Voici les principaux titres développés par la presse nationale de ce samedi : 

Le Matin :

• Protection sociale : La BAD accorde au Maroc un prêt de 204 millions de dollars. La Banque africaine de développement (BAD) a accordé au Maroc un prêt d’un montant de 204 millions de dollars destiné au financement du Programme d’Appui à l’Amélioration de la Protection Sociale (PAAPS). « Il s’agit d’une convention de prêt de 204 millions de dollars (soit à peu près 2 milliards de dirhams) étalés sur 4 ans dont le but est d’accompagner un programme intégré d’appui à l’amélioration de la protection sociale au Maroc », a indiqué à Rabat, le ministre de l’Économie, des Finances et de la Réforme de l’administration, Mohamed Benchaâboun, lors de la cérémonie de la signature de l’accord relatif à ce prêt. Il a, à ce propos, relevé que le programme porte sur plusieurs composantes à savoir la construction d’un centre hospitalier à Guelmim et d’un hôpital des spécialités à Ouarzazate, ainsi qu’une mise à niveau d’une centaine d’unités hospitalières dans le monde rural et de 31 établissements de protection sociale dans 3 régions principales (Béni Mellal-Khénifra, Guelmim-Oued Noun et Darâa-Tafilalet).

• Le premier président de la Cour de cassation et président délégué du Conseil supérieur du pouvoir judiciaire (CSPJ), Mustapha Fares a appelé à la mise en place de mécanismes et de programmes concrets à même de consacrer les fondements d’une justice citoyenne, proche des justiciables sur les plans humain, juridique, logistique et des droits de l’Homme. Dans une allocution lue en son nom par le secrétaire général du Conseil supérieur du pouvoir judiciaire, Mustapha Libzar, lors d’une rencontre scientifique sous le thème « L’efficience judiciaire et son rôle dans l’amélioration des prestations judiciaires », Fares a relevé qu’une justice efficiente consolide la sécurité judiciaire et juridique d’une manière concrète et réelle, à travers notamment des services judiciaires rapides et développés et des jugements garantissant les droits des individus et des collectivités dans le cadre de procès équitables et dans des délais raisonnables.

L’Opinion :

• Profil des chômeurs ayant déjà travaillé. En 2019, plus de 4 chômeurs sur 10 (42,7%) ont déjà exercé un emploi avant de se retrouver en situation de chômage, indique le HCP, notant qu’ils sont en majorité des citadins avec 81,9%, des hommes (74,6%) et des jeunes de 15 à 34 ans (63,4%). Plus des deux-tiers (69,1%) ont un diplôme, 46,9% de niveau moyen et 22,2 % de niveau supérieur. Par ailleurs, 87,9% de ces chômeurs étaient des salariés et 9,2% des indépendants. Près de la moitié d’entre eux (50,8%) exerçait dans le secteur des services, 20,7% dans l’industrie y compris l’artisanat et 19,1% dans les BTP.

• Énergie électrique: Hausse record des exportations en 2019. Le volume des importations de l’énergie électrique a baissé de 85,9% à fin 2019 contre un affermissement de celui des exportations de 315,7% dans un contexte d’augmentation de l’énergie nette appelée de 3,8%, relève la Direction des études et des prévisions financières (DEPF). Dans sa note de conjoncture de février, la DEPF relevant du ministère de l’Économie, des finances et de la réforme de l’administration souligne également que la production nationale de l’énergie électrique continue sur sa lancée à fin 2019 pour marquer une consolidation de 16,9%, après +8,2% l’année précédente. Cette progression positive est le résultat de la bonne dynamique de la production privée (+31,5%), de celle des projets développés dans le cadre de la loi 13-09 (+44,6%) et de l’apport des tiers nationaux (+158,3%), explique la DEPF.

Al Bayane :

• Le Maroc a accompli des « progrès significatifs » dans la réalisation des ODD. « Le Royaume du Maroc a accompli des progrès significatifs dans la réalisation des objectifs mondiaux, notamment l’amélioration des conditions de vie de la population, la facilitation d’accès aux services de base, ainsi que le développement des infrastructures », a indiqué la directrice adjointe du Centre international d’Istanbul pour le secteur privé dans le développement (IICPSD), l’un des six centres de politique mondiale du Programme des Nations unies pour le développement (PNUD), Gülçin Salıngan. La durabilité environnementale et les énergies renouvelables, a-t-elle poursuivi lors d’une conférence, constituent des piliers majeurs de la stratégie du Maroc en matière de développement durable, saluant par la même l’objectif ambitieux du Royaume de porter la part des énergies renouvelables à 52% d’ici 2030.

