Les Forces armées royales participent, depuis lundi en Mauritanie, aux exercices militaires Flintlock, organisés annuellement par le département de la défense américain, auxquels participent plus de 1.600 soldats du pays hôte, du Burkina Faso, du Niger, du Japon, du Canada, de la France, de l’Allemagne, des Pays-Bas, et du Royaume-Uni, entre autres.

Selon le site américain « Military Times », l’exercice devrait promouvoir les partenariats entre les forces d’opérations spéciales américaines, africaines et internationales et renforcer leurs capacités à mener des opérations multinationales. De même, il est conçu pour renforcer la capacité des pays partenaires à lutter contre les organisations extrémistes violentes dans la région.

« Du point de vue de la sécurité, le Sahel est un foyer d’activités terroristes où les organisations extrémistes violentes cherchent à recruter, à s’adapter et à évoluer », a déclaré le porte-parole de l’AFRICOM, le colonel de l’armée de l’air américaine Chris Karns, au Military Times.

Il a ajouté que l’exercice comprend aussi une enquête simulée pour aider les participants à développer le renseignement en plus des exercices axés sur les tactiques des petites unités, et les exercices de combats rapprochés, entre autres.

Cet exercice coïncide avec une recrudescence de la violence des groupes extrémistes en Afrique de l’Ouest, selon le commandant de l’armée AFRICOM, le général américain Stephen Townsend qui a affirmé que les activités des groupes extrémistes violents dans la région ont augmenté de 250% depuis 2018.

Il a relevé que les actes terroristes se déplaçaient du sud du Mali vers le Burkina Faso, qui a accueilli Flintlock en 2019, l’ancienne colonie française ayant enregistré plus de 2.200 morts civiles en 2019, en forte augmentation par rapport aux 300 morts civiles environ en 2018.

Les estimations les plus récentes du Bureau de la coordination des affaires humanitaires des Nations Unies indiquent que plus de 500.000 personnes ont été déplacées entre janvier 2019 et janvier 2020 au Burkina Faso à cause de ces violences.

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.