Par Ali Bouzerda

On aura beau prier ou invoquer la baraka de telle ou telle Zaouia, rien n’arrêtera malheureusement le Coronavirus de traverser la Méditerranée pour atteindre le Maghreb.

La Tunisie est en première ligne à cause sa proximité avec l’Italie où près de 300 malades et une dizaine de décès ont déjà été recensés.

L’Algérie, où des milliers de chinois travaillent et voyagent, est loin d’être à l’abri de l’épidémie. D’ailleurs, un premier cas a été annoncé officiellement ce mardi 25 février. Il s’agit d’un italien qui séjournait dans le pays depuis une dizaine de jours.

Puis vient le Maroc en tant que terre d’accueil de millions de visiteurs y compris nos concitoyens en Italie, en Espagne et en France où le virus a déjà fait nombreuses victimes.

Ce virus violent a fait 80.350 malades et 2.705 morts principalement en Chine et en Corée du Sud. L’épidémie de coronavirus pourrait devenir une pandémie (épidémie étendue à toute la population d’un continent, voire au monde entier), a annoncé le directeur général de l’OMS, estimant l’augmentation « soudaine » du nombre de cas est « très préoccupante ».

Les premiers résultats des recherches en cours au sein des laboratoires spécialisés pour mettre au point un vaccin anti-Coronavirus seront dévoilés au mois d’avril prochain, affirme-t-on. Quant au vaccin lui même, il ne sera disponible et commercialisé à grande échelle pas avant juin 2021. D’ici là, personne ne peut prédire les dégâts à l’échelle planétaire de l’épidémie.

Pour le moment, les gouvernements maghrébins n’ont pas encore révélé la procédure à suivre pour faire face au Coronavirus une fois parmi nous, notamment dans les zones rurales sous-équipées sur le plan médical.

Optimistes comme toujours, les officiels du Ministère de la Santé au Maroc affirment qu’ils « sont prêts » et que « tout est en place « pour faire face au Coronavirus.

Toutefois une chose toute simple inquiète les gens: pourquoi les masques de protection sont introuvables dans les pharmacies de quartiers? Les masques doivent être accessibles facilement au grand public et à des prix raisonnables afin d’éviter la spéculation et les spéculateurs des marchés noirs.

En attendant, il faut sensibiliser les gens sans les faire paniquer, et ce, en suivant l’exemple de ce qui se fait en France avec des conseils aux voyageurs qui étaient dans les zones de contamination comme la Chine, la Corée du Sud et l’Italie:

  • « Surveillez votre température 2 fois par jour ;
  • Surveillez l’apparition de symptômes d’infection respiratoire (toux, difficultés à respirer…) ;
  • Portez un masque chirurgical lorsque vous êtes en face d’une autre personne et lorsque vous devez sortir ;
  • Lavez-vous les mains régulièrement. »

« Un homme averti en vaut deux », dit-on.

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.