Voici les principaux titres développés par la presse nationale de ce vendredi:

Le Matin :

• Son Altesse la Princesse Lalla Zineb reçoit le Président de la Fondation Renault-Maroc . Son Altesse la Princesse Lalla Zineb, Présidente de la Ligue Marocaine pour la Protection de l’Enfance, a reçu mardi au siège du Centre Lalla Meriem des enfants privés de famille à Rabat, M. Marc Nassif, Président de la Fondation Renault Maroc et Directeur Général du Groupe Renault Maroc et ses collaborateurs. Lors de cette audience, Son Altesse la Princesse Lalla Zineb, a salué vivement l’action sociale et humanitaire de la Fondation Renault et sa précieuse contribution à l’amélioration des conditions de prise en charge de ces enfants, notamment ceux en situation de vulnérabilité et de handicap, indique un communiqué de la Ligue Marocaine pour la Protection de l’Enfance (LMPE). En rappelant le rôle de la Ligue dans la promotion des actions de protection et d’encadrement des pensionnaires des centres d’accueil de la LMPE, implantés dans les différentes régions du Royaume, Son Altesse a mis en exergue les efforts des acteurs et partenaires en faveur des bénéficiaires et leur participation active dans l’exécution du plan d’action de la Ligue et la réalisation de ses projets sociaux, souligne le communiqué, ajoutant que ces projets visent l’extension de la capacité d’accueil des structures existantes et l’amélioration de la qualité des prestations fournies à la population cible, conformément aux orientations de Sa Majesté le Roi Mohammed VI.

• Loudyi reçoit le Chef d’État-Major de l’Armée de terre du Pakistan. En exécution des Hautes Instructions Royales, M. Abdeltif Loudyi, Ministre délégué auprès du Chef du gouvernement, chargé de l’Administration de la Défense Nationale, a reçu, jeudi au siège de cette Administration à Rabat, le Général Qamar Javed Bajwa, Chef d’État-Major de l’Armée de terre du Pakistan, qui effectue une visite de travail au Royaume à la tête d’une importante délégation. Lors de cette entrevue, qui s’est déroulée en présence de l’Ambassadeur de la République Islamique du Pakistan à Rabat, les deux parties ont mis en exergue les relations bilatérales d’amitié et de coopération entre les deux pays, marquées par la confiance, le respect mutuel et la volonté commune de consolider ces liens à l’avenir, indique un communiqué de l’Administration de la Défense Nationale. Les deux responsables ont passé en revue, à cette occasion, l’état de la coopération bilatérale « défense » et examiné les voies et moyens de la dynamiser, ajoute la même source, notant qu’à ce titre, ils se sont accordés sur l’existence de domaines d’intérêt commun qui pourraient ouvrir des perspectives de coopération dans le cadre du partage d’expériences et d’expertise entre les forces armées respectives.

L’Economiste :

• Le “casier judiciaire” fiscal prêt. Le formulaire de «demande de l’état des irrégularités» vient d’être rendu public par la Direction générale des impôts. Le dispositif porte sur la déclaration rectificative et s’inscrit dans le cadre de six amnisties prévues par la loi de finances 2020. La mesure accorde aux contribuables la possibilité de rectifier leur déclaration d’impôts en raison de gros écarts entre les chiffres déclarés et les données détenues par l’administration. Celle-ci a institué une procédure permettant de se renseigner sur ces éléments avant de remplir une déclaration rectificative au plus tard fin septembre. Les données détenues par les services des impôts proviennent de l’examen des pièces fournies et des données contenues dans la déclaration fiscale.

• 41.233 marchés publics recensés en 2018. «Ils ont été lancés dans 97% des cas via des appels d’offres ouverts. C’est un indicateur positif pour la transparence. Car l’administration n’use pas des procédures exceptionnelles des marchés négociés comme le gré à gré», estime la Commission nationale de la commande publique. Sur les 260 saisines enregistrées en 2018-2019, la Commission a traité 220 plaintes. Par ailleurs, le chef du gouvernement, Saadeddine El Othmani, a déjà donné son feu vert pour l’élaboration d’une réforme des modes de passation des marchés publics. L’un de ses objectifs est de “professionnaliser les donneurs d’ordre en créant un poste d’acheteur public dans les administrations. Il devra concentrer la gestion des appels d’offres lancés par son établissement”.

