Voici les principaux titres développés par la presse nationale de ce mercredi:

Le Matin :

• Rabat-Paris: un partenariat exemplaire. Le partenariat franco-marocain face aux nouveaux enjeux géopolitiques et économiques, la politique migratoire, l’éducation-formation, les défis environnementaux, le projet «Green Deal» européen et l’opportunité qu’il représente pour le Royaume… Autant de sujets évoqués par l’ambassadrice de France au Maroc. Hélène le Gal, lors d’un Business Lunch organisé par l’Association pour le progrès des dirigeants sous le thème «Maroc-France: quel partenariat pour la nouvelle décennie ?» Pour la diplomate française, la convergence de vues entre Rabat et Paris fait de leur partenariat un modèle unique et exemplaire. Elle en veut pour preuve leur coopération en matière de gestion du champ religieux et leur coordination permanente s’agissant des défis sécuritaires. Le Gal insiste en outre sur l’accompagnement par la France de la réforme du système d’enseignement ainsi que la forte présence de grandes entreprises hexagonales dans le Royaume et leur contribution à la formation et au transfert de savoir-faire.

• Le système fiscal marocain conforme aux nouvelles normes. L’Europe reconnaît la conformité des régimes fiscaux de l’exportation et des zones d’accélération industrielle du Maroc aux normes de bonne gouvernance, a indiqué le ministère de l’Economie, des finances et de la réforme de l’administration. « Les ministres des Finances des pays membres de l’Union européenne (UE) ont pris acte aujourd’hui à Bruxelles des réformes engagées par notre pays en vue d’une mise en conformité avec les nouvelles normes fiscales et considèrent que les dispositions fiscales régissant le secteur exportateur et les zones d’accélération industrielle sont désormais conformes aux normes requises », a fait savoir le ministère dans un communiqué. Cette décision, obtenue grâce aux efforts déployés, revêt une importance majeure pour le Maroc, compte tenu des enjeux en matière d’emploi et de balance commerciale liée à ces deux régimes, a souligné la même source.

L’Economiste :

• TNB : La réforme aux calendes grecques. Les propriétaires fonciers ont rendez-vous avec une échéance fiscale annuelle: le paiement de la taxe sur les terrains non bâtis (TNB). Le dernier délai expire le samedi 29 février. La taxe s’applique aux terrains situés à l’intérieur des périmètres des communes urbaines et des centres délimités dotés d’un document d’urbanisme. Par conséquent, la TNB cible même les terrains nus situés dans le monde rural, où les propriétaires s’interrogent sur le bien-fondé de cette taxe, surtout que certains se retrouvent héritiers de grandes surfaces, inexploitées et difficiles, voire impossibles à valoriser. La TNB avait été instituée en 2007 pour lutter contre la spéculation foncière et encourager les cessions dans le but de soutenir l’urbanisation.

• Casablanca : Lancement de food-trucks et kiosques. La commune urbaine de Casablanca lancera bientôt une expérience inédite. Ils s’agit de kiosques et de camions-restaurants dont les cahiers des charges seront votés aujourd’hui par les élus lors de la 2è partie de la session de février du conseil de la ville. L’un des documents est relatif aux conditions d’occupation du domaine public par les camions-restaurants (food-trucks). Ces derniers seront autorisés notamment aux abords des zones industrielles (ZI), des universités, centres de formation, quartiers administratifs, jardins publics, plages…à condition de ne pas dépasser 2 autorisations par personne. L’autorisation est valable pour 12 mois renouvelables chaque année.

Aujourd’hui le Maroc : • Le Grand théâtre d’Al Hoceima réalisé à hauteur de 75%. Très attendu par les professionnels et les amateurs de planches, les travaux du futur Grand théâtre d’Al Hoceima se poursuivent pour être livré dans un délai d’environ un an. D’une enveloppe budgétaire globale de près de 40 millions de dirhams, les travaux de réalisation de cet important complexe culturel avancent à hauteur de 75%. .S’étendant sur une superficie de près de 7.000 m2, cette infrastructure sera dotée d’une capacité de près de 500 places, permettant ainsi de répondre aux ambitions d’une ville qui compte le plus grand nombre de troupes de théâtre. Il sera composé d’une grande salle de présentation des pièces de théâtre ainsi que d’autres installations culturelles et de bureaux administratifs. II comportera également un conservatoire de musique.

