Une histoire à dormir debout. À Sensenruth, une travailleuse du sexe vient d’être diagnostiquée positive au coronavirus. Gisèle (prénom d’emprunt) a ressenti les premiers symptômes mercredi soir durant son service. Le médecin qui l’a auscultée a ordonné la mise en quarantaine immédiate de l’établissement « La dragée bleue » située rue de la tour, où est employée cette pauvre dame de joie.

Sensenruth est une section et un village de la ville belge de Bouillon située en Région wallonne dans la province de Luxembourg.

Selon le site belge Lafraiche.be, pour les 42 clients, coincés dans l’établissement, c’est la consternation. « C’est vraiment pas de chance, raconte Jean-Marie. J’étais juste venu acheter des cigarettes et me voilà bloqué ici. J’espère que ma femme ne va pas se faire de fausses idées ! » ; « Pareil pour moi, raconte Jean-Michel. Je suis juste venu demander mon chemin car j’étais perdu. J’en avais pour deux minutes tout au plus ! ».

La Patronne du bar, Mme Janine Souteneur, regrette la situation mais se veut optimiste : « Heureusement que José (ndlr. le médecin) se trouvait sur place, il a au moins pu l’ausculter tout de suite! »

Ce dernier ne se prononce pas sur la durée de la mise en quarantaine de l’établissement. Néanmoins, il tient à rassurer tous les clients réguliers de Gisèle : « Tous ceux qui ont bénéficié de ses services durant les 14 derniers jours recevront un courrier à domicile les invitant à se présenter à l’hôpital pour un dépistage », ajoute la même source.

Un drame pour les familles des personnes coincées dans l’établissement en question.

Article19.ma