Voici les principaux titres développés par la presse nationale de ce jeudi:

Le Matin :

• Le Sahara marocain s’érigera en un pôle de coopération Sud-Sud par excellence. Le Sahara marocain, « un carrefour commercial important » entre le Maroc et sa profondeur africaine, s’ériger en un pôle de coopération Sud-Sud par excellence, a indiqué mardi à Laâyoune le ministre des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger, Nasser Bourita. « La région du Sahara marocain est un carrefour commercial important et un pôle de coopération Sud-Sud. C’est le lien entre le Maroc et sa profondeur africaine », a souligné Bourita lors d’un point de presse conjoint avec le ministre ivoirien de l’Intégration africaine et des Ivoiriens de l’Extérieur, Ally Coulibaly. Cette réalité s’est concrétisée par l’ouverture de plusieurs représentations diplomatiques des pays africains frères et amis, a ajouté le ministre, qui co-présidait avec Coulibaly la cérémonie d’ouverture du consulat général de la République de Côte d’Ivoire à Laâyoune.

• Bourita reçu à Nouakchott par le président mauritanien. Le ministre des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l’Etranger, Nasser Bourita a été reçu en audience à Nouakchott, par le président mauritanien, Mohamed Ould Cheikh El Ghazouani. Dans une déclaration à la presse à l’issue de cette audience, Bourita a indiqué avoir « eu l’honneur d’être reçu en audience par le président mauritanien, SEM. Mohamed Ould Cheikh El Ghazouani ». Il a ajouté que la rencontre a été l’occasion de transmettre au chef de l’Etat mauritanien les salutations et la considération de Sa Majesté le Roi Mohammed VI ainsi que la ferme volonté du Souverain de hisser à des niveaux supérieurs les relations entre le Royaume du Maroc et la République Islamique de Mauritanie, qui commémorent cette année le 50è anniversaire de la signature de l’accord de fraternité et de bon voisinage.

L’Economiste :

• Faut-il tout mettre sur le dos des délégataires? Les premières semaines de gestion des déchets sont décisives à Casablanca. L’entrée en service du nouveau matériel de collecte s’accompagne d’un resserrement du contrôle sur les prestations des délégataires (Averda et Derichebourg). En vertu des nouveaux contrats, la rémunération au forfait annuel (890 millions de DH/an) impose une obligation de résultats aux délégataires. Si la qualité des prestations n’est pas au rendez-vous, la commune applique des pénalités retenues sur ce forfait annuel. Le compteur est déjà enclenché et les premières pénalités commencent déjà à tomber. Pour l’heure, la qualité des prestations n’est pas jugée satisfaisante par les élus. Les déchets sont toujours visibles après le passage des bennes à 22H.

• Cotisations CNSS: Télé-déclaration et télépaiement obligatoires. La dématérialisation des déclarations à la CNSS via Damancom sera généralisée. La loi a été publiée en 2019 et le décret auquel était suspendue son application sera examiné aujourd’hui au Conseil du gouvernement. La généralisation de la télé-déclaration et du télépaiement interviendra 24 mois à partir de la date de publication de l’arrêté au Bulletin officiel. Mais tout dépendra du nombre de salariés et des déclarations effectuées. Par ailleurs, la loi prévoit des sanctions pour non-déclaration ou retard. La même grille que pour la procédure papier s’appliquera. Le montant de l’astreinte est de 50 DH par salarié, plafonné à 5.000 DH. Les amendes doivent être réglées 15 jours après leur notification. La même astreinte s’applique en cas de non-paiement en ligne.

Aujourd’hui le Maroc :

• Marché immobilier : Les ventes toujours en berne. Le marché immobilier national peine à se rétablir. La situation sur le terrain montre un secteur toujours en perte de vitesse. Le rythme des ventes traduit cette atonie. La décélération s’accentue davantage. Ceci se traduit par une nette baisse de transaction relevée à fin 2019. Les indicateurs établis conjointement par Bank Al-Maghrib et l’Agence Nationale de la Conservation Foncière, du Cadastre et de la Cartographie (ANCFCC) font ressortir un repli de 3,8% des ventes immobilières au niveau national alors qu’elles se situaient en progression de 4,8% une année auparavant. En parallèle, le prix des actifs immobiliers est resté en quasi-stagnation par rapport à l’année précédente.

