeur général de l’Agence pour le Développement Agricole (ADA), El Mahdi Arrifi. Intervenant à l’ouverture d’une réunion consultative sur la stratégie « Génération Green 2020-2030 », organisée par la Chambre d’agriculture de Béni Mellal- Khénifra, Arrifi a fait savoir que cette nouvelle stratégie, qui intervient en application des Hautes Instructions Royales, est de nature à façonner la stratégie agricole du Royaume pour les dix prochaines années. Cette stratégie est de nature à améliorer le revenu des agriculteurs en poursuivant les efforts d’investissements et en établissant un nouveau système d’incitation destiné aux jeunes, outre la généralisation de l’assurance agricole pour couvrir deux millions et demi d’hectares, a-t-il dit.

Al Massae :

• La visioconférence pour contourner le Coronavirus. Dans le cadre des mesures préventives contre le risque de propagation du Coronavirus, prises par le gouvernement et qui prévoient, entre autres, de suspendre les activités culturelles et sportives auxquelles participent des étrangers, certains instituts et bureaux d’études marocains ont recouru aux techniques de visioconférence. Ainsi, les instituts et les bureaux d’études publics ont mis en place les moyens logistiques pour permettre aux chercheurs étrangers de présenter leur exposés et interagir directement avec les intervenants depuis leur pays de résidence. Cette solution reste toutefois provisoire en attendant l’éradication de ce virus qui s’est propagé d’une manière spectaculaire dans certains pays européens.

La sécheresse en passe de plomber la campagne agricole. Au moment où le gouvernement est préoccupé par l’épidémie du Coronavirus, les agriculteurs sont plutôt inquiets pour leur campagne menacée jusque là par une saison de sécheresse. D’autres part, la flambée des prix des fourrages ne fait qu’aggraver la situation et accentuer les craintes des agriculteurs. En effet, les prix du foin ont augmenté à 40 dh dans certaines régions, poussant certains éleveurs à vendre leurs bétails à des prix sacrifiés puisqu’ils n’arrivaient plus à leur garantir du fourrage. Par ailleurs, aucun programme exceptionnel n’a été déclenché pour soutenir les éleveurs et les agriculteurs.

Al Ahdath Al Maghribia :

• Le mobile et l’internet renouent avec la croissance. Le secteur des télécommunications au Maroc a affiché, en 2019, une reprise de croissance des segments de la téléphonie mobile et de l’internet au niveau des parcs et des usages. Ainsi, l’Agence nationale de réglementation des télécommunications (ANRT) a fait savoir qu’en ce qui concerne le parc 4G, il s’élève à 15,72 millions enregistrant une hausse de 63,66% sur une année (vs 40,61% en 2018). L’évolution qu’a connue le parc de l’Internet mobile a eu un effet direct sur l’usage de la Data mobile dont le trafic a progressé de plus de 30% sur une année » ajoute l’ANRT, notant que le parc des abonnés Internet s’est élevé, durant l’année 2019, à 25,38 millions, enregistrant une hausse annuelle de 11,43% par rapport à 2018 et un taux de pénétration de 71,33%.

• BAD: Lancement de l’appel à candidature pour l’initiative Souk At-tanmia 2020. La Banque africaine de développement (BAD), en partenariat avec le ministère de l’Économie, des Finances et de la Réforme de l’administration, vient de lancer le processus de sélection des entrepreneurs dans le cadre du programme Souk At-tanmia 2020. Souk At-tanmia, qui a pour finalité d’appuyer la création des très petites et moyennes entreprises à travers le déploiement d’une offre d’accompagnement intégrée des jeunes porteurs de projets, se déploiera ainsi dans les régions de Guelmim-Oued Noun, Tanger-Tétouan-Al Hoceima et Drâa-Tafilalet, ont indiqué les initiateurs de ce projet dans un communiqué.

Al Alam : • L’ONEE dément son intention de réduire la durée d’approvisionnement en eau potable. L’Office national de l’électricité et de l’eau potable (ONEE) a démenti les informations relayées par certains sites électroniques au sujet de son intention de prendre des mesures préventives pour faire face au manque de pluie en réduisant la durée d’approvisionnement en eau potable. Dans une mise au point, l’ONEE a démenti toutes les informations mensongères et erronées sur la situation d’approvisionnement en eau potable dans le Royaume, niant catégoriquement ces allégations qui sont dénuées de tout fondement.

• Cahier revendicatif: Une réunion entre les docteurs fonctionnaires et le ministère de l’Éducation nationale . Le Ministère de l’Éducation nationale et les docteurs fonctionnaires ont tenu une réunion pour examiner les points de discordes empêchant l’intégration de cette catégorie, qui bénéficie d’une expérience significative en matière d’encadrement et de formation scientifique dans les établissements et les départements ministériels où elle exerce. « Grâce à la médiation de l’Observatoire national du système d’éducation et de formation, Amzazi a reçu les membres du comité représentant les doctorants de la fonction publique pour examiner le cahier revendicatif ainsi que les différents points de discordes », a dit Ihssane El Meskini, président de l’Union nationale des doctorants du Maroc.