Aujourd’hui le Maroc :

• Modèle de développement : la DG du FMI livre sa recette. “Il faut investir dans le capital humain”, C’est ainsi que Kristalina Georgieva, directrice générale du Fonds monétaire international (FMI), conçoit sa recette pour le nouveau modèle de développement fort recherché par le Maroc. Pour la responsable en mission au Maroc, il faut donner aux ressources humaines “l’agilité de s’adapter et d’apprendre à apprendre». Après un taux de 2,8% en 2019, la croissance est prévue de se situer, selon la DG de la FMI, à environ «3,7% en 2020 et 4% en 2021». A propos de la ligne de précaution et de liquidité (LPL), elle précise que celle-ci n’a «jamais été utilisée par le Maroc». Tout comme la flexibilité du régime de rechange, le recours à la LPL est, poursuit Mme Georgieva, une décision qui relève de la discrétion du Royaume.

• APM Terminals Med Port Tangier : Plus d’1,5 million d’EVP en moins d’un an . APM Terminals Med Port Tangier continue ses exploits d’opérateur de référence depuis son entrée en service officielle fin juin 2019. A cet effet, le second terminal à conteneurs du Groupe Maersk au complexe portuaire Tanger Med vient de dépasser son premier million d’EVP (équivalent vingts pieds) traités en moins d’un an. Pour Mehdi Ben Mouloud, directeur excellence opérationnelle au sein d’APM Terminals Med Port Tangier, cette grande performance correspond au premier plan mis en place par cet opérateur portuaire. «Nous avons l’ambition de faire encore mieux durant l’année 2020 aussi bien en termes de volume qu’en termes de productivité»,a-t-il précisé. Ultramoderne, le terminal est bien positionné pour améliorer la connectivité du Maroc et servir son économie.

L’Opinion :

• Loi sur le droit de grève : Les syndicats tiennent au piquet. Mohamed Amekraz ne ménage pas sa volonté pour déboucher sur un texte consensuel de la loi sur le droit de grève, ne butant pas sur un nouveau blocage au sein de l’hémicycle. Selon des sources bien informées, Amekraz chercherait à rapprocher les points de vue des composantes sociales, eu égard aux enjeux économiques et sociaux. Cette approche ministérielle a été répétée lors de la rencontre qui a réuni les centrales syndicales, la CGEM et Amekraz, il y a quelques jours, au siège du ministère, dans l’optique, comme l’indiquent les mêmes sources, de mettre en oeuvre une équation équilibrant le droit de grève et la liberté du travail des non-grévistes.

• Pessimisme quand tu nous tiens. Le constat de l’enquête permanente de conjoncture auprès des ménages, menée par le Haut-Commissariat au Plan (HCP), indique que les Marocains restent pessimistes quant à leur capacité à épargner, mais aussi pour ce qui est de l’employabilité et du coût de la vie, et ce, à fin décembre 2019. Cette situation est confirmée par les données du HCP au 4ème trimestre 2019, notamment pour ce qui est du niveau de vie des ménages marocains. Ainsi, 43 % des sondés ont souligné une dégradation du niveau de vie au cours des 12 derniers mois, alors que 23 % seulement ont parlé d’une amélioration à ce niveau, et 34 % indiquent un maintien de la situation.