• Autoroutes: Près de 3 MMDH collectés en 2018. 2,92 milliards de dirhams (MMDH) est le montant global des recettes péages hors taxe qu’a collecté ADM en 2018. Ces recettes affichent une amélioration de 5,7% ventilée par une hausse de 6% des péages des véhicules légers et de 5,4 poids lourds. Ces deux catégories de véhicule sont représentées respectivement des parts de 68,9 et de 31,1% des recettes globales. Sur le plan trafic, ADM enregistre durant 2018 une circulation moyenne journalière de 23,3 millions véhicules kilomètres par jour. Ce trafic s’inscrit en amélioration de 4% comparé à l’exercice précédent.

L’Opinion :

• DGSN : Formation sur la lutte contre la traite des personnes. 500 officiers spécialisés dans les différentes branches de la sécurité nationale, bénéficient de cinq jours de formation et de sensibilisation sur la lutte contre la traite des personnes et le trafic illicite des migrants, du lundi 17 au vendredi 21 février. Cet événement se tient à l’Institut Royal de Police (IRP) et est organisé par la Direction Générale de la Sûreté Nationale (DGSN), en collaboration avec l’Office des Nations Unies contre la Drogue et le Crime (ONUDC). Ces journées de sensibilisation sont assurées par des experts marocains et internationaux du domaine de la traite des êtres humains et du trafic illicite des migrants. A noter que le Maroc déploie des efforts considérables pour lutter contre ces phénomènes de société, qui représent de grands défis pour la DGSN.

• “Intelaka”…quelques détails. Dans le cadre du programme «Intelaka», Il est question de réaliser une cartographie exhaustive des offres actuelles d’accompagnement conduites par les partenaires régionaux dans le but de les mutualiser, les rationaliser et les accélérer. A ce titre, le département des Finances estime que le rôle des Centres régionaux d’Investissements (CRI) est central pour assurer la coordination de l’offre d’appui “Intelaka” au profit des segments ciblés, tout en tenant compte des spécificités de chaque région et de ses particularités économiques. Ensuite, et dans le cadre d’une démarche plus structurée, il y a lieu de développer une vision intégrée qui permet d’accompagner durablement l’entrepreneur.

Al Bayane : • Sahara marocain : El Otmani salue la position du Chili. Le Chef du gouvernement, Saad Dine El Otmani, a fait part de la haute considération du Royaume quant à la position de la Chambre des députés chilienne soutenant l’initiative d’autonomie présentée par le Maroc en vue de parvenir à une solution au conflit artificiel autour du Sahara marocain, et son appui au processus onusien. S’exprimant lors de ses entretiens avec le président de la Chambre des députés chilienne, Ivan Flores Garcia, El Otmani a souligné l’attachement du Maroc à l’unité et l’intégrité territoriale des pays, en tant que l’un des principes fondamentaux de la charte des Nations Unies et une base pour des relations internationales saines et pour le maintien de la paix, indique un communiqué du département du Chef du gouvernement.Il a, également, souligné l’excellence des relations maroco-chiliennes et le caractère historique des liens diplomatiques entre les deux pays.

• L’Ambassadeur de Cuba au Maroc, pour une connaissance mutuelle entre les deux peuples. L’ambassadeur de Cuba au Maroc, Javier Domokos Ruiz, a souligné l’importance d’une meilleure connaissance entre les peuples cubain et marocain. « Nous nous connaissons à travers ce que l’autre écrit sur nous mais je pense qu’il est important de se connaître par le biais de nos propres écrits et de l’échange de visites », a affirmé, dans une déclaration à la presse, Domokos Ruiz, à l’issue de la signature d’un accord de coopération entre l’Agence Marocaine de Presse (MAP) et l’Agence de presse de l’Amérique Latine (Prensa Latina). A cet égard, le diplomate cubain a mis en avant l’importance de la presse et de l’échange d’informations entre les deux parties, estimant que la signature de cet accord constitue un pas opérationnel dans ce sens.

