Une affaire qui a fait couler beaucoup d’encre au Maroc. Il s’agit du dossier de l’enseignant, qui avait violenté une de ses élève à Taroudant, sera examiné, ce mardi 18 février, par la cour d’appel d’Agadir, selon l’avocat de défense de l’instituteur, Hamid Jaafar.

En première instance, le mis en cause a été condamné par le tribunal de Taroudant, fin janvier dernier, à 10 mois de prison dont 4 avec sursis et au paiement d’une indemnisation au profit de l’élève victime de l’ordre de 40.000 dh, notamment, pour coups et blessures sur un enfant par une personne ayant autorité sur lui en vertu des dispositions de l’article 404 du code pénal, selon des sources judiciaires.

Pour rappel, les avocats de l’élève comme ceux de l’instituteur ont fait appel de la décision du tribunal de première instance.

La famille de la victime, 8 ans, accuse l’instituteur d’avoir violenté leur enfant au groupe scolaire « Aourir » dans la région de Taroudant , alors que ce dernier nie l’ensemble des accusations portées contre lui.

Article19.ma

1 COMMENTAIRE

  1. Comment l’instituteur peut-il nier les accusations portées contre lui si les faits se sont déroulés devant les élèves de la classe?
    Malheureusement certains enseignants malades psychiquement continuent d’exercer leur fonction á l’insu des parents d’élèves et même de l’état !
    Il faux que le ministère concerné fasse des examens psy. aux cas douteux.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.