Une lutte sans pitié pour le pouvoir? Le prince héritier Mohammed bin Salman d’Arabie saoudite a arrêté trois membres de la famille royale, dont le frère du roi et l’ancien prince héritier, a rapporté vendredi soir le quotidien américain « The New York Times » ajoutant que ces arrestations visent à écarter tout rival présumé à son pouvoir.

Il s’agit, selon le journal du prince Ahmed bin Abdulaziz, frère cadet du roi Salman, et des princes Mohammed bin Nayef et de Nawaf bin Nayef.
Le prince Ahmed bin Abdulaziz, selon le journal, était opposé à l’accès du prince héritier Mohammed bin Salman au trône.

Mohammed bin Nayef, ancien prince héritier et ex-ministre de l’Intérieur, est un favori des américains de longue date. Il avait développé des liens étroits avec les agences de renseignement américaines pendant des années lorsqu’il était ministre de l’Intérieur. Il a été évincé par l’actuel prince héritier en 2017 et il est depuis assigné à résidence. Le frère cadet de ce dernier, Nayef bin Nayef, a également été arrêté.

Le journal, qui rappelle l’épisode de l’enfermement en 2017 de centaines de princes et d’hommes d’affaires saoudiens à l’hôtel Ritz-Carlton ainsi que le meurtre du journaliste Jamal Khashoggi, souligne que ces arrestations surviennent à un moment où les craintes concernant l’impact du coronavirus ont fait baisser le prix du pétrole et le retard dans la mise en oeuvre des plans du prince héritier de diversifier l’économie saoudienne.

Le prince héritier, qui agit en tant que dirigeant de facto du royaume au nom de son père vieillissant, le roi Salman, a récemment fait face à des mécontentements dans le pays et dans le monde musulman au sujet de sa décision unilatérale de suspendre les pèlerinages à La Mecque à cause du coronavirus, les conservateurs lui reprochant d’avoir laissé ouvert, par contre, les lieux de divertissement qu’il vient d’introduire dans le royaume, comme les cinémas.

Selon le quotidien américain, l’un des motifs possibles à ces arrestations pourrait être lié au vieillissement du père du prince Mohammed, le roi Salman, 84 ans. Le prince héritier pourrait chercher à enfermer les adversaires potentiels à sa succession avant le décès de son père ou son abdication du trône.

Toutefois, relève le journal, aucun des princes détenus n’avait manifesté une intention quelconque de défier le prince héritier Mohammed.

+ Le prince Ahmed est une figure particulière dans la famille car il est le seul frère aîné du roi Salman +

Le prince Ahmed est une figure particulière dans la famille car il est le seul frère aîné du roi Salman. Tous deux sont les fils du fondateur moderne du royaume, et la succession était auparavant passée de frère en frère, jusqu’à ce que le roi Salman désigne son propre fils prince héritier en 2017.

Il avait formulé, en 2018 à Londres, des critiques à l’encontre du prince Mohammed bin Salman concernant notamment la poursuite de la guerre contre le Yémen. Des Saoudiens mécontents avaient même commencé à publier des promesses d’allégeance au prince Ahmed sur Internet avant qu’il n’indique aussitôt qu’il n’avait pas l’intention de dénoncer le prince héritier, soutenant que ses commentaires avaient été mal interprétés. Rentré à Riyad, il a par la suite entretenu des relations chaleureuses avec son neveu.

Contrairement à d’autres membres de la famille royale que le prince héritier Mohammed soupçonne de déloyauté, le prince Ahmed était autorisé à voyager librement à l’extérieur du pays. Il est rentré mercredi d’un voyage à l’étranger de chasse aux faucons, il a été arrêté le lendemain, selon une personne proche de la famille.

Quant au prince Mohammed bin Nayef, l’ancien prince héritier, il avait déjà été perçu comme le rival le plus important de l’actuel prince héritier. En tant que ministre de l’Intérieur, le prince Mohammed bin Nayef contrôlait l’une des trois forces armées du pays, ainsi que l’armée et la garde nationale.

Sa proximité avec Washington était également perçue comme un atout au sein de la famille royale.

Mais le prince héritier Mohammed bin Salman a non seulement évincé mais aussi humilié son prédécesseur en 2017. Les aides du prince héritier actuel ont forcé physiquement son prédécesseur à renoncer à ses fonctions, le détenant pendant une période prolongée et le privant de ses médicaments. Ils avaient aussi gelé ses avoirs et lancé une campagne sur les réseaux sociaux l’accusant d’être accro à la drogue.

Selon un proche, des hommes armés en uniforme noir et masqués ont été vus, jeudi soir, dans la propriété du prince Mohammed bin Nayef à l’extérieur de Riyad, où il avait l’habitude de rencontrer des responsables américains en visite. Ils ont emmené le prince et son frère cadet, fouillé la propriété et coupé toutes les lignes de communications téléphoniques. Il serait, selon la même source, accusé de trahison.

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.