Al Bayane :

• La Havane veut renforcer ses relations avec le Maroc. Le nouvel ambassadeur de la République de Cuba au Maroc, Javier Domokos Ruiz a exprimé la volonté de son pays de renforcer ses relations avec le Royaume dans tous les domaines. Domokos Ruiz, qui rendait une visite de courtoisie au président de la Chambre des représentants Habib El Malki, a salué le leadership du Maroc dans le domaine des énergies renouvelables, mettant en lumière les grandes opportunités et multiples possibilités de coopération entre les deux pays. Selon un communiqué de la Chambre des représentants, le nouvel ambassadeur cubain a mis en exergue les réformes et les mutations en cours dans son pays, soulignant sa détermination à œuvrer pour davantage de rapprochement entre Rabat et La Havane.

• Ramid favorable à la levée du secret sur les travaux des commissions parlementaires. Le ministre d’Etat chargé des droits de l’Homme et des relations avec le Parlement, Mustapha Ramid, a plaidé pour la levée du secret sur les travaux des commissions parlementaires, afin de permettre aux citoyens d’être au courant de l’action et de la qualité du travail de leurs représentants. La levée du secret doit se faire à travers la création de deux chaînes de télévision, une dédiée à la Chambre des représentants et la seconde à la Chambre des conseillers, pour diffuser l’ensemble des débats, a-t-il souligné lors d’une conférence à Mohammedia. Il a, en outre, insisté sur la nécessité de moraliser la vie politique sous la coupole, exhortant les partis politiques à revoir leurs choix et à œuvrer pour mandater des compétences reconnues pour leur intégrité et leur professionnalisme.

Libération :

• Le législateur marocain est en train de rationaliser la loi. La loi, et plus précisément le droit pénal, doit protéger les libertés individuelles. Telle est la position qu’a défendue le ministre de la Justice, Mohamed Benabdelkader, lors d’une rencontre sur la réforme de la justice, organisée par la Fondation diplomatique. «Ce qui nous importe, c’est que lorsqu’on pénalise un comportement, il doit y avoir une victime et un préjudice, et lorsque nous pénalisons des relations ou des comportements sans qu’il n’y ait de victimes ou de préjudice, alors quel est l’intérêt de ce droit pénal », a-t-il souligné. Et d’ajouter : “Le législateur marocain est en train de rationaliser la loi afin que les citoyens puissent vivre leur propre vie comme bon leur semble”. Selon lui, le Maroc tient à ce que le Code pénal soit une loi positive, c’est- à-dire que ses dispositions soient en harmonie avec la Constitution et l’ordre public et protègent les droits et les libertés.

• Le Cancer n’est pas une fatalité. L’Association de soutien aux malades du sang et aux enfants atteints de cancer (Agir) et le Service d’hématologie en oncologie pédiatrique (SHOP) de l’Hôpital 20 août 1953 ont célébré la journée internationale du Cancer de l’enfant, sous le thème « Allogreffe de moelle osseuse, état actuel et perspectives ». S’exprimant lors de l’ouverture de l’événement, la directrice de l’hôpital, Laila Ben Hmidoune, a indiqué que cette journée « est certes une occasion pour sensibiliser, informer mais aussi pour soutenir, réconforter et encourager les petits patients et leurs familles ». « Le cancer, 2ème cause de mortalité chez l’enfant, peut être maîtrisé grâce à un diagnostic et une prise en charge précoces. Le taux de guérison dépasse les 80% à 5 ans grâce aux nouveaux protocoles de chimiothérapie », a-t-elle annoncé, précisant que les greffes de cellules souches hématopoïétiques (allogreffe) représentent un espoir supplémentaire pour les malades atteints de leucémies ne répondant pas aux traitements conventionnels.

Al Massae :

• Des drones au service de la sécurité routière. Les services de la Gendarmerie royale vont désormais contrôler les infractions routières en utilisant les drones. Lancée au niveau de Bouznika, cette initiative s’inscrit dans le cadre de la célébration de la Journée nationale de la sécurité routière, le 18 février. Ces outils sont équipés de caméras haute résolution qui permettent d’enregistrer les infractions et les violations du Code de la route au niveau de l’autoroute. Ainsi, les services de la gendarmerie peuvent arrêter les contrevenants et leur infliger les sanctions nécessaires en les confrontant aux images fournies par les drones.

