Tout d’abord, il ne faut pas aller vite en besogne pour blâmer le ministère de tutelle. Et pour cause, des sociétés marocaines opérant dans le secteur pharmaceutique ont commencé à procéder à des achats massifs de masques pour les stocker et en augmenter les prix.

Selon des médias casablancais, certains spéculateurs compte les exporter hors du pays, notamment vers l’Asie à des prix élevés, une attitude jugée « contraire à l’éthique » et « à l’intérêt national ».

Contacté par Article19.ma, un pharmacien à Rabat affirme que les fournisseurs ont « doublé les prix des masques de 50 à 100 DH le paquet de 25 unités ». Et en plus, les fournisseurs exigent à être « payés d’avance ». Par ailleurs « il y a une rupture de stocks », affirme-t-il.

+ « Si vous allez aujourd’hui à la pharmacie, vous ne trouverez pas de masques proposés à la vente » +

Amine Bouzoubaa, Secrétaire générale de la Confédération des syndicats de pharmaciens du Maroc, a indiqué au site arabophone Hespres.com que des sociétés marocaines privées achètent de très grandes quantités de masques médicaux de protection contre le Coronavirus dans les pharmacies et les entrepôts médicaux pour les exporter vers les pays touchés par ce virus.

« Il y a des sociétés qui ont mis la main sur le marché national des masques de protection médicale et les ont exportés hors du Maroc, sachant que l’exportation de ces produits médicaux doit tenir compte des besoins nationaux », a ajouté Bouzoubaa.

Il a souligné qu’il y a un manque alarmant des masques médicaux au point que les pharmacies ne trouvent plus de « masques » dans les stocks, précisant que « si vous allez aujourd’hui à la pharmacie, vous ne trouverez pas de masques proposés à la vente ».
Des sociétés ont acheté ces masques pour les revendre à des prix plus élevés, voire pour les exporter vers la Chine où se trouve le foyer du virus mortel, souligne la même source.

Le secrétaire général de la Confédération des syndicats de pharmaciens a condamné « ces pratiques illégales » qui ont lieu avant même qu’un cas de contamination par Coronavirus soit enregistré au Maroc, mettant en garde contre ces « pratiques immorales et inacceptables ».

+ Le marché des masques se répartissait entre 15 à 20% pour la production lo­cale, le reste importé de Chine +

Selon le journal L’Économiste, depuis quelques jours, « les ventes de masques chirurgicaux s’envolent ». A l’origine, la multiplication des cas de Coronavirus et l’extension de la zone d’infection à travers le monde. Cepen­dant, les professionnels ne parlent pas de pénurie.

Selon l’AMPDM, le Maroc compte deux usines de fabrication de masques, sans oublier une unité relevant de la Gendarmerie. Il n’existe pas de chiffres officiels, mais selon Hassan Ziyat, ma­nager à Pharcomedic, « le marché des masques chirurgicaux se répartissait entre 15 à 20% pour la production lo­cale, le reste était exclusivement importé de Chine », relève la même source.

Et d’ajouter : « Mais comme la principale uni­té de fabrication chinoise est à l’arrêt de­puis deux mois, les distributeurs locaux se sont rabattus sur la production locale. Ce qui fait les bonnes affaires de Phar­comedic,dimensionnée pour fabriquer 15 millions d’unités par an. L’usine est actuellement en phase d’investissement pour augmenter sa pro­duction en bandages, compresses, masques chirurgicaux et autres dispositifs de produc­tion ».

Pour rappel, le ministère de la Santé a annoncé un état d’alerte pour faire face à la propagation éventuelle de l’épidémie au Maroc en renforçant, notamment, les contrôles sanitaires dans les ports et les aéroports internationaux.

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.