Libération :

• Hausse des frais du pèlerinage. Le règlement des frais du pèlerinage au titre de l’an 1441 de l’Hégire se fera du 2 au 13 mars prochain, en un seul versement, tant pour le circuit officiel que pour les agences de voyages, selon les décisions prises par la Commission royale chargée du pèlerinage. Lors de cette réunion, présidée par le ministre des Habous et des affaires islamiques, Ahmed Toufiq, la Commission a fixé à 50.445 dirhams, argent de poche non inclus, les frais de l’opération officielle du pèlerinage, pour le circuit du ministère au titre de la saison 1441, notant que le paiement sera effectué auprès des bureaux d’Al Barid Bank dans les différentes préfectures et provinces du royaume. Ce montant inclut les frais d’hébergement et les repas à la Mecque et à Médine, le transport et les services supplémentaires à Arafat et Mina, le transport des bagages, les bus supplémentaires à l’intérieur des Lieux Saints, le prix du billet de voyage aller/retour, la redevance d’encadrement et les frais de vaccination et des services d’Al Barid Bank.

• Le Japon premier employeur privé étranger au Maroc. Selon le Président de la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM), Chakib Alj, le Japon est considéré comme étant le premier employeur privé étranger au Maroc. S’exprimant lors d’un diner de networking organisé par la CGEM et le ministère délégué auprès du ministre des Affaires étrangères, de la coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger, réunissant les entreprises marocaines et une délégation économique japonaise, Alj a fait savoir qu’un total de 71 sociétés japonaises installées au Maroc opèrent dans des secteurs stratégiques, tels que l’industrie automobile et les énergies renouvelables et emploient près de 40.000 personnes. Le Japon est le 6e fournisseur et le 5e client asiatique du Maroc, a fait remarquer M. Alj, ajoutant que le Royaume du Maroc est le 4e fournisseur et le 8e client africain du Japon.

Akhbar Al Yaoum :

• Mobilisation tous azimuts pour réussir les projets des jeunes. Le ministère de l’Intérieur et le ministère des Finances ont appelé les Walis, les présidents des CRI, les présidents des Chambres de commerce, de l’industrie et de l’agriculture et les représentants de l’Artisanat à une forte implication dans la mise en œuvre régionale du Programme « Intelaka », relatif au soutien financier aux jeunes entrepreneurs. Dans ce sens, le ministre des Finances, Mohamed Benchaâboun, a exhorté les différents responsables et acteurs concernés à se serrer les coudes pour réussir ce chantier. Pour sa part, le Wali de Bank Al-Maghrib, Abdellatif Jouahri, a mis en garde contre les lacunes ayant conduit auparavant à l’échec de programmes similaires, à l’image de « Moukawalati », soulignant le risque de concentrer les efforts du programme sur certaines régions du Royaume aux dépens d’autres. Jouahri s’est dit optimiste quant à la réussite du programme, faisant savoir que c’est le même état d’esprit chez les directeurs des banques.

• Bonne nouvelle pour les boursiers. Le Chef du gouvernement, Saâd Dine El Otmani, a annoncé une bonne nouvelle aux étudiants qui n’ont pas encore reçu leur bourse. Ces étudiants vont toucher leur allocation au cours de cette semaine, a-t-il affirmé, ajoutant que ceux qui percevaient une bourse sur critères sociaux durant le cycle de licence auront droit à la bourse du Master. Cette action est à même de soulager les étudiants, qui ont été affecté par le retard de la remise de l’allocation.

Al Massae:

• Deux études sur la corruption pour plus de 3 MDH. Dans l’attente des amendements prévus sur la loi organique, l’Instance Nationale de la Probité de la Prévention et de la Lutte contre la Corruption (INPPLC), s’apprête à lancer une étude sur la corruption, qui coûtera au Royaume environ 5% de son PIB. A cet effet, deux études empiriques, pour un coût total de 3,15 millions de dirhams, seront menées, dont la première cible est les citoyens alors que la deuxième concerne les entreprises. A noter que les différentes stratégies et les nombreux mécanismes mis en place à cet effet, n’ont jamais réussi à éradiquer ce fléau.

• Une Commission interdépartementale pour régler les contentieux agricoles. Le Chef du gouvernement, Saâd Dine El Otmani, a approuvé une proposition du ministre de l’Economie et des finances pour charger une commission d’étudier les problématiques relatives à la résolution des contentieux provoqués par l’application du Dahir du 2 mars 1973 relatif au transfert à l’Etat de la propriété des immeubles agricoles ou à vocation agricole appartenant aux personnes physiques étrangères ou aux personnes morales. La commission sera composée des départements des Finances, de l’Intérieur et de l’Agriculture, outre l’Agence nationale de la Conservation foncière du Cadastre et de la Cartographie.