• Méditerranée: La Marine Royale à la rescousse de Clandestins. La Marine Royale a porté assistance, le week-end du 15 au 16 février, à 111 candidats à la migration irrégulière en Méditerranée, à majorité des Subsahariens, dont 22 femmes et deux mineurs, en difficulté à bord d’embarcations pneumatiques et de fortune, a-t-on appris mardi de source militaire. Les secourus, dont certains étaient dans un état de santé dégradé, ont reçu les premiers soins nécessaires à bord des gardes-côtes de la Marine Royale, avant d’être ramenés sains et saufs aux ports de Tanger, Nador et d’Al Hoceima, a-t-on précisé de même source.

Al Alam :

• Les transferts des MRE, une ressource providentielle. Bien que s’inscrivant sur une tendance baissière depuis quelques années, les transferts en devises en provenance des MRE constituent toujours une recette providentielle pour le Maroc en y contribuant à plus de la moitié dans la résorption du déficit de la balance commerciale. Selon un récent rapport de la BAD, le Maroc fait partie du Top 5 africain qui s’accapare 76% des 82,8 milliards de dollars des envois de fonds reçus par l’Afrique en 2018. Par ailleurs, le Maroc ne vient qu’au dixième rang africain au regard de l’indicateur Envois de fonds /PIB où il se situe à un peu moins que 6% du PIB.

• L’ouverture d’un consulat ivoirien à Laâyoune reflète la solidité des relations avec ce pays africain. L’ouverture d’un consulat général de la République de Côte d’Ivoire à Laâyoune fait suite à une décision du Chef d’Etat ivoirien et à l’approbation du Conseil du gouvernement, ce qui reflète la solidité des relations entre les deux pays, a indiqué le ministre des Affaires étrangères, Nasser Bourita. Ce consulat s’ajoute aux quatre représentations diplomatiques inaugurées à Laâyoune par l’Union des Comores, le Gabon, le Sao Tomé-et-Principe et la République centrafricaine. Ces actions diplomatiques sont de nature à renforcer la portée continentale de la ville de Laâyoune qui s’érigera en un pont permettant le renforcement des relations entre le Royaume et les pays africains, souligne Bourita, rappelant que la plupart des pays du continent appuient les initiatives sérieuses qu’entreprend le Maroc pour mettre fin à ce conflit artificiel.

Al Ahdath Al Maghribia :

• Cause palestinienne: le rôle central de SM le Roi salué. Le ministre palestinien des Affaires étrangères, Riyad Al-Maliki, a hautement salué le rôle central que joue SM le Roi Mohammed VI, en Sa qualité de Président du Comité Al-Qods, dans la protection de la ville sainte et le soutien à la résistance des Maqdissis. En marge de sa participation à une réunion de la Commission des Affaires étrangères (AFET) au Parlement européen, Al-Maliki a souligné l’appui constant de SM le Roi à Al-Qods Acharif et à la question palestinienne, dont « le Souverain a toujours fait preuve ». Et d’ajouter que la coordination continue entre SM le Roi et Son frère le Président Mahmoud Abbas revêt une grande importance pour faire face aux prochains « échéances et défis », et ce dans le cadre de la solidarité entre les pays arabes et islamiques, en particulier les Etats ayant un poids régional comme le Maroc.

• Crédit du Maroc: Baisse de 13,6% du RNPG en 2019 . Le Résultat net part du Groupe (RNPG) du Crédit du Maroc (CDM) s’est établi, en 2019, à 508,8 millions de dirhams (MDH), en baisse de 13,6% par rapport l’exercice précédent. Au 31 décembre 2019, après neutralisation des éléments exceptionnels 2018 (cession d’une partie du terrain des Arènes) et non récurrents 2019 (contrôle fiscal), le RNPG a affiché une progression de 7,3%, s’établissant à à 546 MDH, tandis qu’au niveau des comptes sociaux, le résultat net s’est élevé à 406,3 MDH, en hausse de 22,9% par rapport à 2018.