Rissalat Al Oumma :

• SAR la Princesse Lalla Meryem préside à Marrakech la cérémonie de célébration de la Journée Internationale de la Femme. Son Altesse Royale la Princesse Lalla Meryem, présidente de l’Union Nationale des Femmes du Maroc (UNFM), a présidé, dimanche au Palais Bahia à Marrakech, la cérémonie de célébration de la Journée Internationale de la Femme. Après lecture de versets du Saint Coran et l’exécution de l’hymne national, SAR La Princesse Lalla Meryem a suivi, à cette occasion, une présentation vidéo sur la violence faite aux femmes. Son Altesse Royale La Princesse Lalla Meryem a suivi également une présentation sur la Déclaration de Marrakech 2020, faite par la présidente du comité d’éthique de l’UNFM et coordinatrice de la préparation et du suivi des conventions, Mme Amina Oufroukhi. Ensuite, il a été procédé à la signature de l’état d’engagement relatif à la Déclaration de Marrakech. La signature de la Déclaration de Marrakech, constituant un ensemble d’engagements des départements concernés par la question de la violence à l’égard des femmes, témoigne de la volonté des pouvoirs publics à s’engager davantage dans ce combat conjointement avec l’UNFM. Les parties prenantes prévoient la constitution d’un Conseil de suivi de la mise en œuvre de ladite Déclaration.

• Tanger: Mise en échec d’une tentative de trafic international de drogue (DGSN). Les éléments de la police judiciaire de Tanger, en coordination avec leurs homologues de Tétouan, sont parvenus, dimanche après midi, sur la base d’informations précises fournies par la Direction générale de la surveillance du territoire (DGST), à mettre en échec une tentative de trafic international de drogue à partir du port de pêche maritime de la ville du Détroit. Lors de cette opération, deux voitures utilitaires ont été saisies, indique un communiqué de la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN), précisant que le premier véhicule transportait 69 kg de chira, alors que le deuxième contenait 65,5 kg de la même drogue. Ces quantités ont été destinées à être chargées dans un bateau de pêche utilisé dans les opérations de trafic international de drogue. La même source ajoute que les enquêtes ont permis l’arrestation d’un individu dans la région de Fnideq aux environs de Tétouan, relevant que cette personne est soupçonnée d’être directement impliquée dans l’organisation de cette activité criminelle.

Al Ittihad Al Ichtiraki : • Aggravation du déficit commercial à fin janvier. Le déficit commercial s’est aggravé de 1,7% à fin janvier 2020 pour s’établir à près de -16,4 milliards de dirhams (MMDH) contre -16,12 MMDH à la même période de l’an dernier, indique l’Office des changes. En effet, les échanges commerciaux au titre des biens ont enregistré à cette date un accroissement des importations (+559 millions de dirhams MDH) plus important que celui des exportations (+ 288 MDH), explique l’Office des changes qui vient de publier ses indicateurs des échanges extérieurs, notant que le taux de couverture est resté stable à 59,8%. En revanche, les ventes du secteur des phosphates et dérivés, du secteur « autres extractions minières » et celles du secteur électronique ont enregistré des baisses respectives de 364 MDH, 109 MDH, et 31 MDH.

• Le dirham se déprécie de 1,13% face à l’euro du 27 février au 04 mars. Le dirham s’est déprécié de 1,13% par rapport à l’euro et s’est apprécié de 1,27% vis-à-vis du dollar, au cours de la période allant du 27 février au 04 mars, selon Bank Al-Maghrib (BAM). Au cours de cette période, aucune opération d’adjudication n’a été réalisée sur le marché des changes, fait savoir BAM dans une note sur ses indicateurs hebdomadaires, ajoutant qu’au 28 février, l’encours des réserves internationales nettes s’est stabilisé, d’une semaine à l’autre, à 241,4 milliards de dirhams (MMDH). En glissement annuel, il a progressé de 6,3%. Par ailleurs, Bank Al-Maghrib indique avoir injecté, durant la même semaine, un total de 72,2 MMDH, dont 66,6 MMDH sous forme d’avances à 7 jours sur appel d’offres, 2,3 MMDH accordés dans le cadre du programme de soutien au financement de la TPME et 3,3 MMDH servis sous forme de swap de change. Bayane Al Yaoum :

• Les notaires décident d’observer une grève nationale en protestation contre le plafonnement des honoraires. Le conseil national de l’Ordre des notaires du Maroc a décidé, lors d’une réunion samedi à Casablanca, d’observer une grève nationale et une série de sit-in pour protester contre le plafonnement de leurs honoraires. Dans un communiqué, l’ordre a pointé l’attitude de l’exécutif qui « n’a pas interagi favorablement » avec les notaires sur le dossier du plafonnement des honoraires, affirmant avoir décidé de mener une grève nationale les 12, 19, 30 et 31 mars, et d’organiser des sit-in devant les différentes Cours d’appel le 12 et le 19 mars ainsi que devant le siège du ministère de la Justice le 31 du même mois. • Maroc: Élargissement de la bande de fluctuation du dirham à ±5%. Le Ministère de l’Economie, des Finances et de la Réforme de l’Administration a décidé de procéder, après avis de Bank Al-Maghrib (BAM) et à partir du 9 mars 2020, à un élargissement de la bande de fluctuation du dirham de ±2,5% à ±5%, par rapport à un cours central fixé par la Banque centrale sur la base d’un panier de devises composé de l’euro (60%) et du dollar américain (40%). Un communiqué du ministère indique que cet élargissement s’inscrit dans le cadre de la poursuite du processus de réforme du régime de change, qui a été initié en janvier 2018, et intervient après l’atteinte des objectifs assignés à la première phase. La deuxième phase est entamée dans un contexte macro-économique et financier interne favorable, marqué notamment par un niveau approprié des réserves de change, une inflation maîtrisée, une dette publique soutenable et un secteur financier solide.

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.