• Tourisme à Agadir : Un nouveau mécanisme pour rénover 5.000 lits. 120 millions DH est le montant alloué pour la première tranche du mécanisme d’octroi d’une subvention dédiée à la rénovation des infrastructures hôtelières de la ville d’Agadir, et qui vient d’être dévoilé officiellement lors d’un séminaire tenu mardi à Agadir en présence des directeurs des établissements hôteliers visés. Fruit d’un partenariat entre le Conseil de la région Souss-Massa, le ministère du tourisme, la Commune d’Agadir, l’Association de l’industrie hôtelière d’Agadir (AIHA) ainsi que d’autres associés, Ce programme de rénovation des hôtels s’assigne pour principaux objectifs de repositionner et mettre à niveau le produit touristique, améliorer la compétitivité touristique et diversifier le produit de la destination Agadir;

L’Opinion :

• L’aéronautique au Maroc: Une success story qui donne des ailes. Le secteur aéronautique marocain s’impose aujourd’hui comme l’une des valeurs sûres et un fer de lance de l’industrie marocaine. Il compte actuellement pas moins de 140 entreprises et réalise une croissance qui dépasse les 20% par an. Générant un chiffre d’affaires de 17 milliards de dirhams, l’aéronautique a réussi à dépasser les objectifs fixés dans le cadre de ce Plan. C’est le cas du taux d’intégration local qui a atteint plus de 38% en 2019, alors que l’objectif initial est de 32% d’ici 2020. Plusieurs facteurs sont derrière ce boom, à savoir la position géographique idéale du Maroc, le Plan Emergence 2005-2009, le Pacte National pour l’émergence industrielle 2009-2015, et le Plan d’Accélération Industrielle (PAI) 2014-2020.

• Pratiques anti-concurrentielles : Un baromètre au service du consommateur. Le Baromètre national de la concurrence se veut un instrument « majeur » qui renseignera sur la nature et le degré de la confiance des entreprises dans le fonctionnement des marchés où ils opèrent, a indiqué le Président du Conseil de la concurrence, Driss Guerraoui. Il renseignera aussi sur les impacts divers de la situation de la concurrence dans les marchés, sur l’état et l’évolution du bien-être du consommateur et du pouvoir d’achat des citoyens, a fait savoir le Président du Conseil. « Cet instrument, parce qu’il se basera sur une action de mesure répétée dans le temps et à intervalles réguliers, va permettre de réaliser des comparaisons et donc de distinguer s’il y a une amélioration, stagnation ou détérioration de l’état de la concurrence au sein de l’économie nationale », a-t-il expliqué.

Al Bayane :

• Inauguration officielle du Consulat général honoraire de Singapour à Casablanca. Une réception a été donnée, mardi soir à Casablanca, à l’occasion de l’inauguration officielle du Consulat général honoraire de Singapour dans la métropole, en présence d’un parterre de responsables publics et d’opérateurs privés. En décembre dernier, Mohamed Horani, président-directeur général de la société Hightech Payment Systems (HPS), a été nommé par le gouvernement de la République de Singapour au poste de consul général honoraire à Casablanca, avec compétence pour l’ensemble du territoire national. L’ouverture de cette représentation est de nature à renforcer les liens économiques et culturels entre le Maroc et Singapour, au regard de la position stratégique des deux pays sur leurs continents respectifs.

• Le Maroc, 1ère destination des exportations valenciennes en Afrique (Pdt de la CGEM). Le Maroc constitue la première destination des exportations valenciennes (Espagne) en Afrique et la huitième au monde, a indiqué le Président de la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM), Chakib Alj. Le Royaume fait partie des 10 premiers pays ayant des relations commerciales avec le port de Valence, avec une moyenne annuelle de 2 millions de tonnes canalisées et plus de 50 connexions hebdomadaires avec une dizaine de ports marocains, a relevé M. Alj lors d’une réunion tenue avec le chef du gouvernement local de la région de Valence, Ximo Puig. Le Maroc regorge, en effet, de potentialités en tant que hub d’investissement et porte d’entrée vers l’Afrique, un continent reconnu comme la nouvelle zone de croissance mondiale, a t-il dit, soulignant qu’il peut s’affirmer aujourd’hui comme « partenaire crédible pour une coopération tripartite gagnant-gagnant ».

