La ville de Laâyoune accueille, du 26 au 28 février, la 3-ème édition du Forum Maroc-États Insulaires du Pacifique, sous le signe de la consolidation des liens de coopération, de la mise en œuvre des engagements pris dans ce sens, de l’unification des voix et de la promotion de la prospérité partagée.

En cette conjoncture particulière et hautement significative, le choix de Laâyoune, où plusieurs pays africains ont ouvert des représentations consulaires tout comme à Dakhla, porte en lui une très forte charge symbolique, dans la mesure où les provinces du sud sont devenues un carrefour commercial important et un pôle de développement économique régional au service des populations, mais aussi du continent africain et de la coopération Sud-Sud, conformément aux Hautes Orientations de Sa Majesté le Roi.

Les représentants des États insulaires du Pacifique, qui se trouvent relativement proches de l’épicentre de l’épidémie de la Coronavirus, ont décidé de braver cette dernière pour honorer leur participation à cette 3ème édition. Leur présence sur le sol marocain dénote une très forte conviction en le rôle du Royaume en tant que modèle probant, sérieux et crédible de coopération Sud-Sud.

Cette 3-ème édition à Laâyoune offre donc le cadre idoine pour engager une réflexion profonde sur les défis liés au changement climatique, à la promotion des énergies renouvelables et à la concrétisation des Objectifs Du Développement, qui constituent aussi bien pour le Maroc que pour ces pays des axes majeurs dans la définition de leurs priorités nationales.

+ Le conclave de Laâyoune pour une consolidation du dialogue politique et une coopération multidimensionnelle +

Le Maroc, sous le leadership de Sa Majesté le Roi, est le porte-voix d’un sursaut climatique planétaire, et n’a eu de cesse d’appeler à faire bloc face aux défis du changement climatique, qui se trouve au cœur des préoccupations nationales des Etats Insulaires du Pacifique.

Lors de la COP22 que le Maroc a abrité, le Royaume n’a ménagé aucun effort pour faire entendre la voix des pays les plus vulnérables aux changements climatiques, au premier rang desquels se trouvent les pays du continent africain et des Etats insulaires du Pacifique.

Cette 3è édition se veut en outre la concrétisation des idéaux et valeurs que sous-tend une coopération Sud-Sud fédérant les synergies entre le Royaume et les Etats Insulaires du Pacifique dans le cadre de partenariats de coopération économique et commercial gagnant-gagnant.

Le conclave de Laâyoune offre aussi l’occasion d’approfondir, sur fond de consolidation du dialogue politique, une coopération multidimensionnelle entre le Maroc et les Etats insulaires du Pacifique, dans le cadre d’une approche solidaire et innovante touchant notamment les domaines de l’éducation, de l’environnement, du tourisme responsable et soucieux de la préservation des écosystèmes, du transport et du développement durable.

Dans un autre registre, le Maroc et les États insulaires du Pacifique se sont toujours accordés sur les questions d’intérêt commun et font prévaloir la recherche de solutions pacifiques pour régler les conflits par la négociation et le dialogue.
C’est dans ce contexte, que les États Insulaires du Pacifique appuient ainsi les efforts de l’ONU pour trouver une solution politique négociée et durable au conflit artificiel autour du Sahara marocain et accueillent favorablement le plan marocain d’autonomie dans les provinces du sud.

Les provinces du sud, engagés dans une dynamique de développement tous azimuts, sont capables de servir de modèle et de plateforme multiplicatrice d’opportunités de coopération avec les États insulaires du Pacifique.

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.