Akhbar Al Yaoum :

• Le Maroc à la 57ème édition du SIAP. Le Maroc prend part au Salon International de l’Agriculture de Paris qui se tiendra du 22 février au 1er mars dans la capitale française, apprend-on auprès des organisateurs. «Après une participation réussie lors de l’édition 2019, le Maroc prend part, pour la huitième année consécutive, à la 57e édition du SIAP », qui installera ses quartiers à Paris expo-porte de Versailles, le plus grand parc des expositions français, indiquent les organisateurs dans un communiqué. « Organisée par l’Agence pour le Développement Agricole (ADA) dans le sillage du plan Maroc Vert, la participation marocaine intervient dans le cadre d’une stratégie ambitieuse qui vise à promouvoir les produits du terroir marocain », souligne-t-on de même source.

• « Semaine verte 2020 », du 24 février au 1er mars dans 25 villes . La « Semaine verte », rendez-vous mobilisateur et festif visant à sensibiliser sur la réalité des forêts, des espaces verts et des cultures alimentaires du Maroc, se tiendra du 24 février au 1er mars dans 25 villes, annonce l’Association des enseignants des sciences de la vie et de la terre (AESVT-Maroc), initiatrice de cette action. Menée en partenariat avec le département de l’Environnement et celui des Eaux et Forêts, et en coopération avec le ministère de l’Education nationale, cette semaine permettra de mobiliser et de sensibiliser le plus grand nombre de personnes à la protection des plantes et des arbres, sources précieuses d’oxygène et principales composantes de la sécurité hydrique et alimentaire. Cette manifestation, qui intervient après la décision de l’Assemblée générale de l’Organisation des Nations Unies (ONU) de proclamer 2020 « Année internationale de la santé des végétaux » (IYPH), sera également une occasion propice de sensibiliser l’opinion publique à la manière dont la protection de la santé des plantes contribue à éliminer la faim, réduire la pauvreté, préserver l’environnement et à doper la croissance économique, indique AESVT-Maroc dans un communiqué.

Rissalat Al Oumma :

• La DG du FMI salue les chantiers de réforme engagés par le Maroc. La Directrice générale du Fonds Monétaire International (FMI), Kristalina Georgieva a salué les chantiers de réforme engagés par le Maroc, citant à titre d’exemple le chantier du nouveau modèle de développement et le Programme intégré d’appui et de financement des entreprises, lancé par SM le Roi et bénéficiant aux jeunes entrepreneurs. Lors de ses entretiens avec le Chef du gouvernement, Saad Dine El Otmani, la Directrice générale du FMI a salué l’expérience marocaine et les avancées enregistrées par le Royaume dans divers domaines, exprimant la fierté de son institution de la coopération avec le Maroc qui demeure une source de stabilité dans la région, indique un communiqué du département du chef du gouvernement. La Directrice générale du FMI a formé le vœu de voir les résultats des prochaines assemblées annuelles de la Banque Mondiale et du FMI contribuer à la consolidation du processus de développement du Royaume et au renforcement de ses capacités afin qu’il puisse jouer le rôle de leader dans la région.

• Un plan d’action annuel pour l’efficience judiciaire . Le procureur général du Roi près la Cour de cassation, président du ministère public, Mohamed Abdennabaoui, a indiqué que l’efficience judiciaire est un prélude à la réussite en matière de gestion de l’administration judiciaire, appelant à l’élaboration d’un plan d’action annuel pour améliorer les services judiciaires et atteindre l’efficience escomptée dans les différentes institutions judiciaires du Royaume. S’exprimant lors d’une rencontre scientifique sous le thème « l’efficience judiciaire et son rôle dans l’amélioration des prestations judiciaires », Abdennabaoui a également indiqué que l’amélioration des services judiciaires ne peut être atteinte sans la participation effective de tous les intervenants dans le domaine de la justice, notant que l’élément humain joue un rôle important dans la réalisation de cet objectif.