Libération :

• El Malki se félicite des relations d’amitié avec le Pérou. Le président de la Chambre des représentants, Habib El Malki a salué, lundi à Rabat, la régularité du dialogue politique entre le Maroc et le Pérou, de même que leur volonté commune de promouvoir la coopération et la renforcer dans tous les domaines. Lors d’entretiens avec le nouvel ambassadeur du Pérou au Maroc, Arturo Chipoco Caceda, El Malki s’est félicité des relations d’amitié reliant le Maroc et le Pérou et ayant abouti à la signature d’un bon nombre d’accords de coopération ces dernières années, indique un communiqué de la Chambre des représentants. Louant la position péruvienne sur la question de l’intégrité territoriale du Royaume, El Malki a mis en relief le changement de position par plusieurs pays. « Connaître la réalité du conflit artificiel autour du Sahara marocain et s’enquérir de la situation dans la région mènent, inévitablement, à se positionner en faveur de la proposition d’autonomie présentée par le Maroc, comme solution finale à même de clore ce dossier », a-t-il dit.

• Le Chômage reste le lot des jeunes et des diplômés. Près d’une quinzaine de jours après la publication de sa note d’information relative à « la situation du marché du travail en 2019 », le HCP revient sur cette problématique en s’intéressant particulièrement aux principales caractéristiques de la population active en chômage telles qu’elles sont ressorties en 2019. Dans sa dernière note, le HCP a ainsi relevé que le taux de chômage a atteint 24,9% parmi les jeunes âgés de 15 à 24 ans contre 7% parmi les personnes âgées de 25 ans et plus, précisant qu’il a enregistré respectivement 39,2% et 9,9% en milieu urbain. « Le phénomène du chômage touche les femmes plus que les hommes, avec des taux respectifs de 13,5% et de 7,8%. « Le phénomène du chômage touche les femmes plus que les hommes avec des taux respectifs de 13.5% et de 7.8%. Dans les villes, le taux de chômage des femmes est plus que le double de celui des hommes avec respectivement 21.8% et 10.3% » a constaté l’institution.

Akhbar Al Yaoum :

• Le CESE pour la redéfinition de la classe moyenne. Le président du Conseil économique, social et environnemental (CESE), Ahmed Reda Chami, a appelé à l’établissement de nouvelles normes pour appréhender les classes moyennes, notant qu’il est difficile de se fonder sur les critères selon lesquels la classe moyenne constitue 53% de la population. Intervenant à l’ouverture du cinquième forum parlementaire sur la justice sociale à la Chambre des Conseillers, Chami a rappelé que le Haut commissariat au Plan avait, en 2007, adopté le critère du revenu pour définir comme appartenant à la classe sociale toute personne ayant un revenu mensuel qui se situe entre 2800 dh et 6700 dh, avant d’adopter le critère de la consommation en 2014. Le président du CESE a en outre souligné la nécessité de définir des critères qui prennent en considération la capacité de cette catégorie à consommer, à épargner, à voyager pendant les vacances et à bénéficier des services.

• Présentation à Montréal de la Caravane « Made in Morocco » Canada-USA. La Fédération nationale de l’économie numérique marocaine (FNEM) a présenté, à Montréal, « la Grande Caravane Made in Morocco Canada-USA », un évènement destiné à promouvoir la richesse des produits marocains. La caravane offre un dispositif de communication qui sera déployé dans plusieurs villes au Canada et aux Etats-Unis pour le lancement de ce produit d’envergure tourné vers la promotion du label Maroc, a souligné le président de la FNEM El Amine Serhani. Cette présentation a été faite lors d’une cérémonie organisée au centre culturel Dar Al Maghrib en présence d’un parterre de diplomates et de représentants d’institutions bancaires et économiques marocaines, dont l’ambassadeur du Maroc au Canada, Souriya Otmani et le consul du Royaume à Montréal, Fouad Kadmiri.

Al Massae :

• Le Maroc est en passe de quitter la liste grise de l’UE. Le Maroc est maintenu dans la liste grise de la fiscalité au niveau de l’UE parce que la Commission européenne attend la finalisation de l’évaluation par l’OCDE avant de formaliser sa décision, a annoncé le Commissaire européen en charge de l’Economie. Des sources indiquent au journal qu’il y a de fortes chances que le Maroc puisse quitter cette liste grise après la mise en œuvre d’une série de réformes fiscales profondes.

• Les voitures électriques séduisent de plus en plus de Marocains. Des sources douanières indiquent que les Marocains manifestent un engouement particulier pour les voitures électriques. C’est le cas notamment pour certains modèles fabriqués aux USA, en raison du faible coût de leur importation, étant exonérés de taxes et de plusieurs procédures relatives à l’importation. Selon les mêmes sources, le nombre grandissant des bornes électriques dans plusieurs villes joue également un rôle dans cette tendance, précisant que des dizaines de véhicules électriques sont débarquées chaque jour au Port de Tanger-Med.