• CSMD : Chakib Benmoussa initie à Paris une série de réunions d’écoute avec des Marocains du monde . Le président de la Commission Spéciale du Modèle de Développement (CSMD), Chakib Benmoussa, a tenu, à Paris, une réunion d’écoute avec des Marocains de la diaspora installés en France, destinée à dégager des pistes de réflexion et de nourrir avec des propositions concrètes, le débat, actuellement en cours sur le nouveau modèle de développement voulu par SM le Roi Mohammed VI. Cette réunion d’écoute, la première du genre hors Maroc, sera suivie par d’autres rencontres avec la diaspora marocaine. Elle s’est déroulée en présence de plusieurs compétences marocaines et d’acteurs associatifs établis en France.

Libération :

• La DG du FMI souligne le leadership du Maroc en matière de gouvernance. La directrice générale du Fonds monétaire international (FMI), Kristalina Georgieva, a souligné l’importance du leadership du Royaume en matière de renforcement de la gouvernance. La stratégie développée et mise en œuvre par le Royaume est un facteur extrêmement important de confiance, a-t-elle dit lors d’une conférence de presse conjointe FMI/Bank Al-Maghrib/ministère de l’Économie, des Finances et de la réforme de l’administration, ajoutant que le Maroc a poursuivi un sentier difficile, mais quand bien même bénéfique pour l’économie et le peuple marocain. Mettant l’accent sur l’importance du Royaume au niveau du continent africain, Mme Georgieva, qui effectue sa première visite au Maroc depuis sa nomination en octobre dernier à la tête du FMI, a souligné que « le pays s’est engagé de manière constructive dans la prospérité économique en investissant dans le reste du continent » et a concentré ses efforts sur la jeunesse et les femmes.

• Le Conseil de gouvernement approuve un projet de décret relatif au régime de sécurité sociale. Le Conseil de gouvernement a approuvé le projet de décret n° 2-19-718 portant application des dispositions de l’article 26 du Dahir portant loi n° 1-72-184 relatif au régime de sécurité sociale, présenté par le ministre du Travail et de l’Insertion professionnelle. Le texte détermine le nombre annuel moyen des employés sur la base duquel les employeurs sont tenus de s’acquitter de l’obligation de souscrire et de déclarer le salaire de leurs employés par voie électronique à la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS), que ce soit pour les employés disposant de relevés de salaire ou ceux nouvellement inscrits dans la CNSS, a indiqué le ministre de la Culture, de la jeunesse et des sports, Porte-parole du gouvernement, El Hassan Abyaba, lors d’un point de presse à l’issue du Conseil.

Al Ahdath Al Maghribia :

• La réglementation des tarifs pratiqués par les notaires porte atteinte au principe de la concurrence dans la profession. Le Conseil de la concurrence refuse l’idée de réglementer les honoraires des notaires, mais n’est pas contre leur plafonnement. Dans un avis, le Conseil de la Concurrence estime que la réglementation des tarifs pratiqués par les notaires est de nature à porter atteinte au principe de la concurrence dans la profession. Les notaires seront ainsi moins motivés pour rehausser la qualité de leurs services et donc celui de la concurrence entre eux, puisque le niveau de leurs honoraires est fixé d’avance. De même, le fait de réglementer ces honoraires affectera les intérêts de leurs clients, ces derniers n’ayant plus à choisir entre plusieurs offres. Ces dernières seront, en définitive, toutes identiques. Cependant, étant donné l’éventail assez réduit d’offres dans la profession, le Conseil n’est pas contre le recours à un référentiel de tarifs. Cela devrait permettre aux notaires d’être compétitifs et aux clients d’avoir le choix. Ce qui est dans l’intérêt de ces derniers, du moment que le plafond fixé n’est pas dépassé.

• Le Conseil de gouvernement approuve un projet de décret relatif au régime de sécurité sociale. Le Conseil de gouvernement a approuvé le projet de décret n° 2-19-718 portant application des dispositions de l’article 26 du Dahir portant loi n° 1-72-184 relatif au régime de sécurité sociale, présenté par le ministre du Travail et de l’Insertion professionnelle. Le texte détermine le nombre annuel moyen des employés sur la base duquel les employeurs sont tenus de s’acquitter de l’obligation de souscrire et de déclarer le salaire de leurs employés par voie électronique à la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS), que ce soit pour les employés disposant de relevés de salaire ou ceux nouvellement inscrits dans la CNSS.

Akhbar Al Yaoum :

• Wana retire sa plainte judiciaire contre Maroc Telecom . A l’initiative du Groupe AL MADA, WANA a retiré sa plainte judiciaire contre Maroc Telecom, a annoncé l’opérateur téléphonique WANA. Le conseil d’administration de WANA, tenu jeudi sur convocation de son actionnaire majoritaire Al Mada, a « pris acte de la décision de condamnation de Maroc Telecom par l’Agence Nationale de Réglementation (ANRT) des Télécommunications relative aux pratiques anticoncurrentielles sur le marché du fixe », ajoute le communiqué de Wana (connue sous la marque Inwi). « Le Conseil d’administration de WANA ne doute pas de ce que les mesures et injonctions prises dans ce cadre permettront de rétablir une concurrence saine sur le marché des télécommunications, dans l’intérêt des consommateurs et des entreprises et dans le strict respect de la loi et réglementation applicable », relève la même source.