Bayane Al Yaoum :

• Le rapport d’Amnesty International manque d’objectivité . Les autorités marocaines ont exprimé leur rejet catégorique des allégations et des positions adoptées par Amnesty International qui visent à déprécier les efforts du Royaume en matière de consolidation des Droits de l’Homme. En réponse au rapport annuel d’Amnesty International sur la situation des droits de l’Homme dans la région MENA 2019, les autorités marocaines affirment avoir fait le choix de la consolidation des acquis en matière des Droits de l’Homme, d’ouverture, du dialogue et de la collaboration avec les mécanismes onusiens et les ONG œuvrant dans ce domaine. Les autorités marocaines indiquent avoir pris note du rapport de l’ONG et de son chapitre consacré au Maroc, présenté par la section marocaine d’Amnesty International, lors d’une conférence de presse tenue mardi à Rabat. Dans ce sens, elles relèvent qu’Amnesty International continue de recourir à des généralités et des évaluations qui ne sont pas basées sur des données concrètes, ce qui prouve que la méthodologie adoptée dans l’élaboration de ce rapport manque d’objectivité et de transparence et demeure empreinte de sélectivité à travers notamment l’adoption d’une approche unilatérale faisant fi de la dynamique que connaît le processus de consolidation des droits de l’Homme au Maroc.

• Ouverture d’un consulat ivoirien à Laâyoune, une nouvelle confirmation de la marocanité du Sahara. L’inauguration mardi du consulat général de la République de Côte d’Ivoire à Laâyoune, est une nouvelle confirmation de la marocanité des provinces du Sahara, écrit mercredi le portail malien d’informations +Malijet+. Cette représentation diplomatique a été ouverte après celles du Gabon, de Gambie, de la Guinée, des Comores, de la République Centrafricaine et de Sao Tome-et-Principe, souligne l’auteur de l’article, ajoutant que l’ouverture de ces consulats et d’autres dans l’avenir, reflète le soutien croissant à l’intégrité territoriale du Maroc, tout en consolidant les liens d’amitiés et de coopération. Il est question aussi de « renforcer la réalité que le Sahara est marocain par la loi, par l’histoire et par la volonté de sa population », selon la même source qui note qu’il s’agit également d’un « revers cinglant pour le polisario, ses mentors algériens ainsi que leurs amis assoiffés par les pétrodollars algériens en chute libre ».

Al Ittihad Al Ichtiraki :

• La réservation d’hôtels, bientôt chez l’ONCF. L’Office national des chemins de fer (ONCF) a lancé « Train + Auto », la première offre de service d’intermodalité complémentaire au train visant à assurer les déplacements des clients entre les gares et les lieux en ville. En lançant ce service, l’ONCF ambitionne de faciliter le quotidien des voyageurs, a indiqué le directeur général de l’Office, Mohamed Rabie Khlie, notant que l’office envisage le lancement de l’offre « Auto-partage », en mettant à la disposition des usagers des voitures qu’ils pourront utiliser librement, avant de les déposer dans le parking dédié. L’ONCF compte également proposer un ensemble de services complémentaires, dont la réservation d’hôtels, a souligné Khlie dans une déclaration au journal.

• D es fouilles archéologiques à Tata. Une mission scientifique maroco-anglaise mène, depuis mercredi dernier, des fouilles archéologiques au site « Tamdoult » relevant de la région de Tata. « Ces fouilles archéologiques s’inscrivent dans le cadre du programme international de coopération maroco-anglaise, en matière de recherche scientifique en archéologie », a indiqué le superviseur de la mission, Dr. Saghir Mabrouk, précisant que les fouilles sur ce site, qui remonte au 19è siècle, se poursuivent pour la 3è année consécutive.L’année dernière a été marquée par la découverte de la grande Mosquée de la ville, a rappelé Dr. Mabrouk, qui est enseignant-chercheur à l’Institut national des sciences de l’archéologie et du patrimoine (INSAP), annonçant que les fouilles actuelles ont permis la découverte du grand four utilisé dans la fonderie de métaux.

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.