Al Ahdath Al Maghribia :

• Le consulat ivoirien à Laâyoune, « une décision souveraine ». La Côte d’Ivoire n’accepte pas qu’on lui dicte sa conduite dans les relations internationales et sa décision d’ouvrir un consulat général à Laâyoune est un acte « souverain » et « conforme à ses intérêts et ses valeurs », a affirmé mardi son ministre de l’Intégration africaine et des Ivoiriens de l’Extérieur, Ally Coulibaly. « En matière de politique étrangère, comme dans d’autres domaines, nous nous gardons de donner des leçons de morale, de même nous n’entendons pas qu’on nous dicte ce que nous devons faire ou ne pas faire. C’est un principe cardinal auquel nous tenons », a insisté Coulibaly lors d’un point de presse conjoint avec le ministre des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger, Nasser Bourita.

• Le préscolaire a son guide pédagogique. Le ministère de l’Education nationale, de la Formation professionnelle, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique (Département de l’Education nationale) a publié le guide pédagogique de l’enseignement préscolaire. La publication de ce guide s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre des dispositions de la loi-cadre n° 51.17 relative au système d’éducation, de formation et de recherche scientifique, ainsi que de la Vision stratégique de réforme 2015-2030. Elle intervient également dans le cadre de la mise en œuvre du programme national de généralisation et de développement de l’enseignement préscolaire, lancé par Sa Majesté le Roi Mohammed VI en date du 18 juillet 2018. Ce guide pédagogique comprend quatre parties complémentaires, qui découlent toutes de la philosophie générale du cadre curriculaire œuvrant à instaurer une identité distincte pour le cycle de l’enseignement préscolaire et à en faire une phase éducative qui se concentre principalement sur le développement de la personnalité de l’enfant et sa préparation au cycle de l’enseignement primaire.

Al Alam :

• Circulation: des drones pour traquer les contrevenants. Les services de la Gendarmerie royale vont désormais contrôler les infractions routières en utilisant les drones. Lancée au niveau de Bouznika, cette initiative s’inscrit dans le cadre de la célébration de la Journée nationale de la sécurité routière, le 18 février. Ces outils sont équipés de caméras haute résolution qui permettent d’enregistrer les infractions et les violations du Code de la route au niveau de l’autoroute. Ainsi, les services de la gendarmerie peuvent arrêter les contrevenants et leur infliger les sanctions nécessaires en les confrontant aux images fournies par les drones.

• 22 milliards pour la construction d’un hôpital provincial à Azilal. La province d’Azilal se dotera, prochainement, d’un hôpital provincial, dont la construction est prévue sur une superficie de 5 ha et ce, après la conclusion d’un accord de partenariat unissant le Conseil provincial et le ministère de la Santé, a annoncé, Mohamed Kouraichi, président du Conseil provincial, ajoutant que la construction de cet hôpital provincial sera conforme aux normes modernes de la quatrième génération, avec une capacité de 170 lits, relevant que le coût total de la construction et de l’équipement de cette infrastructure de santé, avoisinera les 22 milliards de centimes, financés par le Conseil provincial, le Conseil de la région et le ministère de la Santé. Cet hôpital devra à terme améliorer, de manière significative, l’offre de santé dans la province, s’est-il félicité.

Rissalat Al Oumma :

• Abyaba souligne l’importance de consacrer la liberté et l’indépendance des médias. Le ministre de la Culture, de la jeunesse et des sports, porte parole du gouvernement, El Hassan Abyaba, a souligné l’importance de consacrer la liberté et l’indépendance des médias, ainsi que de renforcer les structures du secteur de la Communication. Recevant une délégation du syndicat national de la presse marocaine, Abyaba a relevé la nécessité de déployer davantage d’efforts afin de trouver les solutions adéquates aux problématiques liées au secteur, plaidant pour l’adoption d’une approche participative impliquant son département et l’ensemble des professionnels du secteur, indique un communiqué du ministère de la Culture, de la jeunesse et des sports. • Genève: Le Maroc prend part à la 43è session du CDH. Le Maroc prendra part aux travaux de la 43è session du Conseil des Droits de l’Homme (CDH), prévue du 24 février au 20 mars à Genève, et qui sera l’occasion de renforcer la coopération bilatérale et multilatérale. La délégation marocaine sera conduite par le ministre d’État chargé des Droits de l’Homme et des Relations avec le Parlement, Mustapha Ramid. Cette session verra l’organisation d’une série d’activités, dont notamment une rencontre de haut niveau, mardi 25 février, durant laquelle Ramid mettra en relief les efforts et les réalisations du Maroc dans le domaine des Droits de l’Homme, tant au niveau national qu’international, indique un communiqué du ministère d’État chargé des Droits de l’Homme et des Relations avec le Parlement. Bayane Al Yaoum :