Al Ahdath Al Maghribia :

• Le Maroc, un partenaire stratégique pour la Région de Valence. Le chef du gouvernement local de la région de Valence, Ximo Puig a exprimé sa détermination à renforcer les relations économiques avec le Maroc et ses régions, d’autant plus que le Royaume constitue une porte d’entrée pour le continent africain. Après avoir exposé, lors d’entretiens avec le Chef du gouvernement, Saâd Dine El Otmani, les potentialités économiques et d’investissement dont dispose la région de Valance, Puig a souligné que le Maroc demeure un partenaire stratégique et le premier client hors Union européenne, faisant savoir que sa région est disposée à élargir sa coopération avec le Royaume dans les domaines de l’industrie automobile et portuaire en vue de réaliser la complémentarité économique et faire face à la concurrence. Le responsable espagnol a indiqué que la région de Valence aspire à développer les relations culturelles avec le Maroc, faisant en outre savoir que sa visite dans le Royaume à la tête d’une délégation composée des représentants de 25 entreprises et ses rencontres avec des ministres, opérateurs économiques, investisseurs et hommes d’affaires marocains s’inscrivent dans le cadre de la prospection de nouvelles opportunités d’investissements et la promotion des relations économiques et commerciales entre la région de Valence et le Maroc.

• Nouvelle mobilisation chez La SAMIR. Le Front syndical à La SAMIR a annoncé la tenue d’un Sit-in le 21 courant au niveau du portail principal de la société, tout en en programmant un autre le 2 mars prochain devant le tribunal de commerce de Casablanca et un troisième devant le siège de la préfecture le 21 mars. Le syndicat a réitéré son appel à l’Etat pour encourager l’investissement dans le raffinage du pétrole et la facilitation de la reprise de la production, mettant en garde contre « une disparition du capital humain et des pertes des droits et de l’argent public ».

Al Alam :

• Le Maroc affiche le plus faible taux de suicide dans les monde arabe. Dans son rapport sur le phénomène du suicide dans le monde, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) fait savoir qu’en 2016, 1013 personnes se sont donné la mort au Maroc, dont 613 femmes. Le Royaume occupe la deuxième place au niveau arabe après le Soudan, ajoute la même source précisant que les villes du nord du Maroc connaissent une augmentation des cas de suicide. La même source précise, par ailleurs, que le Maroc est le pays arabe avec le moins de cas de suicide, relevant que 800.000 personnes mettent fin à leurs jours chaque année dans le monde, soit un suicide toutes les 40 secondes.

• La formation continue, un choix stratégique pour être à la page des évolutions juridiques. Le procureur général du Roi près la Cour de cassation, président du ministère public, Mohamed Abdennabaoui a indiqué que la formation continue est un choix stratégique qui devrait être érigé en priorité dans les politiques judiciaires afin d’être à la page des évolutions juridiques. Dans une allocution à l’occasion de l’ouverture de sessions de formation consacrées aux crimes financiers à l’Institut Supérieur de la Magistrature, M. Abdennabaoui a souligné que le rythme des évolutions juridiques et actuelles est devenu source d’inquiétude pour les mécanismes de la justice pénale en ce sens qu’une veille et une vigilance constantes sont nécessaires pour se tenir informé de toutes ces mutations pour mieux les gérer et les confronter. A cet égard, il a évoqué la nécessité de soutenir la spécialisation judiciaire car la justice spécialisée offre des possibilités pour accompagner les développements économiques et sociaux.

Rissalat Al Oumma :

• Des vacances pour inculquer l’esprit de citoyenneté. Le ministre de la Culture, de la jeunesse et des sports, porte-parole du gouvernement, El Hassan Abyaba, a mis en avant l’importance que revêt le programme « Vacances pour tous » qui propose des activités ludiques et éducatives et permet d’inculquer l’esprit de citoyenneté chez les jeunes et les enfants. Le ministre a invité les membres de la commission centrale chargée de superviser le programme national « vacances pour tous 2020 » à se pencher d’une manière urgente sur les mesures et les préparatifs à même d’assurer la réussite de ce programme sur les plans administratif, pédagogique et logistique, tout en adoptant une approche de coordination efficiente avec tous les partenaires et intervenants.