• Le FMI salue les chantiers de réforme engagés par le Maroc. La directrice générale du Fonds monétaire international (FMI), Kristalina Georgieva, a salué les réformes économiques engagées par le Maroc. Après un taux de 2,4% en 2019, la croissance est prévue de se situer, selon la DG du FMI, à environ « 3,7% en 2020 et 4% en 2021 ». Cette amélioration est à même de réduire le taux de chômage et créer davantage des opportunités d’emploi, a-t-elle ajouté, soulignant que les réformes entreprises par le Maroc étaient certes « difficiles » mais « positives » pour l’amélioration de la situation économique du Maroc. Le FMI est disposé à accompagner le Maroc dans l’élaboration de son nouveau modèle de développement, a-t-elle fait observer lors d’une conférence de presse conjointe FMI/Bank Al-Maghrib/ministère de l’Économie, des Finances et de la réforme de l’administration.

Al Massae :

• Flexibilité du dirham : Passage à la 2ème phase . Le Maroc est bien placé pour franchir la 2ème étape de la flexibilité du dirham, selon le Wali de Bank Al-Maghrib, Abdellatif jouahri et le ministre de l’Économie, des Finances et de la Réforme de l’Administration, Mohamed Benchaâboun. Une commission du FMI se rendra mars prochain pour examiner cette nouvelle mesure. La position du Royaume est avantageuse par rapport à d’autres pays qui se sont négativement impactés par la libéralisation de leur monnaie, a dit Jouahri lors d’une conférence de presse conjointe FMI/Bank Al-Maghrib/ministère de finances, soulignant que le Maroc dispose d’importantes réserves de devises selon le FMI.

• Une grève dans les secteurs public et semi-public mercredi prochain. Les techniciens du secteur public et semi-public observeront deux grèves nationales, les 26 février et 25 mars, dans le secteur public et semi-public et les collectivités territoriales. Dans un communiqué, l’UMT dénonce l’attitude du ministère de tutelle qui a négligé « le dialogue » et a délaissé ses responsabilités sociales et ses promesses formulées. A noter qu’un sit-in est également prévu pour le 30 avril devant le parlement.

Al Alam :

• Baisse des transactions immobilières. Le volume des transactions immobilières a enregistré une baisse de 3,8% en 2019 après une hausse de 4,8% l’année précédente, indiquent Bank Al-Maghrib (BAM) et l’Agence nationale de la conservation foncière du cadastre et de la cartographie (ANCFCC). En parallèle, les prix des actifs immobiliers ressortent en quasi-stagnation en 2019 pour l’ensemble des catégories de biens, selon le dernier Indice des prix des actifs immobiliers (IPAI) établi par BAM et l’ANCFCC. La contraction des ventes a concerné l’ensemble des catégories de biens avec des diminutions de 10,2% pour les terrains, de 4,7% pour les biens à usage professionnel et de 1,9% pour les biens résidentiels, précise la même source.

• Aéroports du Maroc : des indicateurs positifs. Des indicateurs dans le vert. Les aéroports du Maroc ont enregistré, en janvier 2020, un volume de trafic commercial de 2.014.660 passagers, contre 1.866.604 passagers à la même période de l’année dernière, soit une hausse de 7,93%, d’après les données mensuelles de l’Office national des aéroports (ONDA). S’agissant du trafic international, l’Office recense le passage de 22 millions de passagers, un flux en hausse de 9,80% comparé à 2018.

Rissalat Al Oumma :

• L’ouverture de six consulats dans les Provinces du Sud, une consécration du rôle géopolitique du Maroc. Le journal italien Politecamente Coretto a souligné que l’ouverture de six consulats dans les provinces du sud du Royaume est une consécration du rôle géopolitique du Maroc. Le quotidien italien, qui a rappelé dans ce sens l’ouverture officielle du consulat général de la République de Côte d’Ivoire le 18 février à Laâyoune, s’est fait l’écho de la déclaration du ministre ivoirien de l’Intégration africaine et des Ivoiriens de l’étranger, Ally Coulibaly, qui a affirmé que l’ouverture d’un consulat général à Laâyoune « s’inscrit dans l’ordre normal des choses » et est conforme à la position constante de la République de Côte d’Ivoire concernant le Sahara marocain. Par ailleurs, Coulibaly a fait savoir, poursuit le journal, que la Côte d’Ivoire rejette tout diktat concernant sa conduite dans les relations internationales et que sa décision d’ouvrir un consulat général à Laâyoune est un acte « souverain » et « conforme à ses intérêts et ses valeurs ». La publication souligne que cette déclaration représente « un modèle non seulement de fermeté, mais aussi de vision stratégique de la Côte d’Ivoire envers le Maroc et ses provinces du sud ».