• Tanger Automotive City abrite une usine de TE Connectivity .Une convention d’investissement a été signée par le ministre de l’Industrie, du Commerce, de l’Economie verte et Numérique, Moulay Hafid Elalamy, et le vice-président senior de l’activité Automotive de TE Connectivity, Matthias Lechner. Elle porte sur la réalisation d’une usine de ladite société à Tanger Automotive City pour la production de connecteurs destinés au secteur automobile, précise un communiqué du ministère de l’Industrie, du Commerce, de l’Economie verte et Numérique. Ce projet, qui s’inscrit dans le cadre du développement au Maroc de ce leader mondial de solutions de connectivité opérant dans les secteurs de l’automobile et de l’aéronautique, représente un investissement d’une valeur de 147,25 millions de dirhams qui permettra de générer 500 nouveaux emplois directs. La même source souligne que ce nouvel investissement témoigne de la compétitivité et de l’attractivité de la place Maroc et atteste de son positionnement affirmé en tant que plateforme mondiale de production et d’exportation de composants et véhicules automobiles, grâce à la vision éclairée de SM le Roi Mohammed VI. • « Train+Auto » pour la 1 ère fois au Maroc. L’Office national des chemins de fer (ONCF) lance « Train + Auto », la première offre de service d’intermodalité complémentaire au train visant à assurer les déplacements des clients entre les gares et les lieux en ville. Ce service disponible à partir du 19 février s’inscrit dans le cadre de la stratégie de l’office ONCF visant le développement des services complémentaires au train, à forte valeur ajoutée pour offrir à ses clients une gamme de services permettant d’améliorer leur mobilité, indique l’Office dans un communiqué. En vue de renforcer progressivement l’offre « Train + Auto », l’ONCF poursuit les démarches pour finaliser les partenariats avec des opérateurs spécialisés dans le domaine de la location de voiture dans le but d’offrir davantage de formules de transport complémentaires au train, selon la même source. Dans ce sens, les clients peuvent bénéficier de prix accessibles avec des tarifs préférentiels exclusifs et de l’adaptabilité grâce aux variations de formules de service de location de voitures avec ou sans chauffeur, qui s’adaptent aux différents segments de clients pour couvrir les besoins des voyageurs. Al Ittihad Al Ichtiraki :

• Maroc : 412 centres de santé pour la surveillance clinique de la grippe. Le système de surveillance de la grippe au Maroc vise à assurer un suivi de l’évolution de la grippe saisonnière et à identifier les épidémies virales durant chaque saison. Il fournit ainsi toutes les données nécessaires sur l’évolution de la situation épidémiologique afin d’engager les mesures nécessaires. Selon les données du ministère de la Santé, le système est basé, sur deux composantes principales, qui comprennent la surveillance clinique de la grippe à travers un réseau de 412 centres de santé dans le secteur public au niveau national et le contrôle épidémiologique et viral de la grippe . A ceci s’ajoute un réseau de 28 médecins du secteur privé. Les données du bulletin épidémiologique du ministère de la santé pour janvier 2020 font ressortir que la situation épidémiologique s’est caractérisée par une expansion de la grippe saisonnière entre le 25 novembre et le 1er décembre 2019, où le seuil d’infection, estimé au Maroc à 1,51 cas sur 100 consultations médicales, a été dépassé. • Fès : avortement d’une tentative de trafic de plus de deux tonnes de Chira Le service préfectoral de la police judiciaire de la ville de Fès a mis en échec, mercredi matin sur la base d’informations précises fournies par les services de la Direction générale de la surveillance du territoire (DGST), une tentative de trafic de deux tonnes et 60 kg de chira. Cette cargaison de drogue a été interceptée à bord d’un camion immatriculé au Maroc au niveau d’une station d’essence située à Ain Taoujdate, indique un communiqué de la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN), ajoutant que le conducteur du camion (âgé de 35 ans) a été arrêté. Le chauffeur suspecté a été placé en garde à vue à la disposition de l’enquête préliminaire menée sous la supervision du parquet compétent pour identifier les personnes impliquées dans ce réseau criminel, et élucider ses éventuelles ramifications nationales et internationales, précise le communiqué.

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.