• Énergies éoliennes : Le Maroc, un modèle à suivre. Classé 2ème, le Maroc figure, en 2019, parmi les pays pionniers en Afrique et au Moyen-Orient en matière d’énergies éoliennes, indique le dernier rapport du Global Wind Energy Council (GWEC). Le Royaume s’érige ainsi en modèle en la matière, poursuit le rapport, notant qu’avec une capacité éolienne de 216 MW, il se positionne au 2è rang, en 2019, derrière l’Egypte (262 MW), suivi par la Jordanie (190 MW) et l’Ethiopie (120 MW).

Bayane Al Yaoum :

• Plan d’autonomie au Sahara Marocain : Le Chili réitère son appui. Le Chili a réitéré son appui au plan d’autonomie proposé par le Maroc en vue de parvenir à une solution au différend régional autour du Sahara. »Le Chili reconnait les résolutions des Nations Unies et appuie la proposition d’autonomie présentée par le Maroc afin de parvenir à une solution au différend autour du Sahara », a affirmé le président de la Chambre des députés chilienne, Ivan Flores, dans une déclaration à la presse au terme de sa rencontre à Rabat avec le ministre des Affaires étrangères, de la coopération africaine et des marocains résidant à l’étranger, Nasser Bourita. « Il s’agit d’une politique d’Etat très claire qui n’a pas changé et qui ne changera pas », a tenu à préciser le responsable chilien, assurant que cette position est réitérée par le Chili au niveau des fora internationaux. • Accord de coopération entre la MAP et Prensa Latina. Un accord de coopération a été signé entre l’Agence Maghreb Arabe Presse (MAP) et l’Agence de presse de l’Amérique Latine (Prensa Latina). Signé par le Directeur général de la MAP, M. Khalil Hachimi Idrissi, et le président de l’Agence Prensa Latina, M. Luis Enrique Gonzalez Acosta, cet accord vise à promouvoir et à développer la coopération bilatérale en matière d’échange d’informations dans ses formats textes et multimédia, ainsi que les connaissances en matière de journalisme et de gestion.En vertu de cet accord, chacune des deux agences octroie à sa consœur l’exploitation gratuite des informations aussi bien dans le texte que le multimédia en langues espagnole ou anglaise, pour leur distribution aux médias locaux avec l’obligation de citer la source. Les deux parties ont également convenu d’échanger les informations via le réseau internet et les moyens techniques disponibles, à condition que chaque partie fournisse à l’autre un nom utilisateur et un mot de passe pour faciliter l’accès libre et mutuel au service.

Al Ittihad Al Ichtiraki :

• Appel à un débat ouvert sur la réforme des lois électorales. Lors de sa réunion hebdomadaire, le bureau politique de l’USFP a examiné les différents défis du champ politique et partisan, affirmant la nécessité de veiller à suivre les changements actuels tant dans le cadre des relations partisanes au sein de la majorité que dans le cadre des concertations partisanes bilatérales. A cet égard, l’USFP a mis l’accent sur l’importance d’accélérer le rythme du plaidoyer politique sur tous les fronts de la coordination, en vue d’aboutir à une réforme institutionnelle effective à même de permettre au Maroc de répondre aux différentes aspirations démocratiques et développementales. Par ailleurs, le Bureau politique a appelé à la participation du Conseil national des droits de l’Homme et de l’Instance nationale de la probité, de la prévention et de la lutte contre la corruption au processus de réforme des lois électorales et au renforcement de la transparence des élections, et ce, conformément à la mission qui leur incombe sur les plans constitutionnel et juridique. • Un nouveau projet de coopération entre l ‘APCE et le Parlement marocain. L’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe (APCE) a indiqué avoir développé un nouveau projet de coopération avec le Parlement marocain, son partenaire pour la démocratie depuis 2011, qui vient renforcer son plan d’action pour le Royaume. L’Assemblée rappelle, dans un communiqué, qu’elle « coopère étroitement avec le Parlement du Maroc depuis dix ans déjà, dans le cadre du Partenariat pour la démocratie créé par l’APCE au profit des pays non-membres et dans le cadre de divers projets spécifiques à la région du sud de la Méditerranée ». « Afin de poursuivre cette coopération, et grâce à une contribution volontaire de la Norvège au Plan d’action pour le Maroc », l’APCE indique avoir « préparé avec le Parlement du Maroc une série d’activités pour leurs députés et membres du personnel, entre octobre 2019 et septembre 2020 ».

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.