• Le Maroc disposé à apporter au Qatar tous les moyens humains et logistiques pour réussir le Mondial-2022 de football. Le Royaume du Maroc a renouvelé son soutien à l’Etat du Qatar et sa volonté de mettre à sa disposition les moyens humains et logistiques pour réussir l’organisation du grand événement footballistique qu’est la Coupe du Monde 2022. Un communiqué du ministère de l’Intérieur indique qu’en concrétisation des relations stratégiques et distinguées liant le Royaume du Maroc et l’État du Qatar, grâce aux liens forts qui unissent Sa Majesté le Roi Mohammed VI et Son frère Son Altesse Cheikh Tamim Bin Hamad Al-Thani, plusieurs séances de travail ont été tenues entre le ministre de l’Intérieur, le Général de corps d’armée, Commandant de la Gendarmerie Royale et le Directeur général de la Sûreté nationale, Directeur général de la Surveillance du territoire, avec une délégation qatarie de haut niveau.

Bayane Al Yaoum :

• Le Maroc réitère sa position constante en faveur de la cause palestinienne. Le Maroc a réitéré à Athènes sa position constante en faveur de la cause palestinienne qui va dans le sens de la solution de deux Etats indépendants et viables. S’exprimant à l’ouverture de la 14ème session de l’Assemblée parlementaire de la Méditerranée (APM), le conseiller Lhou Lmarbouh, qui préside la délégation marocaine à cet événement, a souligné que le Maroc défend la solution de deux Etats conformément aux résolutions des Nations unies et de la communauté internationale. Le Maroc appelle les parties du conflit au Moyen-Orient au retour à la table des négociations sur la base des décisions du Conseil de sécurité de l’ONU, a affirmé Lmarbouh, également président honoraire de l’APM et membre du bureau de cette institution. Selon lui, la position de l’APM peut contribuer positivement à poursuivre le dialogue entre Palestiniens et Israéliens.

• Maroc/Chine : El Otmani met en avant la solidité des relations « historiques et profondes ». Le Chef du gouvernement, Saad Dine El Otmani a mis en avant, jeudi à Rabat, la solidité des relations entre le Maroc et la Chine, les qualifiant d' »historiques et profondes ». Recevant l’ambassadeur de la République populaire de Chine au Maroc, Li Li, qui lui a remis un message du Premier ministre chinois, El Otmani a souligné le soutien continu de Sa Majesté le Roi Mohammed VI à ces relations, qui ont connu une forte impulsion après la visite royale à Pékin en 2016, indique un communiqué du département du Chef du gouvernement. Après avoir mis l’accent sur la détermination du Maroc à promouvoir davantage les relations bilatérales, le Chef du gouvernement a fait part à M. Li Li de ses vœux de succès à la Chine dans ses efforts de lutte contre l’épidémie du Coronavirus, ajoute la même source.

Al Ittihad Al Ichtiraki :

• Région de Souss-Massa : Lancement prochain d’un portail touristique collaboratif et interactif. Un nouveau portail touristique collaboratif et interactif, baptisé « All Souss Massa », sera lancé, à l’initiative du Conseil Régional du Tourisme (CRT) d’Agadir Souss Massa. Ce portail, qui sera lancé en partenariat avec la Chambre de Commerce, d’Industrie et de Services Souss Massa et l’Office National Marocain du Tourisme, se veut une plateforme interactive qui vise à mettre le citoyen au cœur de la stratégie touristique de la région. Le site internet est fondé sur une démarche innovante qui vise à rassembler un réseau d’ambassadeurs de tous les horizons, appelés à contribuer à la promotion touristique de la région de Souss-Massa, en s’impliquant dans la promotion et le développement de ses atouts et de ses produits touristiques, indique le Conseil dans un communiqué.

• Port Tanger Med 2: APM Terminals dépasse son 1er million d’EVP traités. APM Terminals MedPort Tangier, second terminal à conteneurs du groupe APM Terminals au complexe portuaire Tanger Med, a annoncé avoir dépassé son 1er million d’EVP traités en moins d’un an au niveau du port Tanger Med 2. APM Terminals MedPort Tangier, opérateur du TC4 de Tanger Med dont les opérations ont été officiellement lancées en 2019, possède une capacité de traitement annuelle à terme de 5 millions d’EVP. Il est équipé des plus grands portiques Double trolley STS au monde et de la technologie la plus avancée pour traiter les plus grands porte-conteneurs au monde avec des opérations de terminal rapides, sûres et efficaces.

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.