Un scandale financier qui remonte à juillet 2012. L’avocat de Khalid Alioua, ancien PDG de CIH Bank et ex-ministre socialiste a démenti qu’une convocation ait été adressé à son client pour être interrogé de nouveau cette semaine par le juge d’instruction près la cour d’appel de Casablanca dans le cadre de l’enquête relative au dossier du CIH.

« Nous n’avons reçu aucune nouvelle convocation à ce jour concernant ce dossier », a affirmé l’avocat dans une déclaration au site arabophone Hespress.com, démentant ainsi une information qui a circulé ces derniers jours selon laquelle l’ancien patron du CIH Bank « aurait été convoqué par le juge d’instruction. »

Pour rappel, parmi les chefs d’inculpation qui étaient retenus contre Alioua « la cession du patrimoine hors exploitation » de la banque. C’est d’ailleurs ces transactions qui avaient particulièrement alimenté la controverse. «Le président s’est fait attribuer directement ou indirectement des biens appartenant à la banque à des prix nettement inférieurs à ceux du marché. C’est le cas de deux appartements mitoyens, dénommés La Fraternité, respectivement de 211 et 282 m2 sur l’avenue Rachidi à Casablanca. Des biens immobiliers cédés sans l’approbation du conseil d’administration à 3.458 DH le m2 alors que le prix réel est d’environ 20.000 DH. De plus, l’ancien ministre usfpéiste a procédé à la rénovation de ses nouveaux appartements aux frais de la banque. Montant de la facture: plus de 1,4 million de DH. Le CIH continuera de supporter des dépenses de l’ordre de 2 millions de DH pour les mêmes appartements », selon L’Économiste.

+ La dernière comparution de Alioua devant le juge d’instruction remonte à novembre 2018 +

Par ailleurs, l’avocat de Alioua affirme que « ce qui circule au sujet du non retour à la prison de Alioua après avoir obtenu l’autorisation de sortie pour assister aux funérailles de sa mère est faux », car, a-t-il dit, ce dernier était retourné à la prison locale d’Aïn Sebâa et a toujours répondu aux convocations du juge d’instruction lorsqu’il les reçoit.

Toutefois, de nombreuses sources ont fait état du « gel du dossier » dans lequel est poursuivi Khalid Alioua après qu’il ait quitté la prison locale le 4 mars 2013 pour assister aux funérailles de sa mère.

L’avocat a souligné que le juge d’instruction est sur le point « d’envisager la décision idoine dans cette affaire », rejetant « tout ce qui circule sur son client et porte au fond atteinte à la présomption d’innocence ».

Le mis en cause a assisté à toutes les audiences à la cour d’appel de Casablanca, soulignant que « le dossier a suivi son cours légal normal », precise son avocat.

La dernière comparution de Alioua devant le juge d’instruction remonte à novembre 2018, audience au cours de laquelle il a été accompagné de son avocat Driss Lachgar, premier secrétaire de l’Union socialiste des forces populaires (USFP), note-in.

Alioua a été arrêté en juin 2012, avec 4 autres accusés, pour dilapidation de fonds publics avant de quitter la prison pour les funérailles de sa mère en mars 2013 sans jamais retourner, semble-t-il, à l’établissement pénitentiaire.

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.